Russie (été 2018)

La Russie impériale

(Saint-Pétersbourg, Moscou, Serguiev Posad)

du mardi 24 juillet au vendredi 3 août 2018

 

 

Drapeau impe rial russe

Ce voyage-pèlerinage est tourné vers les tsars puis empereurs (à partir de 1721) de toutes les Russies, avec essentiellement les deux dynasties des Riourikides (1284-1598 : Dimitri Donskoï, Ivan IV le Terrible…) puis Romanov (1613-1917 : Pierre Ier, Catherine II, Alexandre II, Nicolas II…).

Nous verrons leurs palais officiels dans les villes (Kremlin de Moscou, Palais d’Hiver de Saint-Pétersbourg) comme dans les villégiatures (Peterhof, Tsarkoié Siélo), les monastères et cathédrales qu’ils firent ériger pour y célébrer les moments importants de leur vie (baptême, mariage, nécropoles) ou remercier Dieu de leur avoir offert la victoire face à leurs ennemis (Tatars, Polonais, Suédois, Français). Nous verrons les liens étroits qui relient l’orthodoxie au pouvoir, tant au Kremlin qu’à Serguiev Posad, le « Vatican » du patriarche Cyrille et les figures de St Serge de Radonège.

Nous admirerons les joyaux des tsars (les couronnes, les œufs Fabergé, les collections de diamants dont le fameux Orlov), nous verrons aussi leur démesure, leur violence voire cruauté d’autocrates, avant de découvrir leur martyre et leurs reliques. Si on sait que Nicolas II fut canonisé avec femme et enfants, sa belle-sœur, la martyre Ste Élisabeth Fiodorovna est encore plus touchante. Les empereurs russes accordèrent aussi leur faveur à des grands serviteurs dont nous découvrirons deux exemples : le comte Menchikov et le prince Youssopov autour de la figure du controversé Raspoutine.

La Russie est aussi un pays de littérature, souvent en lien avec le pouvoir (Tolstoï). Nous évoquerons enfin l’autre aspect de l’histoire russe, le communisme, au travers des épisodes de la révolution bolchévique, de la guerre froide et du goulag.

Prix sur la base de 30 pers en chambre double : 2.075 €

Supplément chambre individuelle : 400 €

NB : le tarif a été calculé par l’agence sur la base d’un cours d’1 Euro pour 69 roubles et pourrait être revu en fonction des fluctuations monétaires.

Échelonnement : acompte de 750 € ou 900 € en chambre individuelle à verser à l’inscription

Hôtels :

à St Pétersbourg : Nevsky Grand 3* situé dans l’hypercentre, il nous permettra de faire à pied certains déplacements proches de la Perspective Nevsky.

à Moscou : (sera précisé dans 10 jours), sans doute ou Goudounov4 * voire Ibis Paveletskaya 3* ou équivalent

Le prix comprend :

  • Le vol direct Air France AR
  • Hébergement en hôtels 3* en chambre double/twin
  • Pension complète du diner du J1 au déjeuner du J11 (menu 3 plats avec eau et café)
  • Transferts aéroport hôtel AR et hôtel gare AR avec assistance du guide francophone
  • Guide francophone à Saint Pétersbourg et à Moscou pour la durée du séjour
  • Billet de train en seconde classe entre St Pétersbourg et Moscou
  • Droits d'entrée aux sites et monuments tels qu'indiqué dans le programme 
  • Audiophones pour la durée du séjour (sauf le 29/07)

Le prix ne comprend pas :

  • Le prix du visa : l’agence peut nous le préparer pour 90 €. Cela est laissé au choix de chacun soit de faire les démarches seuls (vous serez responsable si vous avez des difficultés à l’obtenir) soit par l’agence.
  • L’assurance individuelle ou de couple nécessaire à l’obtention du visa : il sera possible de souscrire par l’agence à Touring Assistance pour 2 €/jour/pers : total du séjour 22 €.
  • L’assurance annulation (valable que dans certains cas) : il est possible de la souscrire mais le préciser dès le début. Nous le signaler.
  • Les quêtes : nous suggérons 2 €/messe pour honorer les gens qui nous accueillent.
  • Les pourboires d’usage aux guides et chauffeurs

Catégories

Programme détaillé 0

Pour télécharger le programme détaille au format PDF, cliquez ici : programme-de-finitif-en-russie.pdf

Mardi 24 juillet 2018

7h30 : RV à l’aéroport de Charles de Gaulle (CDG) à Roissy, aérogare 2 E.

