Précédentes destinations

Catégories

Roumanie (été 2020) 0

Programme définitif pour la Roumanie (du dimanche 26 juillet au mercredi 5 août 2020)

 

Couronne

Poursuivant notre thématique des Kronländer de l’ancien Empire austro-hongrois, nous irons l’été 2020 en Roumanie. Comme on peut le voir sur les armes, ce pays doubla sa superficie en 1918 par l’incorporation d’anciennes provinces depuis longtemps aux mains des Habsbourg : la Bucovine (1775), le Banat de Temesvár (1716) (3e quartier : lion) et surtout la Transylvanie (1711) (4e quartier : aigle sur 7 tours car ce sont des armes parlantes en allemand : Siebenburgen). Deux autres régions principales composent la Roumanie, avec une identité roumaine plus simple : ce sont les principautés danubiennes de Valachie (elle-même divisée en Olténie à l’Est et Munténie à l’Ouest) et de Moldavie (1er et 2nd quartiers avec l’aigle et l’auroch) qui formèrent en 1859 les principautés unies de Roumanie sous Alexandre Jean Cuza. Elles devinrent principauté de Roumanie (1866) puis royaume (1881) sous le sceptre de la branche catholique des Hohenzollern, les Sigmaringen (blason central), depuis 1866 avec Carol Ier (1866-1914). Mais ils durent se convertir à l’orthodoxie. La Dobrogée (= Dobroudja avec ses deux dauphins) constituant le littoral sud de la mer Noire fut adjointe aux dépens de la Bulgarie tandis que la Bessarabie, littoral nord et actuelle république de Moldavie, représente l’autre pays roumanophone qui voudrait sans doute bien son rattachement, n’était le problème du séparatisme russe en Transnistrie.

La famille royale a retrouvé son pays après un si long exil du roi Michel Ier (1921-2017) et de son épouse, la reine Anne (1923-2016), nièce de l’impératrice Zita par son frère René de Bourbon-Parme et Marguerite de Danemark. Aujourd’hui, elle joue même un rôle officiel, a été rétablie dans ses droits et s’est vu restituer plusieurs biens (les palais Elisabeta, le château Săvârșin qui sont privés, le château Peleş qui se visite et le train royal). Elle est malheureusement divisée par des querelles internes entre un descendant d’une première union de Carol II (roi de 1930 à 1940), Paul-Philippe de Hohenzollern-Sigmaringen (Lambrino) et aussi par l’exclusion en 2015 du neveu de Margerita, Nicolas Medforth-Mills, fils de la princesse Elena.

Outre cette thématique historique avec ses implications nationales (d’importantes communautés hongroise, sicule, saxonne, souabe, lipovène subsistent), nous mettrons l’accent sur la dimension religieuse avec la tradition orthodoxe roumaine, l’influence luthérienne, mais surtout les martyrs catholiques de l’époque communiste, souvent de la majorité gréco-catholique (Vasile Aftenie, Valeriu Traian Frentiu, Ioan Suciu, Tit Liviu Chinezu, Ioan Balan, Alexandru Rusu, Cardinal Iuliu Hossu béatifiés le 2 juin 2019) mais parfois aussi latine (Mgr Vladimir Ghika, 1873-1954, béatifié en 2013).

----------------

Prix (pour 30 personnes, sur base chambre double) : 1.670 €

Supplément chambre individuelle : 315 €

Supplément assurance : 60 € (garanties dans fichier joint)

L’agence que j’ai choisie est Top tours, basée à Bucarest. Toutefois, vous êtes priés de ne pas interférer entre l’association Exaltavit Humiles et cette agence car je centralise les contacts.

Ce prix est tout inclus : il comprend les transports aérien et terrestre, la pension complète (avec eau incluse) dans la catégorie d’hôtels indiquée pour 10 nuits (sauf 1er dîner à cause de l’avion), les entrées des monuments et le guide francophone.

Ne comprend pas : les autres boissons que l’eau, les quêtes de messes, les pourboires d’usage pour le chauffeur et le guide.                                          ----------------

Italie du Nord (été 2019) 0

Programme téléchargeable : programme prévisionnel Italie du Nord.pdf

Prix sur la base de 35 pèlerins en chambre double : 1.690 €

Supplément chambre individuelle : 115 €

Échelonnement : acompte de 590 € ou 640 € en chambre individuelle à verser à l’inscription ; second acompte du même montant le 15 avril et solde le 15 juin.

Le prix comprend :

  • Le vol direct Air France AR
  • Hébergement en hôtels 3* ou plus en chambre double/twin
  • Pension complète sauf indication contraire (ex : Bergame).
  • Visites indiquées.
  • L’assurance rapatriement et interruption de séjour (donc une fois que vous êtes partis).

Le prix ne comprend pas :

  • L’assurance annulation (avant votre départ) : il est possible de la souscrire mais le préciser dès le début. Nous le signaler.
  • Les quêtes : nous suggérons 2 €/messe pour honorer les gens qui nous accueillent.
  • Les boissons des repas.
  • Les pourboires d’usage au chauffeur.

--------------------------------

Le thème en est de découvrir des provinces de l’ancien Empire Austro-hongrois ou de l’ancien royaume lombard-vénitien des Habsbourg et nous irons à la rencontre de belles figures de sainteté (surtout S. Pie X, S. Antoine de Padoue, S. Léopold Mandić, S. Joséphine Bakhita, S. Joseph Freidanametz).

Nous survolerons une chronologie allant de la préhistoire (Ötzi, l’homme des glaces momifié, victime d’un meurtre ou le musée des sciences de Trente) à l’histoire récente (musée Touriseum de Meran, mines de Pettau), en passant par le traumatisme pour le Tyrol du Sud de l’annexion par l’Italie en 1919. Nous découvrirons quelques classiques (le palais des doges à Venise, la basilique de Padoue, les fresques du Giotto des Scrovegni), quelques magnifiques paysages de montagne (lacs de Rechensee et de Prags, Gilfenklamm), quelques belles villes (Trente, Bergame) sans oublier l’architecture traditionnelle tyrolienne (musée de plein-air de Bruneck et Glurns).

Les traces des Habsbourg seront nombreuses, en particulier de l’impératrice Élisabeth (palais royal Venise, palais Trauttmansdorff de Meran), des comtes de Meran, descendants de l’archiduc Jean avec son épouse morganatique Anna Plöchl et plus en filigrane de l’impératrice Zita (Muri-Gries ou les liens avec les Trapp von Matsch ou Josef Freidanametz).

La présence catholique est marquée dans cette région où eut lieu le grand concile de Trente et de puissants évêchés (Hofburg de Brixen, Bozen, Buonconsiglio de Trente). De superbes abbayes sont au programme, bénédictines ou augustiniennes (Muri-Gries, Marienberg, Neustift, Säben, Bergame monastère S. Benoît). Les châteaux sont surtout médiévaux ou Renaissance (Schenna, Churburg, Runkelstein) jusqu’au XIXe s.

Japon (avril 2019) 0

Introduction : histoire du Japon et de sa présence catholique

programme à télécharger en PDF: programme-définitif-Japon-5-16-avril-2019-.pdf

 

Les missionnaires jésuites avec S. François-Xavier, les martyrs (Dominicains, Franciscains, Jésuites) et les chrétiens cachés de Nagasaki,

S. Maximilien-Marie Kolbe et sa cité de l'Immaculée, seule rescapée de la bombe atomique, le Dr. Nagai et les cloches de Nagasaki,

les apparitions de la Vierge à Akita (3e secret de Fátima ?) et l'ancienne capitale impériale, Kyoto, ville épargnée par la guerre.

Prix :

2.990 € (sur base chambre double et pour 15 participants).

