Programme définitif

NB: la présentation ne peut être jolie sur le site. Il faut télécharger la version avec photos, plus détaillée (deux formats: Word ou PDF)

kazakhstan-2018-de-finitif.docx

kazakhstan-2018-de-finitif.pdf

Du dimanche 22 avril 2018 au dimanche 29 avril 2018

Liste des hôtels :

Astana - Tengri 3* - 3 nuits

Karaganda – ArNuvo 3* - 2 nuits

Almaty – Kazakhstan 3* - 1 nuit

 

Prix :

 

Dimanche 22 avril 2018

17h15 : RV à l’aéroport de Roissy (6h20 de vol).

19h20 : décollage de l’aéroport Charles de Gaulle (CDG) par Air Astana KC 224 (vol de nuit).

 

Lundi 23 avril 2018

 

5h40 : arrivée à Astana (TSE).

7h : décollage pour Almaty vol KC 622.

8h40 : arrivée à Almaty (ALA).

9h30 : installation à l’hôtel.

10h30 : départ vers les eaux turquoises du beau lac Iessik avec les gorges des monts Trans-Ili Alataou (1h45 min)

11h30 : promenade près du lac.

Alimenté par la rivière du même nom. Il est situé à 1756 m d’altitude. Il s’est formé suite à un glissement de terrain survenu il y a environ dix mille ans qui a provoqué un barrage naturel de 300 m de haut.

14h : visite de la Réserve-Musée historique et culturel d’État d’Iessik.

Site funéraire de « l’homme d’or » et le musée local avec céramiques, armes, équipements hippiques et objets en or trouvés dans les tumuli (ou kourganes) des Scythes du Ve au IIIe s. av. JC.

17h : Messe à la cathédrale catholique de la Très Sainte Trinité

1ère nuit à Almaty.

 

Mardi 24 avril 2018

 

Visite de l’ancienne capitale du Kazakhstan.

Située très au Sud, près de la frontière kirghize au piémont nord des Tian Shan, Almaty était autrefois peuplée de Scythes (ici appelés saka), comme en témoigne la tombe de l’homme d’or. Elle profita ensuite de la route de la soie, avant de décliner lorsque la navigation dame le pion aux routes caravanières. Son histoire en tant que ville, baptisée Verny, commence véritablement en 1854 comme siège d’une garnison russe, détruite par des séismes en 1887 et 1911. Elle devint la capitale de la République Socialiste Soviétique du Kazakhstan en 1929 sous le nom d’Alma-Ata : elle bénéficia du raccordement au train et de la relocalisation d’industrie face à l’invasion allemande. Rebaptisée Almaty : « riche en pommes » (1993) après l’indépendance (1991). Elle est d’un caractère plus oriental que la nouvelle capitale.

Messe chez les Missionnaires de la Charité

Ascension par téléphérique à Kob Tobe.

Le téléphérique conduit à la colline dominant la ville avec ses 1.100 m d’altitude et sa tour de télévision.

Visite de la cathédrale orthodoxe St. Nicolas, toute verte, de la grande mosquée d’Almaty avec ses cinq minarets jusqu’à 47m, la plus grande du pays (capacité de 7.000 fidèles) et siège des autorités musulmanes kazakhes.

Visite du beau parc Panfilov de 18 ha avec la cathédrale de Zenkov.

Cette église de l’Ascension (Вознесенский собор) ou, l’un des plus beaux monuments de la ville, entièrement construite en bois et sans clous, elle résiste avec sa tour de 56m à tous les tremblements de terre depuis 1904.

Vers 16h : ½ h de temps libre pour déambuler dans le grand bazar vert (marché central)

17h : transfert à l’aéroport.

18h30 : vol pour Karaganda par Air Astana KC 311.

20h : arrivée dans la « centre spirituel catholique du Kazakhstan ».

1ère nuit à Karaganda

L’ancienne capitale de la horde blanche est la 4e du pays mais le cœur du catholicisme au Kazakhstan et dans toute l’Asie Centrale.

 

Mercredi 25 avril 2018

 

8h : départ pour Dolinka.

9h : Visite du Karlag (Карлаг).