9h30 : décollage du vol direct Air France AF 1464 pour Saint-Pétersbourg (3h20 de vol plus 1h de décalage horaire).

13h50 : arrivée à l’aéroport de Pulkovo (LED). Vérification des visas à la police des frontières et récupération des bagages.

15h : départ de l’aéroport.

17h : promenade en bateau-mouche sur les fleuves et canaux de la Venise du Nord.

Saint-Pétersbourg

« Debout face aux vagues désertes, l'esprit plein de hautes pensées, il fixait l'horizon. À ses pieds, largement, coulait le fleuve (la Niéva). Un pauvre esquif y faisait route, solitaire ; le rivage bourbeux, moussu, était tacheté d'isbas noires, abri de Finnois misérables, et la forêt, inconnue des rayons d'un soleil que cachait la brume partout bruissait. Et il pensait : d'ici nous nous ferons redouter du Suédois, je veux qu'ici soit fondée la cité qui bravera notre orgueilleux voisin. Nature ici nous enjoint de percer une fenêtre ouverte sur l'Europe en prenant pied fermement sur la mer. Ici, fendant des eaux pour eux nouvelles, tous les vaisseaux courront à notre appel et ici nous pourrons festoyer au grand large ». Voici l’incipit du plus célèbre poème de Pouchkine Le cavalier de bronze, (Ме́дный вса́дник) dans lequel il fait dire à Pierre le Grand, par sa statue célèbre de Falconet, ces mots pour expliquer dans la fondation, en un lieu si inhospitalier, de sa nouvelle ville (1703) puis capitale (1712) : être une ouverture sur l’Europe occidentale.

Mercredi 25 juillet 2018

9h : départ de l’hôtel

9h15 : messe à l’église Ste Catherine d’Alexandrie (Католическая церковь Святой Екатерины) tenue par les Dominicains

10h30 – 13h15 : visite du palais d’hiver abritant aujourd’hui le musée national de l’Ermitage.

Ermirage(Зимний дворец - Государственный Эрмитаж).

À l’origine, le tsar Pierre le Grand fit une demande de construction d’une « maison pour passer l’hiver », d’abord en bois, puis en pierres. Sa fille, la tsarine Élisabeth Pétrovna fit ériger par Rastrelli et Rossi ce palais qui couvre aujourd’hui 9 ha, fait 2 km de périmètre.

Le musée étant immense avec plus de 3 millions d’œuvres, nous nous concentrerons sur la partie historique et laisserons de côté la partie musée de peintures et sculptures.

  • Grande enfilade d’apparat : escalier d’honneur ou du Jourdain, pour la bénédiction de la Niéva le jour du baptême de NSJC ; salle des feld-maréchaux avec son carrosse du couronnement de Catherine II ; salle de Pierre-le-Grand avec le trône de Paul Ier ; salle des armoiries, galerie de la guerre patriotique de 1812 (contre Napoléon) ; salle Saint-Georges ou grande salle du trône ; grande chapelle impériale où Nicolas II épousa Alix de Hesse-Darmstadt devenue Alexandra Fiodorovna en 1894.
  • Salle de malachite.
  • Appartements particuliers de l’impératrice Maria Fiodorovna (épouse d’Alexandre II).
  • Salle du pavillon.

13h30 : déjeuner

15h : visite de l’Église du Saint-Sauveur-sur-le-sang-versé

(Храм Спаса на Крови) Magnifique église construite par Alexandre III à l’emplacement où, le 13 mars 1881 (grégorien), son père le tsar Alexandre II fut assassiné par les terroristes de Narodnaïa Volia (Volonté populaire) qui en était à leur 8e tentative, lui qui avait pourtant aboli le servage en 1861 (cf. film Katia avec Romy Schneider). On y voit un morceau du pavement du quai et de la balustrade du canal imprégnés du sang impérial. 7.000 m2 de pavage et 308 tableaux, le tout en mosaïques.