80 € de supplément en chambre individuelle.

Paiement par virement à Exaltavit Humiles :  FR76 3000 3017 9200 0372 9076 086 ou chèque au même ordre adressé chez M. et Mme Daniel Debris, 14 rue Prof. Fleury, 76130 Mont-Saint-Aignan.

Logement :

* 6 au 9 avril et 10-12 avril : maison de retraite des Sœurs de l’Annonciation à Nagasaki

* 9 avril : Yuumei Hotel à Unzen

* 12-13 avril : Akita Castle Hotel

* 13-16 avril : maison de retraite des pères passionnistes Mefu près d’Osaka et Kyoto

Je suites au japon

L’histoire ancienne du Japon signale l’émergence d’une famille impériale durant la période d’Asuka (592-710) centrée sur cette ville, subissant une importante influence chinoise (introduction des caractères chinois dans l’écriture et du bouddhisme, administration impériale). Le centre du pouvoir fut ensuite transféré à Nara ou Heijo-kyo (710-794), première capitale permanente, qui céda la place à Kyoto ou Heian-kyo (794-1185) pour échapper à l’influence bouddhique. S’ensuivit la longue période d’éclipse du pouvoir impérial au profit de grands seigneurs, les shoguns, grands féaux détenant la puissance militaire (1185-1868) mais qui dégénèrent en guerres féodales menées par les samouraïs. Les plus célèbres shoguns furent les époques de Kamakura (1185-1333 avec Minamoto no Yoritomo), Muromashi (1336-1573) et Tokugawa (1603-1867) où émergea Tokyo appelée Edo, qui devint d’ailleurs la capitale à l’ère Meiji (1868-1912, nom posthume de l’empereur Mutsuhito). Le shinto servit volontiers de « religion nationale ». À cette date, l’empereur reprit le pouvoir réel et ouvrit le pays aux influences étrangères et l’industrialisa à marche forcée.

Le Japon en effet n’entra dans l’histoire occidentale et, partant du christianisme, que tardivement. Marco Polo le désigna sous le nom de Cipango au début du XIVe s. Mais les premiers européens à y poser le pied furent les Portugais en 1543. S. François-Xavier (1506-1552) les suivit de très près dès le 15 août 1549 en débarquant à Kagoshima sur l’île de Kuyshu. Il demeura deux ans à Hirado et Yamaguchi. Les Jésuites et les Franciscains furent très féconds avec 250 églises et 200.000 fidèles en 1587 lorsque Toyotomi Hideyoshi ordonna d’arrêter, torturer et exécuter les missionnaires dont il voulait se débarrasser, bien qu’il les eût autorisés à prêcher à Osaka en 1582. Mais entretemps, il s’inquiétait des conversions des daymiō locaux, gouverneurs souvent rebelles au Sud. En 1595, l’Église catholique comptait 300.000 fidèles avec 137 missionnaires jésuites et franciscains. (et même selon les Missions Étrangères de Paris, jusqu’à avec environ 2 millions de Chrétiens), ayant créé des écoles, paroisses et hôpitaux.

Les premiers Japonais à fouler le sol européen furent les ambassadeurs chrétiens de la mission Tenshi auprès du pape Grégoire XIII en 1582. Les Jésuites portugais avaient installé un collège ou grand séminaire à Amakusa sur l’île de Kyushu et y enseignaient la théologie, les sciences et la musique. Lorsqu’ils revinrent huit ans plus tard, les premiers décrets anti-chrétiens étaient déjà pris depuis 1587. Les quatre ambassadeurs furent néanmoins ordonnés prêtres de la compagnie de Jésus et Julião Nakaura fut arrêté et torturé à Nagasaki jusqu’à ce qu’il mourut le quatrième jour, 21 octobre 1632. Il a été béatifié avec 188 chrétiens par Jean-Paul II en 2008. Une seconde ambassade chrétienne, lors de la mission Keisho, fut envoyée en octobre 1613 auprès du pape Paul V par le seigneur de Sendai, Date Masamume, confiée au samouraï Hasakura Rokuemon Tsunenaga accompagné du franciscain Luis Sotelo. Elle arriva à Rome après avoir traversé le Pacifique, l’Amérique centrale et l’Espagne. D’ailleurs, le but était de commercer avec la Nouvelle-Espagne (Mexique). Si le pape fut peu démonstratif, une tempête obligea le navire à une escale à Saint-Tropez où les Français de Louis XIII leur firent un excellent accueil.

Parmi les grandes phases des persécutions anti-catholiques au Japon, citons :

* Un groupe de 26 martyrs avec S. Paul Miki (1564-1597) et ses compagnons (au total, 3 jésuites et 6 franciscains plus 17 laïcs tertiaires de cet ordre) fut crucifié sur la colline de Nishizaka à Urakami (aujourd’hui, quartier nord de Nagasaki) le 5 février 1597. S. Paul prêcha sans relâche de son arrestation à Osaka, à sa prison à Kyoto et sur la route de Nagasaki à pied et en bateau soit 800 km. Il continua jusque sur la croix. Ils avaient eu l’oreille gauche coupée parmi bien d’autres sévices. Ils furent béatifiés dès 1627 et canonisés en 1862. Tant d’autres martyrs allaient suivre, au moins 600 sur la colline même (on parle de 300.000 au total).

* Le 10 septembre 1622, les 52 victimes du grand martyre de Nagasaki dont 22 brûlés vifs, les 30 autres étant décapités. Ils étaient dominicains, franciscains, jésuites, ermites de Saint Augustin et séculiers, hommes, femmes et enfants dont trois entre 3 et 5 ans. Ils furent béatifiés en 1867. Au total, il y eut 205 martyrs entre 1617 et 1632.

* Les 16 martyrs, essentiellement dominicains de 1633 à 1637. Parmi ce groupe dont le nom le plus célèbre liturgiquement est S. Laurent Ruiz (originaire des Philippines), figure le premier français au Japon. Le P. Guillaume Courtet, dominicain de Sérignan (Hérault) qui arriva aux îles Ryukyu (Okinawa) en 1637. Il fut lui-même arrêté, torturé après avoir été transporté à Kagoshima puis Nagasaki et exécuté le 27 septembre 1637 après deux semaines de tortures. Il a été canonisé en 1987.

* Plus de 40.000 chrétiens furent tués après l’échec de la révolte de Shimabara conduite par le jeune Amakusa Shirô Tokisada, âgé de 16 ans seulement réfugiés dans le château de Hara.

* Une dernière vague de représailles anti-chrétienne fut lancée de 1868 à 1873 avec des déportations sur les îles de Gotō qui sont toujours aujourd’hui massivement chrétiennes.

L’époque d’Edo fut donc caractérisée par un isolement et une fermeture à toute influence étrangère, en particulier chrétienne. Le christianisme fut interdit dès 1614, les étrangers chassés, à l’exception de Chinois et de Hollandais confinés pour leur part sur l’îlot de Dejima à Nagasaki. Le premier Français à revenir fut le Père Théodore-Augustin Forcade (1816-1885) des MEP le 20 avril 1844. Il séjourna un an sur l’île d’Okinawa à Tomari. Il fut nommé premier vicaire apostolique du Japon, l’ancêtre de l’archidiocèse de Tokyo, mais ne put jamais s’y rendre.