L’un des plus grands camps de concentration de l’ancienne URSS et de son système de répression appelé Goulag (administration centrale des camps : Главное управление лагерей). Abbréviation de Karaganda Lager puisque les Russes utilisent le même mot que les Allemands pour désigner les camps, celui-ci portant officiellement le nom de camp 99 ou camp de rééducation par le travail (Карагандинский исправительно-трудовой лагерь). Environ 800 000 personnes y furent détenues au cours de son histoire sur 60.000 km2. Construit sous Staline, environ 50 km au sud-ouest de Karaganda. Parmi les déportés célèbres figure Margarete Buber-Neumann (1901-1989), bru du grand philosophe Martin Buber, elle vécut après son divorce avec Heinz Neumann, chef communiste. Réfugié en URSS après l’arrivée des nazis au pouvoir, son compagnon fut exécuté durant les grandes purges et elle déportée au Karlag en 1938. En 1940, Staline livra à Hitler les dirigeants communistes allemands et elle fut déportée à Ravensbrück où elle passa 5 ans. Voulant fuir l’avancée soviétique en 1945, elle traversa à pied la moitié de l’Allemagne pour rejoindre sa Franconie natale. Elle fut un témoin clé du procès Kravtchenko à Paris (1949) et rejoint le parti chrétien-démocrate (centre-droit) CDU en 1975.

Musée mémorial des victimes politiques de la répression du site de Dolinka, l’un des plus intéressants du pays, entièrement refait en 2011.

Музей памяти жертв политических репрессий посёлка Долинка (Музей Карлага) 

 

Parmi les victimes des goulags proches de Karaganda figurent plusieurs bienheureux.

1)    Bx. Nicétas (Nikita Mikhaïlovitch) Budka (Ники́та Миха́йлович Бу́дка). Né le 7 juin 1877 à Dobromirka en Galicie austro-hongroise d’une famille paysanne, il étudia à Innsbruck où il fut ordonné le 25 octobre 1905 par le vénérable Mgr. André Cheptitzky. Consacré le 14 octobre 1912, il fut le premier évêque à servir la diaspora gréco-catholique ukrainienne du Canada. Il revint à Lviv pour servir la curie éparchiale, puis fut arrêté par les services secrets le 11 avril 1945 et déporté. Il mourut des mauvaises conditions de travail au goulag de Karadzar le 1er octobre 1949. Il fut béatifié par St. Jean-Paul II le 27 juin 2001 à Lviv avec un autre martyr du Karlag (malheureusement, son lieu de sépulture est inconnu parmi les tombes du Karlag). Sa fête est le 28 septembre.

Bx. Oleska Zaryckyj (Zarytsky) (Олексій Васильович Зарицький) naquit en 1912 au village de Bilche (Бильче) en Galicie austro-hongroise. Il entra au séminaire de Lviv en 1931, fut ordonné prêtre de l’Église gréco-catholique en 1936 par le métropolite André Cheptitzky. En 1948 il fut emprisonné pour 10 ans et déporté à Karaganda. Libéré par anticipation en 1957, il fut nommé Administrateur Apostolique du Kazakhstan et de Sibérie, mais peu de temps après fut de nouveau emprisonné pour une peine de 3 ans. Il mourut en martyr de la foi le 30 octobre 1963 au camp de concentration de Dolinka. Béatifié avec le précédent. Fêté le 27 juin.

Bx. Wladyslaw Bukowinski (Владислав Буковинський). Né le 22 décembre 1904 à Berdytchiv en Ukraine russe (Бердичів), il fut ordonné prêtre le 28 juin 1931. Il enseigna le catéchisme dans le diocèse de Cracovie. Arrêté en 1940 et emprisonné, il échappa de peu à la mort. Arrêté une 2nde fois en 1945, il fut condamné à 10 ans de goulag où il continua son apostolat, soutenant la foi et la confiance des autres prisonniers. Libéré en 1954, il dut encore passer 3 années dans les mines de Karaganda et pointer tous les mois. Il travailla ensuite 20 ans au Kazakhstan, servant les religieux de diverses nationalités, allant dans des villes, villages et hameaux dispersés dans l'Asie soviétique. Il mourut le 3 décembre 1974 à Karaganda. Béatifié le 11 septembre 2016 à Karaganda.

Visite du cimetière de Spassk où sont enterrées 5.000 victimes des déportations, dont des prisonniers de guerre de la Wehrmacht.

13h : déjeuner

15h : recueillement sur la tombe de la Servante de Dieu Gertrud Detzel (Гертруда Детцель) à Maïkoudouk (Караганда- Майкудук)

Elle mourut ici le 16 août 1971. Son procès de béatification a été initié en 1996. C’est de Karaganda que fut réorganisée l’Église catholique du Kazakhstan et elle y contribua. Elle est l’une des femmes eucharistiques comparables à celles évoquées dans Dominus Est (p. 13-21).

Cathédrale St. Joseph constuite à l'époque soviétique (1978)

16h : visite de l’église gréco-catholique.

17h30 : Messe à la cathédrale construite par Mgr. Schneider, ND de Fátima.

Elle contient un sanctuaire pour les saints du Kazakhstan

2nde nuit à Karaganda

 

Jeudi 26 avril 2018

 

9h : Messe au séminaire de Karaganda

9h40 : rencontre avec des membres de la communauté du séminaire.