15h45 : quartier libre, autour de la Perspective Nevsky. Retour libre à l’hôtel.

Suggestions : visite de la cathédrale ND de Kazan, (Каза́нский кафедра́льный собо́р) bâtie sur le modèle de Saint-Pierre-du-Vatican. Elle était pensée pour servir d’écrin à l’icône miraculeuse éponyme, qui aida à la libération de Moscou par le prince Pojarski. Elle abrite le tombeau d’un autre grand soldat, le maréchal Mikhaïl Koutouzov, vainqueur de Napoléon en 1812.

Jeudi 26 juillet 2017

9h : départ de l’hôtel pour les environs de St  Pétersbourg à Tsarskoïé Siélo (Царское Село).

10h-11h30 : visite Grand Palais de Catherine II à Tsarskoïé Siélo)

Tsarskoie sile o

Triomphe du baroque, il est célèbre pour son magnifique cabinet d’ambre reconstitué en 2003 après sa disparition à la fin de la guerre (les nazis l’avaient démonté pour le « rapatrier » à Königsberg et on en a perdu la trace).

11h30-12h : promenade dans le parc.

12h15-13h15 : visite du palais Alexandre

Situé dans le parc du même nom, il fut le palais préféré de Nicolas II et de sa famille qui y furent emprisonnés avant leur déportation en Sibérie. Une exposition permanente est consacrée à l’histoire des Romanov dans les appartements d’Alexandre Ier (sous réserve que les travaux de restauration soient achevés).

13h30-15h : déjeuner au restaurant traditionnel Podvorie.

16h : messe au séminaire catholique et rencontre avec un membre de cette communauté de formation.

Vendredi 27 juillet 2017

10h : messe à l’église Sainte-Catherine.

11h-12h30 : visite du Musée Fabergé

Faberge

Alexandre III inaugura l’idée d’offrir des œufs de Pâques quelque peu améliorés en 1885, pour son épouse, Maria Fiodorovna. Son fils Nicolas II continua la tradition de confier au joaillier Carl Fabergé (1846-1920) ce travail minutieux. Il en offrit et à sa mère et à sa femme. Au total, 54 œufs impériaux furent produits. On en connaît 47 de localisés, dont 10 au Kremlin de Moscou. Le musée en possède 9 (plus 5 autres, pour d’autres commanditaires) ainsi que de nombreux autres chefs d’œuvre de ce créateur, exposés dans le beau palais Chouvalov. Ils proviennent de la collection de Malcom Forbes, rachetée par Viktor Vekselberg pour 100 millions de $ et déposés au musée.

14h30-15h : visite de la Cathédrale Saint-Isaac

Исаа́киевский собо́р (собор преподо́бного Исаа́кия Далма́тского)

Le choix de ce saint patron peu connu du IVe s., saint Isaac de Dalmatie, s’explique par le fait qu’il était fêté le jour de l’anniversaire de Pierre le Grand (comme Napoléon remettant le 15 août comme fête nationale, qui se trouvait être son anniversaire). C’est la 4e plus grande église du monde (en Europe après Saint-Pierre-du-Vatican et Saint-Paul de Londres), œuvre de Montferrand. 111 m de haut, 97,60 m de large, 101,50 m de haut pour la coupole, 24.000 pilotis pour porter les 300.000 tonnes …. et près de 100.000 morts parmi les serfs, de maladie ou d’accident. Son intérieur est un trésor de pierre.

15h15-17h : visite du Palais Youssopov

Le palais est un ravissement, avec son théâtre. Mais Il est surtout célèbre pour être le lieu, en ses sous-sols, de l’assassinat de Grigori Raspoutine par Félix, prince Youssopov la nuit du 17 décembre 1916. Ce faux moine débauché avait acquis une emprise sur la famille impériale qui voyait en lui le guérisseur du tsarévitch Alexis lors de ses crises d’hémophilie. Le poison dans le thé ne fit rien. On lui tira dessus (un agent secret britannique participa). Alors qu’on constatait sa mort, voilà qu’il se releva pour étrangler le prince et fuir dans le jardin. Il fut achevé à coup de candélabre et son corps, émasculé, jeté dans la Néva sous la glace, mais l’autopsie révéla qu’il ne mourut que de la noyade !