Les premiers traités inégaux imposés par le commodore américain Perry en 1854 contraignent le Japon à s’ouvrir aux Occidentaux. En 1855 la France signa la convention d’amitié avec le royaume de Ryukyu. Les premiers MEP sont autorisés à séjourner sur l’île mais juste pour y apprendre la langue, parmi eux, Bernard Petitjean (1829-1884) qui découvrit les Chrétiens cachés (Kakure kirishitan) de Nagasaki au printemps 1865. Ces chrétiens avaient persévéré dans la vraie foi sans clergé, pendant 259 ans. Il en restait environ 30.000, cachant leur foi sous des atours bouddhistes comme la déesse Kannon pour la Vierge Marie, mais avec une croix. Pour les repérer, on obligeait les personnes soupçonnées d’être chrétiennes à piétiner des images du Seigneur ou de la Vierge (fumi-e) à partir de 1629 jusqu’à la liberté religieuse instaurée en 1873. Le P. Petitjean fut le premier vicaire apostolique à pouvoir arriver à Tokyo. Un de ses confrères, le P. Girard, servit d’interprète et d’aumônier au premier consul général français, Duchesne de Bellecourt après la conclusion du traité inégal avec la France en 1858. L’industrie de la soie française du Second Empire fut sauvée par les Japonais qui exportaient ainsi chez nous la moitié de leur production, meilleure que la chinoise. Les premiers cours de japonais furent proposés à Langues’O en 1868. Les Français aidèrent en échange à instaurer des chantiers navals et un arsenal, l’industrie textile, l’éclairage public. La puissance maritime japonaise, instruite par la France s’illustra dans la guerre contre la Chine (1895, conquête de Formose – Taïwan) et la Russie (1905).

Le Japon développa effectivement dès la fin du XIXe s. un impérialisme fort qui continua par l’annexion de la Corée en 1910, la récupération des possessions allemandes dans le Pacifique (Mariannes, Marshall, Carolines et Palau) en 1918. La Mandchourie fut occupée dès 1931, la Chine attaquée dès juillet 1937, ce qui commença véritablement la seconde guerre mondiale. Le Japon avait signé l’année précédente avec l’Allemagne et l’Italie le pacte anti-Komintern (l’internationale communiste) : ils seraient désignés comme les puissances de l’Axe. Le 7 décembre 1941, les Japonais attaquèrent la base américaine de Pearl Harbor (Hawaï), faisant entrer les États-Unis dans le conflit.

La brutalité nippone n’avait rien à envier à celle des nazis avec une même conception raciste réduisant par exemple les Coréennes à la prostitution (« femme de réconfort ») et les Chinois à du matériel de laboratoire (l’unité 731 près d’Harbin en Mandchourie pratiqua la vivisection, les expériences pour la guerre bactériologique dont on estime à plus d’un demi-million le nombre de victimes). Le nombre total des morts de la guerre en Asie se montent peut-être à 27 millions. Les exactions de la police politique Kenpeïtaï étaient nombreuses dans la « sphère de co-prospérite de la Grande Asie orientale » qui allait jusqu’en Birmanie, Indonésie, Philippines, menaçant l’Inde et l’Australie. Le Japon était officiellement dirigé par l’empereur Hirohito (ère Showa, 1926-1989) mais avec une énorme influence des militaires. Le tournant de la guerre en Asie fut la bataille de Midway (juin 1942). Pour accélérer la fin de la guerre, les USA recoururent aux deux bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki (6 et 9 août 1945).

Le Dr. Takashi Nagai (1908-1951) est inséparable de la seconde explosion nucléaire. Ce médecin japonais se convertit durant ses études à Nagasaki, alors qu’il était logé dans une famille de Kakure kirishitan et durant son service militaire au Mandchoukuo (Mandchourie occupée) où il constata les exactions japonaises. L’influence de Pascal joua aussi un grand rôle. Il fut baptisé le 9 juin 1934 sous le nom de Paul et épousa la fille de ses logeurs, Midori, qui avait prié pour sa conversion. Ils eurent quatre enfants. Le 9 août 1945, à 11h02 éclatait Fat man, la seconde bombe atomique qui devait emporter sa femme. Il retrouva dans les ruines de leur maison ses os calcinés avec son chapelet. Par chance ses enfants avaient été évacués suite à un pressentiment. Il fit construire sur les ruines de sa maison, avec ses débris, une hutte pour sa famille, grande de huit tatamis, appelée Nyoko-do (Aimez les autres comme vous). Il y combatit une leucémie contractée lorsqu’il travaillait comme radiologue. Le 23 novembre 1945, durant la messe célébrée pour les victimes de la bombe A devant les ruines de la cathédrale, placée à l’hypocentre, il y donna un discours empli de foi, comparant les victimes à une offrande sacrée pour obtenir la paix. Il rappela que la capitulation du Japon fut décidée le 15 août 1945, jour de l’Assomption de la Mère de Dieu à laquelle la cathédrale était dédiée. Nagasaki n’était qu’une cible secondaire pour le B-29, prise parce que la ville principale de Kokura (Kita-Kyushu) n’était pas atteignable par des nuages. La bombe visait ensuite des usines au nord de la ville et non pas la cathédrale. Mais 8.000 chrétiens moururent à ce moment : « c'est la Providence de Dieu qui choisit Urakami. N'y aurait-il pas un rapport mystérieux entre la cessation de la guerre et la destruction d'Urakami ? Urakami ne serait-elle pas la victime choisie, l'holocauste offert sur l'autel du sacrifice en expiation pour tous les péchés de cette deuxième guerre mondiale ? (…) Soyons reconnaissants que Nagasaki ait été choisie pour ce sacrifice par lequel paix et liberté ont été rendues au monde ». Il rédigea les cloches de Nagasaki en 1946 et dut être alité peu après. Il fit refleurir la colline d’Urakami de 1.000 cerisiers en 1948. Il mourut le 1er mai 1951 et 20.000 personnes assistèrent à son enterrement. Sa maison a été transformée en musée, dirigé par son petit-fils. Un procès en béatification a été ouvert.

Hirohito fut laissé en place malgré le procès de Tokyo, jugeant comme à Nuremberg les crimes de guerre, crimes contre la paix et contre l’humanité. L’occupation américaine prit fin en 1952 après le traité de paix de San Francisco (1951). L’empereur Akihito prit la suite de son père en 1989 ouvrant l’ère Heisei. Le catholicisme ne représente aujourd’hui que 0,4% de la population nippone, soit 537.000 fidèles environ sur 127 M d’habitants, auxquels il faut ajouter environ autant d’étrangers. Mais avec ses 24 hôpitaux, 500 jardins d’enfants et 19 universités, l’Église jouit aujourd’hui d’une « popularité non négligeable ». Parmi ces œuvres, citons celles de Mère Sainte-Mathilde (au siècle Marie-Justine Raclot, 1814-1911) qui fut la première religieuse à revenir au Japon en 1872 où elle s’occupa des orphelines et des jeunes filles pauvres, souvent destinées à la prostitution.Le P. Marc-Marie de Rotz (1840-1914) s’illustra surtout comme curé à Shittsu (district de Sotome) à partir de 1879 à sa mort et où il s’illustra dans tous les domaines : architecture, voirie, médecine y compris gynécologie, ouvroir pour femmes, tissages, confections de vêtements, pharmacie, agriculture, fabrication alimentaire, gravure, organisation de migration de certaines familles etc. Un musée lui est consacré et son village natal du diocèse de Bayeux, Vaux-sur-Aure, est jumelé avec avec Sotome. Le P. Joseph Flaujac (1886-1959) s’intéressa dès 1927 aux tuberculeux pour lesquels il acheta en 1930 un terrain qui devint sanatorium sous le nom de ‘l’Œuvre de Béthanie’. En 1933, il créa l’orphelinat de l’Œuvre de Nazareth, en 1934-1935 il fonda à Kiyosé un hôpital, une maison de retraite, une école de filles, un orphelinat, une œuvre pour les enfants retardés appelés Bethléem. Il lança en 1937 l’Institut des Sœurs de Sainte Bernadette. En 1945, ce fut le tour d’un centre social près de la gare d’Ueno pour les pauvres et sans-logis ; à Nasu (la province de Tochigi), sur un terrain donné par l’Empereur, ce fut un dispensaire avec centre de formation pour les handicapés mentaux où s’installèrent des Trappistines. En 2018, le gouvernement s’est engagé pour faire classer au patrimoine mondial de l’UNESCO les églises de Nagasaki commémorant les martyrs, reconnaissant par là leur participation à la culture nippone et espérant développer les pèlerinages.