Dans ce séminaire enseigna comme vice-recteur en 2001-2002 le serviteur de Dieu Bernardo Antonini, prêtre du diocèse de Vérone et de l’Institut de Jésus-Prêtre (famille paulinienne) mort sur place le 27 mars 2002. Son procès de béatification s’est ouvert à Vérone le 11 février 2009 et le dossier fut transmis à Rome après la clôture de la phase diocésaine le 20 octobre 2013. Le 17 octobre 2014 fut donné par la congrégation des causes des saints le décret de validité canonique de cette première phase.

11h : visite de l’écomusée de Karaganda.

13h : déjeuner

15h28 : train pour Astana

19h58 : arrivée à la gare d’Astana.

1ère nuit à Astana

Astana, la capitale depuis 1997 (son nom en kazakh signifie justement sa fonction), est une ancienne ville de garnison des cosaques créée en 1830 (Akmola/Akmolinsk), sur la route de la soie pour contrôler les caravanes entre Tachkent et Moscou. En 1960 la ville est rebaptisée Tselinograd par Khrouchtchev qui voulait lancer le programme des Terres Vierges. Le choix de la nouvelle capitale après l’indépendance était motivé par le renforcement du pouvoir sur les régions russophones du nord de la République, contre toute velléité de rattachement à la Russie.

 

Vendredi 27 avril 2018

 

9h : visite du camp de concentration d’ALZHIR

Situé à 38 km au Sud-Ouest de la ville (sur la R206).

Acronyme russe pour camp d'Akmolinsk pour les femmes des traîtres à la Patrie (Акмолинский лагерь жён изменников Родины).

Il a surtout fonctionné de 1938 à 1953. On compte environ 6.000 femmes déportées (Russes, Juives, Ukrainiennes parmi les 62 nationalités). On enlevait leurs enfants aux femmes.

12h30 : retour à l’hôtel

14h30-15h30 : Montée à la tour de Baïterek

Ce monument (Астана-Байтерек) fait 97m de haut pour rappeler l’année du transfert de la capitale (plus 22 m pour la boule d’or). Construit par Norman Foster en 1997 ressemble à un trophée de football mais évoque Samruk, un oiseau légendaire du Kazakhstan qui pondrait des œufs en or. Vue impressionnante sur le nouveau quartier d’affaires d’Astana. L’empreinte de la main du président est imprimée dans un bloc d’or de 2 kg.

16h-18h : Centre Ailand

C’est le premier aquarium au monde situé si loin de la mer (à plus de 3.000 km), il est devenu un centre d’attraction très prisé des Kazakhs. Pour un aperçu de la modernité. Très beau tunnel sous le bassin des requins. Nous profiterons aussi de la grande roue.

18h30 : messe à la Cathédrale Notre-Dame du Perpétuel Secours

20h : Dîner-causerie avec Mgr. Schneider à l’hôtel.

2e nuit à Astana

 

Samedi 28 avril 2018

 

9h : messe à la Cathédrale Notre-Dame du Perpétuel Secours

10h-10h45 : visite du « Palais de la paix et de l’harmonie ».

Utopie du président pour faire dialoguer les religions dans une forme de pyramide que ne renierait pas un franc-maçon !

Stèle pour les Russes victimes du goulag au Kazakhstan

11h : Visite du musée national de la république du Kazakhstan

Plus récent et vaste musée de tout le pays. Le hall d’entrée présente des écrans interactifs sur les principaux projets architecturaux, des halls sont soit ethnographique, historique, sur l’indépendance.

13h : déjeuner

15h : Visite de la mosquée Hazrat Sultan.

La première est la plus grande du pays (5.000 fidèles peuvent entrer dans la salle de prière) et la seconde d’Asie centrale après celle du président turkmène. Sa coupole fait 51m de haut sur 28m de large, les quatre minarets montent à 77m.

15h30 : Quartier libre. Vous serez laisés dans le grand centre commercial de Khan Shatyr, dans le centre-ville.

Immense centre commercial et de loisirs.

19h30 : dîner avec les Sœurs Servantes de Jésus dans l’Eucharistie.

Congrégation polonaise fondée par en 1923 par le Bx. Jurgis Matulaitis/Georges Matulewicz (1871-1927), évêque de Wilno (Vilnius lorsque c’était polonais dans l’entre-deux guerres).

3e nuit à Astana

 

Dimanche 29 avril 2018

 

9h : causerie avec Mgr. Schneider

10h : messe pontificale avec Mgr. Schneider à la cathédrale d’Astana.

11h30 : déjeuner d’adieu avec Mgr. Schneider.

12h30 : départ pour l’aéroport (30 min)

15h05 : décollage d’Astana sur le vol KC 223 (7h de vol).

18h05 : arrivée à Paris CDG.