Дворец Юсуповых на Мойке

Samedi 28 juillet 2017

9h30 : départ en bateau hydrofoil pour Péterhof

10h-11h : promenade dans le magnifique parc, célèbre pour ses fontaines comme 64 fontaines et 142 jets d’eau avec l’eau amenée depuis 22 km depuis Ropcha ; la fontaine du chien et des canards…

11h-12h30 : visite du Palais de Pierre le Grand à Peterhof (Петергоф)

L’ancien Petrodvariets soviétique fut construit par Pierre Ier en 1714, inauguré en 1723, mais fut remanié par Rastrelli en 1747-56. Le grand palais fut la résidence d’été officielle des empereurs de Russie pendant deux siècles. Il est célèbre pour son parc dominant la Baltique et ses jeux d’eau élaborés. Il fut énormément abîmé par les nazis durant le siège de 900 jours de Léningrad et restauré par l’URSS.

12h45-14h : déjeuner dans le parc.

14h : visite du Palais de Monplaisir donnant directement sur le littoral balte puis fin de la découverte du parc.

15h30 : retour vers St. Pétersbourg en car.

16h30 : visite de la forteresse Pierre-et-Paul.

Elle est le cœur historique de la nouvelle ville de Pierre Ier qui en décida la fondation par une salve d’artillerie le 16 mai 1703. Cette forteresse construite si rapidement fut ensuite une prison politique (dont le propre fils de Pierre, le tsarévitch Dimitri, accusé de complot, torturé à mort ; Dostoïevski, les décembristes, Gorki, Trotski). 32 coups de canon furent tirés le 25 octobre 1917 sur le Palais d’Hiver. Seulement 2 obus l’atteignirent mais mirent fin au régime des Romanov, arrivés au pouvoir en 1613.

Visite de la cathédrale Saints-Pierre-et-Paul

Sa flèche de 122,50 m, surmontée de son ange protecteur à la croix, est le point culminant de la ville. Elle contient une chaire et des tableaux, contrairement à l’usage orthodoxe et frappe par sa clarté.

Le dernier tsar, sa femme, ses cinq enfants (de 23 à 14 ans) et trois de leurs serviteurs et leur médecin furent les victimes de Lénine à Iekaterinenbourg la nuit du 17 juillet 1918. Nicolas II fut transféré en 1998, 80e jour de son assassinat, après avoir été exhumé en 1990. Les analyses ADN ont levé le « mystère de la grande-duchesse Anastasia » (en fait Maria et Alexis ont été retrouvés après, en juillet 2007, et leur ADN concorde. Il ne fait plus de doute aujourd’hui qu’Anna Anderson, de son vraie nom Franziska Schanzkowska (1896-1984) était une affabulatrice). La famille impériale a été canonisée en 2000 par l’Église orthodoxe russe.

18h : messe au séminaire.

Dimanche 29 juillet 2018

8h15 : messe à Sainte-Catherine

9h15 : petit-déjeuner

10h30 : visite du Palais Menchikov

Le comte Alexandre Menchikov (1673-1729), fils d’un valet d’écurie, fut un compagnon de jeux du futur Pierre Ier auquel il voua sa vie par une fidélité absolue, l’accompagnant dans toutes ses campagnes militaires, durant son séjour en Europe occidentale, et qui l’anoblit (grand-prince de Russie, duc d’Ijora) et lui donna les plus hauts grades militaires jusqu’à généralissime. Il était le premier gouverneur de la ville et de sa région. Il fut disgracié à la mort de l’empereur et déporté en Sibérie où il mourut 2 ans plus tard. Son palais est un superbe exemple du début XVIIIe s., avec des pièces en Delft ou en noyer exceptionnelles.

13h : départ en train rapide Sapsan depuis la gare de Moscou à St. Pétersbourg.

L’équivalent du TGV russe, construit par Siemens, est conçu pour aller jusqu’à 250 km/h pour une température descendant jusqu’à – 40°C. Il parcourt les 635 km séparant les deux capitales historiques russes en 3h30 environ.

16h58 : arrivée à Moscou, gare de Léningrad.