De même, la Vierge Marie montre aussi le rôle que peut jouer cette terre des martyrs catholiques. Elle délivra trois messages à Sœur Agnès Sasagawa Katsuko les 6 juillet, 3 août et 13 octobre 1973. Ensuite, la statue se mit 101 fois à pleurer entre le 4 janvier 1975 et le 15 septembre 1981. L’évêque de Niigata, Mgr John Shojiro Itô, a reconnu authentiques et dignes de foi ces apparitions le 22 avril 1984 et cela fut entériné par le cardinal Ratzinger en juin 1988.

Sœur Agnès Sasagawa naquit en 1931. À 19 ans, elle se retrouva paralysée à cause d’une opération ratée de l’appendicite. Au contact d’une infirmière, elle découvrit la foi catholique et demanda le baptême. En 1956, son état s’aggrava et la fit tomber dans le coma. Des religieuses envoyèrent de l’eau de Lourdes. Après lui avoir fait absorber quelques gouttes, elle reprit connaissance et sa paralysie disparut progressivement. Elle devint catéchiste puis fut admise, malgré sa surdité presque complète en 1969 dans l’institut séculier des Servantes de l’Eucharistie au couvent d’Akita.

À partir du 12 juin 1973, pendant trois jours, sœur Agnès vit une grande lumière sortir du tabernacle. Le 28 juin 1973, une petite plaie très douloureuse en forme de croix apparut sur sa main gauche, durant jusqu’en septembre. Dans la nuit du 5 au 6 juillet, la douleur étant insupportable, sœur Agnès pria. Son ange gardien lui dit « Ne crains pas. Ne prie pas seulement à cause de tes péchés, mais en réparation de ceux de tous les hommes. Le monde actuel blesse le Très Saint Cœur de Notre-Seigneur par ses ingratitudes et ses injures. La blessure de Marie est beaucoup plus profonde que la tienne. Maintenant, allons ensemble à la chapelle ». Sœur Agnès pria devant la statue de Dame de tous les peuples (56 apparitions officiellement reconnues à Amsterdam du 25 mars 1945 au 31 mai 1959) et la Vierge lui parla. Sa statue suinta du sang, constaté par l’évêque, la supérieure et toute la communauté, puis de nouveau du 12 au 27 juillet. En même temps s’arrêtèrent les souffrances de la main de Sr Agnès. « Le sang versé par Marie a une profonde signification. Ce sang précieux a été versé pour demander votre conversion, pour demander la paix, en réparation des ingratitudes et des outrages envers le Seigneur. Comme la dévotion au Sacré-Cœur, appliquez-vous à la dévotion au Précieux Sang. Priez en réparation pour tous les hommes ».

Le 3 août, à 15h, la statue de la Vierge redevint brillante et comme vivante et annonce que le courroux du Père céleste attendait des âmes-victimes qui consoleraient son Fils par la prière, la pénitence, les renoncements et sacrifices courageux.

Le 13 octobre : « Comme Je vous l’ai dit, si les hommes ne se repentent pas et ne s’amendent pas par eux-mêmes, le Père infligera un châtiment terrible à toute l’humanité. Ce sera un châtiment plus grand que le déluge, comme on n’aura jamais vu avant. Un feu tombera du ciel et va faire disparaître une grande partie de l’humanité, les bons comme les mauvais, n’épargnant ni les prêtres ni les fidèles. Les survivants se trouveront si désolés qu’ils envieront les morts. Les seules armes qui vous resteront, seront le rosaire et le signe laissé par mon Fils. Chaque jour, récitez les prières du rosaire. Avec le rosaire, priez pour le pape, les évêques et les prêtres. Le travail du diable s’infiltrera même dans l’Église de manière que l’on verra des cardinaux s’opposer à des cardinaux, et des évêques contre d’autres évêques. Les prêtres qui me vénèrent, seront méprisés et combattus par leurs confrères. L’Église et les autels seront saccagés. L’Église sera pleine de ceux qui acceptent des compromissions et le démon pressera de nombreux prêtres et des âmes consacrées à quitter le service du Seigneur. Le démon va faire rage en particulier contre les âmes consacrées à Dieu. La pensée de la perte de tant d’âmes est la cause de ma tristesse. Si les péchés augmentent en nombre et en gravité, il ne sera plus question de pardon pour eux ».

Sr Agnès eut par la suite des songes prémonitoires, des attaques du démon. Sa surdité disparut définitivement en 1981, date de la fin des lacrimations de la statue qui dégageait aussi parfois une bonne odeur. Teresa Chun, une sud-coréenne atteinte d’une tumeur au cerveau à un stade avancé fut guérie. Aujourd’hui, Sr Agnès vit cachée dans sa congrégation, sans qu’on sache où pour ne plus être importunée.

Russie (été 2018) 0

La Russie impériale

(Saint-Pétersbourg, Moscou, Serguiev Posad)

du mardi 24 juillet au vendredi 3 août 2018

 

 

Drapeau impe rial russe

Ce voyage-pèlerinage est tourné vers les tsars puis empereurs (à partir de 1721) de toutes les Russies, avec essentiellement les deux dynasties des Riourikides (1284-1598 : Dimitri Donskoï, Ivan IV le Terrible…) puis Romanov (1613-1917 : Pierre Ier, Catherine II, Alexandre II, Nicolas II…).

Nous verrons leurs palais officiels dans les villes (Kremlin de Moscou, Palais d’Hiver de Saint-Pétersbourg) comme dans les villégiatures (Peterhof, Tsarkoié Siélo), les monastères et cathédrales qu’ils firent ériger pour y célébrer les moments importants de leur vie (baptême, mariage, nécropoles) ou remercier Dieu de leur avoir offert la victoire face à leurs ennemis (Tatars, Polonais, Suédois, Français). Nous verrons les liens étroits qui relient l’orthodoxie au pouvoir, tant au Kremlin qu’à Serguiev Posad, le « Vatican » du patriarche Cyrille et les figures de St Serge de Radonège.

Nous admirerons les joyaux des tsars (les couronnes, les œufs Fabergé, les collections de diamants dont le fameux Orlov), nous verrons aussi leur démesure, leur violence voire cruauté d’autocrates, avant de découvrir leur martyre et leurs reliques. Si on sait que Nicolas II fut canonisé avec femme et enfants, sa belle-sœur, la martyre Ste Élisabeth Fiodorovna est encore plus touchante. Les empereurs russes accordèrent aussi leur faveur à des grands serviteurs dont nous découvrirons deux exemples : le comte Menchikov et le prince Youssopov autour de la figure du controversé Raspoutine.

La Russie est aussi un pays de littérature, souvent en lien avec le pouvoir (Tolstoï). Nous évoquerons enfin l’autre aspect de l’histoire russe, le communisme, au travers des épisodes de la révolution bolchévique, de la guerre froide et du goulag.

Prix sur la base de 30 pers en chambre double : 2.075 €

Supplément chambre individuelle : 400 €

NB : le tarif a été calculé par l’agence sur la base d’un cours d’1 Euro pour 69 roubles et pourrait être revu en fonction des fluctuations monétaires.

Échelonnement : acompte de 750 € ou 900 € en chambre individuelle à verser à l’inscription

Hôtels :

à St Pétersbourg : Nevsky Grand 3* situé dans l’hypercentre, il nous permettra de faire à pied certains déplacements proches de la Perspective Nevsky.

à Moscou : (sera précisé dans 10 jours), sans doute ou Goudounov4 * voire Ibis Paveletskaya 3* ou équivalent

Le prix comprend :

  • Le vol direct Air France AR
  • Hébergement en hôtels 3* en chambre double/twin
  • Pension complète du diner du J1 au déjeuner du J11 (menu 3 plats avec eau et café)
  • Transferts aéroport hôtel AR et hôtel gare AR avec assistance du guide francophone
  • Guide francophone à Saint Pétersbourg et à Moscou pour la durée du séjour
  • Billet de train en seconde classe entre St Pétersbourg et Moscou
  • Droits d'entrée aux sites et monuments tels qu'indiqué dans le programme 
  • Audiophones pour la durée du séjour (sauf le 29/07)

Le prix ne comprend pas :

  • Le prix du visa : l’agence peut nous le préparer pour 90 €. Cela est laissé au choix de chacun soit de faire les démarches seuls (vous serez responsable si vous avez des difficultés à l’obtenir) soit par l’agence.
  • L’assurance individuelle ou de couple nécessaire à l’obtention du visa : il sera possible de souscrire par l’agence à Touring Assistance pour 2 €/jour/pers : total du séjour 22 €.
  • L’assurance annulation (valable que dans certains cas) : il est possible de la souscrire mais le préciser dès le début. Nous le signaler.
  • Les quêtes : nous suggérons 2 €/messe pour honorer les gens qui nous accueillent.
  • Les pourboires d’usage aux guides et chauffeurs

Kazakhstan (avril 2018) 0

 

L’idée d’un pèlerinage au Kazakhstan en surprendra plus d’un. Idée saugrenue ? Peut-être mon côté parfois un peu snob qui me fait aller là où les gens vont rarement ? En réalité, ce projet est surtout né d’une rencontre. L’association de prêtres dont je suis membre, l’Opus Sacerdotale, a reçu pour sa retraite annuelle à Fontgombault en août 2016 Mgr. Athanasius Schneider. Durant ces 5 jours partagés avec lui, je suis devenu admiratif de la sainteté émanant de cet homme humble, discret et pieux mais ô combien courageux, osant prêcher à temps et à contretemps la vérité, à une époque où les évêques sont souvent d’une déconcertante volonté de ne surtout pas faire de vagues. Nous avons parlé ensemble en allemand. Il m’a appris que le Kazakhstan a aussi ses sanctuaires, ses saints, liés à l’histoire soviétique des goulags. Et je me suis dit que nous avions là tous les ingrédients pour un pèlerinage hors-normes : un saint évêque, des édifices intéressants, des martyrs, un pays stable sous le président Noursoultan Nazarbaïev au pouvoir depuis 1990, très proche de Vladimir Poutine.

 

Mgr schneider

 

Biographie

Mgr. Athanasius Schneider (Атанасиус Шнайдер) descend d’une famille alsacienne, arrivée au début du XIXe siècle dans l’Empire russe, appartenant à ce groupe des Allemands de la Mer Noire, appelés depuis Catherine II à coloniser des régions peu mises en valeur entre les fleuves Dniestr, Volga et Don de 1763 à 1835. En 1941, ses parents furent déportés d’Odessa dans l’Oural puis en Kirghizie où naquit Mgr. Schneider en 1961, avant de partir en Estonie.  En 1973, ils obtinrent le droit de rentrer en Allemagne, à Rottweil, au Bade-Wurtemberg. Il entra en 1982 chez les Chanoines réguliers de la Sainte-Croix de Coimbra à Seitz, au Tyrol. Cet institut religieux fut créé en 1979 et est lié à l’Opus Angelorum né d’une mystique autrichienne (Gabriele Bitterlich). Il compte aujourd’hui 130 membres dans 12 monastères. Antonius changea de prénom en entrant en religion et devint Athanasius. Il fut formé à Annapolis, au Brésil, de 1984 à 1989. Ordonné prêtre en 1990, il étudia la patristique à Rome (Augustinianum) où il obtint son doctorat en 1997 sur le Pasteur d’Hermas. Il commença à donner des conférences à Karaganda en 1999 avant de s’y installer en 2001 comme directeur des études et directeur spirituel. En 2005 il participa au synode sur l’Eucharistie où il donna son témoignage sur la réception de l’Eucharistie au temps des persécutions soviétiques. Benoît XVI le fit évêque auxiliaire de Karaganda en 2006. Il se fit connaître par ses livres sur la communion sur la langue et à genoux Dominus Est. Pour comprendre le rite de communion pratiqué par Benoît XVI (Tempora, Perpignan, 2008), Corpus Christi : la communion dans la main au coeur de la crise de l'Eglise (Contretemps, 2015). De même, il se fit un nom par l’érection de plusieurs paroisses et construction d’églises, dont la cathédrale de Karaganda dédiée à ND de Fátima (nous sommes dans la sphère d’influence russe, manière de se rapprocher de la consécration au Cœur Immaculé de Marie). Il fut transféré au diocèse d’Astana en 2011.

 

Le Kazakhstan est un pays sûr composé à 70% de musulmans mais aussi de 30% de chrétiens, majoritairement russes orthodoxes mais où le catholicisme s’établit en paix, où la communion est obligatoirement donnée sur la langue, même dans la forme ordinaire du rit romain par volonté des évêques locaux. St. Jean-Paul II s’y est rendu le 24 septembre 2001. Le pays, qui est favorisé par d’abondantes ressources énergétiques et sa proximité avec la Russie (Baïkonour est géré conjointement avec le grand voisin), se développe à grande vitesse, associant le style architectural américain à une histoire d’Asie centrale sous influence russe. Cela semblait une conséquence logique, après Fátima, d’aller vers ce sphère russophone (la Russie étant au programme à l’été 2018 aussi) en commençant par ce pays qui abrite l’Expo universelle cet été 2017. J’ai choisi les dates en fonction des disponibilités de Mgr. Schneider avec le calendrier des vacances normandes et parisiennes.

Le Kazakhstan est le 9e plus grand pays du monde avec 2,7 M de km2. C’est le plus grand d’Asie centrale (il a d’ailleurs des frontières au Sud avec les trois autres pays : Ouzbékistan, Turkménistan, Kirghizistan, pas le Tadjikistan). Toute sa frontière nord est avec la Russie, l’Ouest avec la mer Caspienne, l’Est avec la Chine. Il est très peu densément peuplé avec seulement 17 M d’habitants, dont de nombreuses minorités à cause des déportations staliniennes. L’Église catholique est structurée en 4 diocèses (éparchies) pour 182.000 catholiques (1,3% de la population). Les premiers catholiques furent des missionnaires mendiants auprès des Mongols à la cour de Karakorum, dans l’espoir de prendre à revers le calife. Innocent IV y envoya Jean de Plan Carpin, OFM, en 1245-47 puis St. Louis envoya de Chypre où il supervisait la 7e croisade Guillaume de Rubrouck en 1253-55. L’un des premiers diocèses dans le khanat de Djaghataï fut celui d’Almalik (aujourd’hui Chine, Xinjiang) avant 1328. Son second titulaire, Richard de Bourgogne, fut martyrisé par les musulmans.