Moscou

La ville fut mentionnée pour la première fois en 1147. En 1263 fut créée la principauté de Moscovie. En 1325, Ivan Ier Kalita, petit-fils de saint Alexandre Nevski, prince de Novgorod et Vladimir, prit le titre de grand-prince de Moscovie, mais il est tributaire des Mongols de la Horde d’Or, les fameux Tatars. Le métropolite Pierre s’installa en 1326 dans la ville, en faisant le centre religieux de la Russie (après Kiev et Vladimir). La ville engloba progressivement les autres principautés russes (Souzdal et Nijni-Novgorod et le commerce sur la Volga en 1425). Ivan III le Grand voulut en faire la 3e Rome (il avait épousé la nièce du dernier empereur byzantin, Sophie Paléologue, en 1472). Il annexa Novgorod et refusa de payer le tribut au khan tatar, proclamant ainsi sa souveraineté. Il fit ériger un kremlin de pierre. Ivan IV le Terrible annexa Kazan, la capitale tatare, et rejetta définitivement ces musulmans hors d’Europe. Sa succession fut compliquée, jusqu’à ce que les Romanov accédassent au trône en 1613. En 1712, la capitale passa à Saint-Pétersbourg.

Place rouge

18h30 : découverte de la place rouge (Красная площадь)

En réalité, la « belle place » devint la « place rouge ». Elle est connue pour le mausolée de Lénine et les « héros » de l’URSS enterrés au pied des murailles (Staline, Brejnev, Gagarine, Gorki) du Kremlin, mais aussi pour la porte de la Résurrection, la cathédrale ND de Kazan, deux lieux spirituels importants reconstruits dans les années 1990 après leur destruction par les Soviétiques. Édifiée après la libération par les Polonais en 1612 et l’arrivée au pouvoir des Romanov, l’icône de ND de Kazan y était abritée.

L’autre côté de la place abrite le Goum, un grand magasin célèbre. Temps libre.

Lundi 30 juillet 2018

9h : départ de l’hôtel.

Kremlin

10h-12h : visite du Kremlin (Кремль)

2235 m de murailles en briques rouges, vingt tours aux murs allant jusqu’à 6 m d’épaisseur, il forme un triangle de 27,5 ha, bordé par la Moscova.

La place des cathédrales[1] où nous visiteront :

- la cathédrale de l’Assomption où depuis Ivan IV, tous les tsars furent couronnés, même après le transfert de la capitale. Le trône de Monomaque essaie d’établir une filiation avec Byzance.

- la cathédrale de l’Archange-Saint-Michel : lieu de sépultures des premiers tsars (Dimitri Donskoï, Ivan III, Ivan IV, le faux Dimitri, Boris Goudonov).

- la cathédrale de l’Annonciation, chapelle privée des tsars.

12h-13h30 : Visite du palais des armures (Оружейная палата). Il contient les regalia de l’Empire de toutes les Russies et aussi le fonds des diamants, contenant la couronne de Catherine II.

13h45 : déjeuner

15h15 : visite de quelques stations de métro (et nous irons à la cathédrale en métro).

16h30 : messe à la cathédrale catholique de l’Immaculée Conception

Собор Непорочного Зачатия Пресвятой Девы Марии

Retour libre à l’hôtel

Mardi 31 juillet 2018

9h : départ de l’hôtel.

9h45 : messe à l’église St Louis des Français (церковь Святого Людoвика Французского в Москве)

11h-12h30 : visite du Musée de la guerre froide dans le bunker 42 de Taganka.

Ce poste de commandement de l’armée rouge est situé à 65 m de profondeur (290 marches et 12 niveaux), 7.000 m2 de surface. C’est aussi ici que se décida le sort de l’humanité durant la crise de Cuba en octobre 1962.

Бункер-42 на Таганке

13h : déjeuner.

Muse e goulag

14h45-16h15 : visite du Musée national d’Histoire du Goulag

Ce nouveau musée (inaugurée en octobre 2015) est consacré à l’archipel du Goulag, même si l’on peut regretter qu’il s’arrête en 1958 et n’aille pas jusqu’à la fin de l’URSS. Visite guidée sur le thème « la force de la foi, la force de l’esprit » qui donnera un éclairage aussi sur la répression religieuse et à la résistance spirituelle des dissidents soviétiques

16h45-17h45 : Visite de la Cathédrale de Basile-le-Bienheureux

(Собор Василия Блаженного) : en réalité, il s’agit de 9 églises-tours dont la plus haute est dédiée à l’Intercession de la Vierge (Собор Покрова Пресвятой Богородицы, что на Рву).

Mercredi 1er août 2018

Excursion dans une ville de l’anneau d’or : Serguiev Posad

Cette petite ville (Сергиев Посад = le bourg de Serge) à 1h au Nord de Moscou a été classée au patrimoine mondial car elle est le cœur de la spiritualité russe. Elle fut rebaptisée Zagorsk pendant la période communiste. Le monastère ne fut fermé qu’entre 1919 et 1946 mais fut restauré par les communistes.

8h30 : départ de l’hôtel

Serguiev posad

10h-12h : Visite de la laure de la Trinité-Saint-Serge

Normalement, une laure est un monastère semi-cénobitique ou semi-érémitique. Des ermites y vivent en semaine séparément mais se retrouvent, le samedi soir, le dimanche et les jours de fête pour chanter ensemble les offices, prendre les repas en commun et recevoir l’enseignement d'un ancien. Il s'apparente au système des chartreuses dans l’Église catholique. Mais en réalité, particulièrement en Russie, le tire de laure est conféré à titre d’excellence spirituelle, plus qu’en raison d’un réel mode de fonctionnement de laure (cf. basilique : ici depuis 1744).

Le monastère fut fortifié au milieu du XVIe siècle et servit à protéger la communauté durant seize mois de siège polonais soutenant le faux-Dimitri 1608-1610) puis le jeune Pierre le Grand pendant la révolte des Streltsy en 1682 et encore en 1689 contre sa sœur Sophie. C’est la résidence du patriarche de Moscou, SS. Cyrille. Il est l’équivalent du Vatican russe et abrite plus de 300 moines et 50 novices formés à l’académie de théologie depuis 1814.

Nous visiterons :

  • La cathédrale de la Trinité servit au baptême de Vassili III, Ivan IV et ses enfants. Elle abrite le reliquaire en argent sous baldaquin de même métal (400 kg) de St Serge de Radonège (vers 1313- 1392). Il priait durant la bataille de Koulikovo où Dimitri Donskoï vainquit les Tatars en 1380, tandis après 150 ans de domination, ce qui marqua le début du relèvement russe. L’iconostase, de 42 icones, est magnifique (dont Roubliov).
  • La sacristie et son fabuleux musée des arts décoratifs présentant les dons des boyards et tsars au monastère.
  • La cathédrale de la dormition, érigée par Ivan le Terrible et ses 500 m2 de fresques, qui jouxte la sépulture de Boris Goudonov.

12h15 : déjeuner sur place

13h30 : transfert pour Moscou

16h : messe chez les Missionnaires de la Charité de Ste Teresa de Calcutta et petite rencontre avec les religieuses (à confirmer).

18h : retour à l’hôtel ou temps libre dans le tout nouveau parc Zariadie

Retour libre à l’hôtel

Inauguré en septembre 2017. Construit à la place de l’hôtel Rossia, à proximité de la place rouge, sur plus de 10 ha, il évoque, avec 1 million d’arbres et de plantes, les quatre grandes zones climatiques russes : steppe, toundra, zone humide, forêt, de Kaliningrad à la frontière polonaise, jusqu’à Vladivostok en face du Japon, en Sibérie extrême-orientale.

Jeudi 2 août 2018

9h : départ de l’hôtel

9h30 : messe dans la crypte de la cathédrale de l’Immaculée Conception.

11h-12h30 : visite du monastère Ste-Marthe-et-Ste-Marie autour de la figure de Ste Élisabeth Fiodorovna.