Avec la conquête russe s’installèrent d’anciens soldats des armées tsaristes, issus de différentes nationalités. Le diocèse de Tiraspol à Saratov fut celui qui prenait en charge les Allemands de l’Empire russe. L’une des églises les plus anciennes (toujours existantes) fut celle du Sacré-Cœur à Petropavlosk. Le 17 avril 1905, un oukase de Nicolas II (édit de tolérance) a libéralisé le culte catholique, désormais presque à égalité avec les Orthodoxes.

L’époque soviétique vit la destruction programmée de toute la hiérarchie et des structures administratives de l’Église (cf. Karlag ci-dessous). Le Kazakhstan est connu pour avoir abrité de très nombreux camps de concentration soviétiques du système du goulag avec parmi les zeks (les deux lettres Z/K = з/к pour заключённый, prisonniers, détenus) le célèbre Alexandre Soljénitsyne (Алекса́ндр Иса́евич Солжени́цын). Son expérience à Ekibastouz (Экибастуз), appartenant à l’ensemble du Steplap ou camp des steppes (Степной лагерь) entre août 1950 et février 1953 donna la trame de son roman Une journée d’Ivan Denissovitch (Оди́н день Ива́на Дени́совича).

Chez les survivants de ces persécutions, une « Église du silence » s’organisa rapidement, sous la houlette de Mgr. Alexandre Chira (1897-1983), (Александр Корнилиевич Хира), Évêque de l’éparchie (diocèse dans les Églises catholiques de rite oriental) gréco-catholique ukrainienne de Moukatchevo (епископ Мукачевской грекокатолической епархии), déporté à Karaganda. C’était un véritable diocèse clandestin qui se déployait sur le territoire des 5 Républiques Soviétiques d’Asie Centrale. En 1991 une administration apostolique fut érigée pour la république et les quatre autres d’Asie Centrale. Un séminaire (Redemptoris Mater puis rebaptisé Maria, Mater Ecclesiæ) fut érigé en 1997-98. Dans cette même ville se trouve aussi le centre de la délégation des Gréco-catholiques.

Bavière-Autriche-Suisse (été 2015) 0

Pèlerinage en Bavière-Autriche-Suisse (PDF)
prévu pour 38 personnes

 

                    Couronne 2              Stams

 

Lundi 13 juillet 2015 : Munich. Avant-goût de la capitale bavaroise

10h00 : rendez-vous à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle.

NB : les repas tendent à être de plus en plus légers sur les compagnies. Merci de prévoir en conséquence un sandwich.

  • 12h05 : décollage (Lufthansa LH 2229).
  • 13h30 : arrivée à Munich, aéroport Franz-Joseph Strauss.
  • 14h00 : départ en bus pour Munich (45 km, 1h)
  • 15h00 : Visite de la résidence, palais citadin de la dynastie des Wittelsbach puis messe.

Les premiers bâtiments remontent à 1385 mais le palais fut surtout utilisé de 1508 à 1918.

  • 17h15 : Petite promenade (sous réserve de temps et facultative, sinon quartier libre) accompagnée par l’Abbé Debris en ville :
    • église jésuite St. Michel (Michaelskirche) où sont enterrés de nombreux rois de Bavière dans la crypte (dont Louis II) et aussi S.A.I. Eugène de Beauharnais (1781-1824).

Fils adoptif de Napoléon Ier, vice-roi d'Italie, prince de Venise, grand-duc de Francfort, duc de Leuchtenberg et prince d'Eichstätt. Il est le frère de la reine Hortense, enfants du 1er lit de Joséphine avec le vicomte Alexandre de Beauharnais.

Entrée payante à la crypte, non comprise.

  • cathédrale Notre-Dame (Frauenkirche = Dom zu Unserer Lieben Frau) avec l’emprunte du pied du démon se moquant des hommes et le tombeau de l’empereur Louis le Bavarois ;
  • palais archiépiscopal (Kardinal-Faulhaber-Straße 7) où résida l’archevêque Joseph Ratzinger de Munich-Freising de 1977 à 1982 ;
  • Fünf Höfe (les 5 cours) ;
  • Marienplatz (place de l’hôtel de ville).

18h30 : départ pour Altötting (grand lieu de pèlerinage marial de Bavière) (96 km, 1h25 min).

20h : dîner sur place. 1ère nuit à Altötting.

www.altstadthotel-schex.de

Altstadthotel Schex***

Kapuzinerstraße 11/13

84503 Altötting

Tel. 00498671/9264-0

Fax 00498671/6974

info@altstadthotel-schex.de

 

Mardi 14 juillet 2015 : Journée à Ratisbonne (Regensburg), ville des diètes de l’Empire, sur le Danube

  • 9h : départ pour Ratisbonne (122 km, 1h45 min)
  • 10h45 : visite guidée de la maison du pape Benoît XVI à Pentling

(ancienne propriété personnelle du cardinal Joseph Ratzinger, aujourd’hui confiée à l’Institut Papst Benedikt XVI).

Adresse : Bergstraße 6, 93080, Pentling

Tel : 0941 2983-4001, Fax 0941 2983-4440

http://www.papst-in-pentling.de/

http://www.institut-papst-benedikt.de/haus-in-pentling.html

14h : Visite du palais St. Emmeram des princes von Thurn und Taxis.

La propriétaire, S.A.S. la princesse Gloria, est devenue veuve à 30 ans, en 1990, et depuis a vécu un cheminement intérieur qui lui fait avoir un rayonnement (elle a converti la princesse de la jet set Alessandra Borghese comme elle en témoigne dans son livre De la dolce vita à la rencontre avec Dieu). Elle a fondé en 2006 une congrégation mariale pour les femmes et s’engage pour la défense de la vie de sa conception jusqu’à sa mort naturelle dans la fondation Oui à la vie (Ja zum Leben), et dans la fondation bavaroise Hospiz.

Son arrière-grand-mère paternelle était la sœur de Sophie, comtesse Chotek von Chotkowa und Wognin, la femme de l’archiduc François-Ferdinand.

Visite complète du château avec les salles d’apparat, la salle princière du trésor, le musée des écuries.

Fürst Thurn und Taxis Museen

Emmeramsplatz 5, D-93047 Regensburg

Tel : 0049 941 5048-133     Fax : 0049 941 5048-140

http://www.thurnundtaxis.de/fr/intro/

http://www.thurnundtaxis.de/fr/famille/la-famille-princiere-thurn-und-taxis.html

  • 16h : messe dans la basilique.
  • 17h30 : Temps libre dans la ville de Ratisbonne.

17h30 : retour pour Altötting. 2e nuit.

 

Mercredi 15 juillet 2014 : visite de la région d’Altötting (Haute-Bavière)

  • 8h : Messe à la chapelle des 7 Douleurs de l’église paroissiale d’Altötting.
  • 8h45 : petit-déjeuner.
  • 9h45 : départ (27 km, 25 min)
  • 10h15 : visite d’une partie du monastère des Visitandines de Zangberg (salle des ancêtres, salle des fêtes et arcades).

Zita y passa son internat de 1904 à 1909.

Kloster St. Josefs

Hofmark 1

D - 84539 Zangberg

Tel.  (08636) 98 36 – 0

Fax  (08636) 98 36 – 50

E-mail: info@kloster-zangberg.de

http://www.kloster-zangberg.de/

  • 11h : départ pour Marktl am Inn (37 km, 25 min)
  • 12h : visite à Marktl am Inn de la maison natale du Pape Benoît XVI.

Stiftung Geburtshaus Papst Benedikt XVI.