Elisabeth fiodorovna

Ce couvent fut fondé en 1908 par la grande-duchesse Élisabeth, née princesse de Hesse-Darmstadt. Elle était la sœur aînée de l’impératrice Alexandra Fiodorovna, épouse de Nicolas II, petite-fille de la reine Victoria. Son mari, le grand-duc Serge (fils du tsar Alexandre II), était gouverneur de Moscou lorsqu’il mourut sous l’explosion d’une bombe le 17 février 1905 par Ivan Kaliaïev (cf. Les Justes, d’Albert Camus). Elle ramassa dans la neige tous ses restes, alla pardonner au terroriste mais n’obtint ni son repentir ni sa grâce. Après avoir vendu ses bijoux et biens personnels, elle acheta 4 maisons avec un grand jardin au 34, rue Bolchaïa Ordynka. Les sœurs exceptionnellement non-cloîtrées dont elle prit la direction le 10 février 1909 (vœux le 15 avril 1910) s’occupait d’un dispensaire, orphelinat, hôpital, pharmacie en plus d’être un centre spirituel. En 1914, les sœurs étaient déjà 97. Arrêtée avec deux consœurs en avril 1918, elles furent exilées à Perm puis Iekaterinbourg. Elle fut assassinée le 18 juillet 1918 près d’Alapaïevsk avec une consœur, Varvara, trois fils du grand-duc Constantin Constaninovitch, le grand-duc Mikhaïl Nikolaïevitch, son secretaire et le prince Paley (fils morganatique du grand-duc Paul Alexandrovitch). On les précipita dans un puit de mine de 15 m de profondeur. Certains moururent en se cognant à des troncs d’étai. D’autres ne furent que blessés. On les lapida, jeta des grenades mais certains moururent de faim après une longue agonie. L’amiral Koltchak de l’armée blanche fit exhumer les restes en octobre 1918. Le corps de la grande-duchesse Élisabeth était intact, avec un sourire et le geste de la signation (trois doigts dans l’orthodoxie). Les dépouilles des religieuses furent transportées en Chine puis à Jérusalem pour être inhumée à Gethsémani (église Ste Marie-Madeleine). Elle fut canonisée en 2000 et réhabilitée par la justice en 2009. On ramena des reliques (os des épaules) à Moscou dans son monastère en 2009.

Марфо-Мариинская обитель милосердия

13h-14h : déjeuner

 

14h30-16h : Visite du domaine-musée Léon Tolstoï à Khamovniki

Le grand écrivain, auteur de Guerre et Paix, Anna Karénine, fut un penseur de la non-violence qui était aussi un ennemi acharné de la foi chrétienne remettant en question tous les dogmes. Il y vécut de 1882 à 1901.

Отдел "Музей-усадьба "Хамовники"

16h30-18h : Visite du monastère Novodiévitchi

Ce monastère de femmes fut fondé en 1514 pour célébrer la prise de Smolensk par Vassili III. Il servit à reléguer plusieurs femmes de la famille impériale : la femme du tsarévitch Ivan Ivanovitch, Ielena Cheremetieva y fut enfermée en 1581 par Ivan IV le Terrible après qu’il a assassiné son fils et l’eut frappée enceinte au point de perdre son enfant, la régente Sophie Alexeïevna y fut envoyée par son frère Pierre le Grand en 1698. Il y mit aussi sa première femme Eudoxie Lopoukhina en 1725. L’iconostase est superbe, comme les fonts baptismaux.

Dans le cimetière voisin reposent les écrivains Anton Tchékhov, Nicolas Gogol, Vladimir Maiakovski, le cinéaste Eisenstein le frère de Lénine Dimitri Oulianov qui fut pendu pour avoir attenté à la vie du tsar et des caciques du parti comme Nikita Khrouchtchev et Andreï Gromyko.

NB : s’il est encore en travaux, remplacer par un autre monastère (Novospassky)

Vendredi 3 août 2018

Matinée libre dans le centre de Moscou.

13h-14h : déjeuner.

14h30 : messe (à la cathédrale ?).

15h15 : départ pour l’aéroport.

16h45 : arrivée à aéroport de Cheremetievo (SVO).

18h45 : départ de Moscou, par le vol direct Air France 1745 (3h25 de vol moins 1h de décalage).

21h40 : arrivée à Paris (CDG), aérogare 2 E.

 

[1] Attention, en russe, cathédrale n’est pas synonyme de la principale église épiscopale d’un diocèse mais signifie simplement une grande église (Собор) par opposition à église normale (Церковь).

Prix et paiement 0

Prix sur la base de 30 pers en chambre double : 2.075 €

Supplément chambre individuelle : 400 €

NB : le tarif a été calculé par l’agence sur la base d’un cours d’1 Euro pour 69 roubles et pourrait être revu en fonction des fluctuations monétaires.

Échelonnement : acompte de 750 € ou 900 € en chambre individuelle à verser à l’inscription, puis paiement de la moitié du reliquat au 31 mars et 31 mai 2018

 

Hôtels :

à St Pétersbourg : Nevsky Grand 3* situé dans l’hypercentre, il nous permettra de faire à pied certains déplacements proches de la Perspective Nevsky.

à Moscou : (sera précisé dans 10 jours), sans doute ou Goudounov4 * voire Ibis Paveletskaya 3* ou équivalent

Le prix comprend :

  • Le vol direct Air France AR
  • Hébergement en hôtels 3* en chambre double/twin
  • Pension complète du diner du J1 au déjeuner du J11 (menu 3 plats avec eau et café)
  • Transferts aéroport hôtel AR et hôtel gare AR avec assistance du guide francophone
  • Guide francophone à Saint Pétersbourg et à Moscou pour la durée du séjour
  • Billet de train en seconde classe entre St Pétersbourg et Moscou
  • Droits d'entrée aux sites et monuments tels qu'indiqué dans le programme 
  • Audiophones pour la durée du séjour (sauf le 29/07)

Le prix ne comprend pas :

  • Le prix du visa : l’agence peut nous le préparer pour 90 €. Cela est laissé au choix de chacun soit de faire les démarches seuls (vous serez responsable si vous avez des difficultés à l’obtenir) soit par l’agence.
  • L’assurance individuelle ou de couple nécessaire à l’obtention du visa : il sera possible de souscrire par l’agence à Touring Assistance pour 2 €/jour/pers : total du séjour 22 €.
  • L’assurance annulation (valable que dans certains cas) : il est possible de la souscrire mais le préciser dès le début. Nous le signaler.
  • Les quêtes : nous suggérons 2 €/messe pour honorer les gens qui nous accueillent.
  • Les pourboires d’usage aux guides et chauffeurs
 
 
COORDONNÉES BANCAIRES
 
 
L’inscription implique l’accord sur toutes les clauses des conditions générales et particulières. Il est possible de régler par virement bancaire sur le compte de l’association :

                Association EXALTAVIT HUMILES
          
                Banque    Guichet    N° de compte     Clé RIB
                30003       01792      00037290760         86
               
                IBAN FR76 3000 3017 9200 0372 9076 086

                BIC:  SOGEFRPP

Visa 0

NB : procédures pour les visa de la Fédération de Russie pour les citoyens français.

Prix non-compris.

  • Vous pourrez la faire vous-même par le service consulaire à Paris, Strasbourg ou Marseille (un RV, unique par dossier. Ce sera de votre responsabilité si vous ne l’obtenez pas et ne pouvez donc voyager) : 35 €.
  • Très souvent, les consulats sous-traitent à VFS Global pour un coût de 26 € supplémentaire : 71 € au total.
  • Une agence spéciale comme rapidevisa fait presque tout (sauf de remplir le formulaire en ligne) : environ 110 €. Notre agence, basée à Bruxelles, se propose de nous aider pour 90 €.

Quoi qu’il en soit, il convient de savoir qu’il vous faudra rassembler pour la fin février :

  • un passeport valable 6 mois après votre retour (à donner en original pour le visa, envoi en recommandé si vous ne vous déplacez pas).
  • l’invitation officielle (le voucher) sera fourni par l’agence, indiquant les hôtels, vos dates exactes de voyage ainsi que votre identité complète.
  • une attestation d’assurance (l’original) couvrant les frais de rapatriements et les frais médicaux à hauteur de 30 000 euros minimum.
  • 1 photo d’identité sans sourire, de face, sur fond clair : moins de 6 mois, collée au formulaire (pas agrafée ni scotchée). La photo doit être différente de celle du passeport : cela sera vérifié et comparé !
  • 1 copie de la page d’identité du passeport.
  • 1 formulaire de visa à remplir en ligne sur le site des Affaires Étrangères Russes : il doit être signé après impression en noir avec un stylo noir. Aucune erreur ne sera supportée par le système en ligne.