Marktplatz 11

84533 Marktl

papstgeburtshaus@bistum-passau.de

Tel: 0 86 78 / 74 76 80

http://www.papsthaus.eu/fuehrungen.php

  • 13h : déjeuner

(petite salade et filet de porc sauce champignon et pâtes)

Gasthof Hummel

Hauptstrasse 34

84533 Marktl – Stammham

Telefon: +49 (0) 8678 / 282

Telefax: +49 (0) 8678 / 91 98 45

E-Mail: info@gasthof-hummel.de

  • 15h : Visite du grand lieu de pèlerinage bavarois d’Altötting

Pèlerinage si cher au cœur du Pape Benoît XVI et de l’Impératrice Zita, en particulier en raison de la présence de Frère Konrad de Parzham

La chapelle remonte vers 697 lorsque fut baptisé le premier duc chrétien de Bavière Théodore par l’évêque St. Rupert de Salzbourg (vers 660-710). Les miracles autour de l’image datant du début du XIIIe s remontent à 1489. Le petit sanctuaire abrite les urnes des cœurs des princes électeurs puis rois de Bavière jusqu’à Louis III (abdiquant en 1918) ainsi que de nombreux ex voto.

  • visite guidée « sur les traces des empereurs, des rois et des papes à Altötting »

1h30 – 56 € (jusqu’à 35 pers).

  • visite du couvent capucin de St. Konrad de Parzham (1818-1894).

Johann Birndorfer, fils de paysans (11e enfant sur 12) entra en 1849 chez les Capucins d’Altötting où il assuma pendant 41 ans l’humble charge de portier, même si elle était très importante pour un lieu de pèlerinage. L’impératrice Zita avait une grande dévotion pour ce saint capucin dont elle reçut un reliquaire en 1931 à Steenokkerzeel. Il avait été béatifié l’année précédente. Il fut canonisé dès 1934 par le même Pie XI. Il est fêté le 21 avril. Elle vint bien sûr elle-même plusieurs fois en pèlerinage auprès de la Mère de Dieu et St. Conrad à Altötting

Wallfahrts- und Verkehrsbüro Altötting

Kapellplatz 2a, 84503 Altötting

Telefon: (08671) 50 62-19

Fax: (08671) 85858

Internet: www.altoetting.de

3e nuit à Altötting.

 

Jeudi 16 juillet 2015 : Visite de la région de Berchtesgaden

7h30 : Messe

8h15 : petit déjeuner

9h : départ (87 km - 1h30 min)

  • 10h30 : Visite du palais royal, toujours en possession des membres de la famille royale de Bavière (Wittelsbach).

L’ancien prieuré de chanoines devint un palais fastueux, habité en 1923 à 1955 par le prince héritier Rupert de Bavière. La visite nous montre 30 des 214 pièces.

http://www.schloss-berchtesgaden.de/de/oeffnungszeiten-preise/

Schlossverwaltung Berchtesgaden des Wittelsbacher Ausgleichsfonds

Schlossplatz 2

83471 Berchtesgaden

info@schloss-berchtesgaden.de

Tel.: + 49 (0) 86 52/94 79 80

  • 12h : Visite des mines de sel (Salzbergwerk).

Exploitées à partir de 1517, elles firent la prospérité des chanoines. La roche saline es lessivée par de l’eau douce, la saumure contient 27% de sel et est affinée à Bad Reichenhall. Circuit en tenue de mineur avec petit train, bateau sur le lac sous une voûte de cristaux de sel, cathédrale du sel.

http://www.salzzeitreise.de/de/ihr-besuch/gruppenangebote/eintritt-ab-20-personen.html

Salzbergwerk Berchtesgaden

Bergwerkstraße 83, 83471 Berchtesgaden

www.salzbergwerk.de

info@salzbergwerk.de

Tel.: +49-8652-6002-0

13h30 : déjeuner.

  • 15h00 : montée à l’Obersalzberg (nid d’aigle : Berghof, Kehlsteinhaus).

Hitler avait des liens familiaux avec cette région où il venait en vacances dès 1923 (le putsch raté à la Bürgerbräukeller de Munich). Avec son élection comme chancelier, il transforme la région en zone interdite (Sperrgebiet) du Führer où de nombreux dignitaires firent aussi construire, faisant du Berghof le second centre de pouvoir nazi après Berlin. On y accède par une impressionnante réalisation du génie civil (Kehlstein). Une bonne partie des bâtiments fut détruite par le 2e DB et la 101e US Airborne division le 25 avril 1945.

Pour se garer sur le parking de départ des navettes : coordonnées GPS : Salzbergstraße 45, 83471 Berchtesgaden

http://www.eagles-nest.de/

17h30 : départ pour Seefeld (182 km, 2h45)

20h30 : dîner et nuit (unique) sur place.

http://www.ferienhotel-seefeld.com/

Ferienhotel Kaltschmid ****

Olympiastr. 101,

A-6100 Seefeld/Tirol

Tel. +43.5212.2191

ferienhotel@kaltschmid.info

 

Vendredi 17 juillet 2015 : visite d’Innsbruck, capitale du Tyrol autrichien

9h30 : messe et visite du monastère des chanoines réguliers de la Sainte-Croix (OCR) près de Silz (30 km, 35 min).

Dans l’ancien château des comtes Stolberg à St. Petersberg près de Sitz nous découvrirons la spiritualité de cet ordre lié à l’Opus Angelorum (des révélations privées faites à Gabriele Bitterlich). Les chanoines sont créés en 1979 par le St. Siège avec le soutien d’évêques au Portugal (dont celui de Leiria) en tant que renouveau des chanoines réguliers de Coimbra, datant de 1132. Ils comptent aujourd’hui 130 membres dans 12 monastères du monde entier. Leur membre le plus éminent aujourd’hui est Mgr. Athanasius Schneider, évêque auxiliaire d’Astana au Kazakhstan.

http://www.kreuzorden.at

Kloster St. Petersberg 60

A-6424 Silz / Tirol

Tel.: (+43) 5263/6771-0

st.petersberg@kreuzorden.at

11h : départ pour Innsbruck (46 km, 45min). Déjeuner libre sur place (non-inclus).

14h : visite d’Innsbruck, capitale du Tyrol

  • La Hofkirche (église de la cour)

Elle abrite les mausolées de l’empereur Maximilien Ier (1493-1519) qui est en fait vide (cénotaphe) mais majestueux avec ses grilles, statues d’ancêtres plus ou moins fantaisistes et de saints (œuvre de Colin et Dürer), de l’archiduc Ferdinand II du Tyrol (1529-1595) avec son épouse morganatique Philippine Welser (1527-1580) et du héros du soulèvement tyrolien contre l’occupant bavarois allié à Napoléon, Andreas Hofer (1767-1810).

  • Visite du palais impérial de la Hofburg, très célèbre pour sa salle des géants représentant en pied les enfants de l’Impératrice Marie-Thérèse (1740-1780).
  • Promenade libre dans la ville d’Innsbruck : à recommander :
    •  Vue sur le Petit Toit d’Or.

Érigé par l’empereur Maximilien en commémoration de ses deux mariages avec l’héritière Marie de Bourgogne (la fille de Charles le Téméraire) en 1477 et avec la riche Blanche-Marie Sforza de Milan (1494).

  • Cathédrale St. Jacques

2e nuit à Seefeld.

 

Samedi 18 juillet 2015 : visite de la région d’Innsbruck

  • 10h : visite libre de l’abbaye prémontrée et de la basilique de Wilten.

Abbaye érigée en 1128 pour les fils de St. Norbert. Dans la basilique qui lui fait face se trouve le populaire pèlerinage à Notre-Dame des Quatre Colonnes.

  • 11h : visite guidée du château d’Ambras

L’archiduc Ferdinand II du Tyrol, fils de l’Empereur Ferdinand Ier, transforma le château médiéval en palais Renaissance composé de 2 châteaux (bas et haut) avec un célèbre cabinet de curiosités (Wunderkammer), la cour intérieure, la salle espagnole et le bain de Philippine Welser. Nous nous attarderons plus sur la galerie des Habsbourg présentant les grands représentants de la dynastie de 1300 à 1800 environ et la chapelle St. Georges.

http://www.schlossambras-innsbruck.at/

Tel. +43 1 525 24 – 4804

kunstvermittlung.ambras@khm.at

http://www.schlossambras-innsbruck.at/de/erfahren/kunstvermittlung/private-fuehrungen/

  • 13h : déjeuner

 (Fritatensuppe [soupe avec des crêpes en lambeaux] et Kasspatlzn [pâtes alémaniques au fromage] avec une salade).

Hotel Isserwirt

Familie Raitmayr 

Dorfstraße  9, A- 6072 Lans 

Tel.: +43 (0) 512 377 261-0

Fax: +43 (0) 512 377 26129

E- Mail: hotel@isserwirt.at

www.isserwirt.at

  • 15h30 : Visite du monastère cistercien de Stams

La fondatrice, Élisabeth de Bavière, eut deux époux : Conrad IV, fils de Frédéric II de Staufen dont elle  eut un fils, le célèbre Conradin, le dernier des Staufen exécuté par Charles d’Anjou (frère de St. Louis) et Meinhard II, comte du Tyrol et futur duc de Carinthie. Sa fille fut donnée à Albert I de Habsbourg, roi de Germanie, fils du premier Habsbourg à monter sur le trône impérial. Le magnifique monastère baroque fut érigé en l’honneur de Conradin mais abrite la crypte des Habsbourg du Tyrol.

http://www.stiftstams.at/

  • 17h : visite de l’église de Seefeld in Tirol, lieu d’un miracle eucharistique.

Nous visiterons la jolie église contenant l’hostie miraculeuse. En 1376, le chevalier local Oswald der Milser vivait dans la ville sur le Schlossberg. Il avait enlevé l’abbé de Stams Konrad Speiser. St. Pierre Canisius (1521-1597) rapporte que le jeudi saint, l’orgueilleux chevalier exigea du prêtre la même hostie que lui et non pas la petite des fidèles. Dieu se vengea de son orgueil en faisant s’ouvrir la roche sous ses pieds. Commençant à s’enfoncer, le chevalier s’agrippa à l’autel dont la pierre devint comme de la cire et qui reste marquée de l’empreinte des 5 doigts de l’impie. L’hostie s’était colorée de sang au contact de sa langue. Le prêtre la retira aussitôt. Sa femme, Dorothea von Starkenberg ne voulut pas le croire et exigea un miracle : qu’un tronc desséché portât des roses, ce qui advint. Elle s’enfuit en perdant la raison et mourut. Son mari se retira à Stams où il fit pénitence et mourut 2 ans plus tard.

Visite aussi de la chapelle du lac (Seekirche)

3e nuit à Seefeld.

 

Dimanche 19 juillet 2015 : région de la Zugspitze et Vorarlberg

  • 9h : départ (61 km, 1h).
  • 10h : Montée à la Zugspitze (2962 m).

Le plus haut sommet d’Allemagne est pourtant accessible à tous grâce aux télécabines qui se prennent aussi sur le versant autrichien à partir d’Ehrwald.

Zillertaler Gletscherbahn GmbH & Co. KG

Tiroler Zugspitzbahn

Obermoos

A-6632 Ehrwald

Tel.: +43 (5673) 2309 - 165

Fax: +43 (5673) 2309 - 51

www.zugspitze.at

  • 12h : déjeuner sur place dans le restaurant panoramique (à se servir soi-même).

(petite soupe crémeuse au potiron et noix de muscade et crêpes au toblerone avec un sorbet à la prune et une mousse de vanille). Eau du robinet indisponible.

  • 13h30 : départ pour Sonntag (136 km, 2h15)
  • 16h : village de Sonntag où vécut Maria Simma et visite de sa tombe et la chapelle (Kapelle auf der Rufana) qu’on y érigea en 1959 à la demande de la Vierge.
  • 17h : messe sur place, dans l’église paroissiale.

Maria Simma (1915-2004) était une simple fille du Vorarlberg eut des révélations pour aider des pauvres âmes du Purgatoire de 1940 à sa mort. Elle écrivit Les pauvres âmes du Purgatoire m’ont dit et Derniers entretiens avec Maria Simma. L’impératrice, qui avait une grande dévotion envers les pauvres âmes du Purgatoire, recommandait ce livre à sa famille.

  • 18h : départ pour Bregenz. 1ère nuit.

Collegium Bernardi Beherbergung (abbaye territoriale cistercienne de Wettingen Mehrerau)

http://www.mehrerau.at/de/

http://www.mehrerau.at/de/angebote/beherbergungsbetrieb

Mehrerauerstrasse 68, A-6900 Bregenz

Tel.: +43 5574 71438 -69

Fax: +43 (0)5574 71438-94

 

Lundi 20 juillet 2015 : la vallée du Rhin

 

  • 9h15 : Bregenz.
    • Visite du Kloster Thalbach. Messe sur place.

Cette maison  religieuse est le véritable foyer international de la famille spirituelle de l’Œuvre, fondée en 1938 par Mère Julia Verhaeghe, de nationalité belge (1910-1997) qui y est enterrée (tout comme le cardinal théologien Leo Scheffczyk (1920-2005)).

Le monastère fut fondé en 1436 par des Franciscaines, jusqu’à la dissolution de Joseph II en 1782. Les Dominicaines le reprirent de 1796 à 1983 lorsqu’arriva la famille de l’Œuvre. Les membres concluent une sainte alliance avec le Sacré-Cœur et cherchent à adorer le Seigneur eucharistique et aussi dans Son corps qu’est l’Église. En effet, l’Église est l’œuvre accompli par le Rédempteur : « Je T’ai glorifié sur la terre en menant à bonne fin l’œuvre que Tu M’as donné de faire » (Jn 17,4) et « l’œuvre  de Dieu, c’est que vous croyiez en Celui qu’Il a envoyé » (Jn 6, 29). Ils ont une dévotion particulière à St. Paul et la Mère de Dieu.

Une vierge consacrée liée à l’Œuvre (Sr. Maria Wolfrum) et une religieuse (Sr. Anni Mayerl), toutes deux infirmières, ont soigné jour après jour l’Impératrice durant les 2 dernières années de sa vie.

(19 km, 25 min)

  • 12h : Déjeuner libre (non-compris) à Hohenems

(18 km, 20 min)

  • 14h30 : Basilique de Rankweil sur le Liebfrauenberg.

Le sanctuaire fortifié, dominant sur son roc la vallée du Rhin, est dédié à la Très Sainte Vierge Marie, date du VIIIe s et fut érigé par l’évêque de Coire. Elle abrite une chapelle miraculeuse (1657) toute ornée d’orfèvrerie avec la statue de la mère de Dieu et une croix de l’affliction (XIIe s) et une croix miraculeuse en argent.

(5km, 10 min)

  • 15h00 : Visite de la ville de Feldkirch (1h de quartier libre)

Le Vorarlberg et le Tyrol sont les deux Länder autrichiens qui furent occupés par les armées françaises de 1945 à 1955. Feldkirch, siège religieux du diocèse local (alors que Bregenz est la capitale administrative) est une jolie petite ville fortifiée.

 

(16km, 23 min)

  • 16h30 : Werdenberg : charmant village (canton de St. Gall), dominé  par son château médiéval près d’un petit lac.

(48 km, 45 min)

  • 18h : extérieur du château de Wartegg (Rohrschach, canton de St. Gall).

 Visite en extérieur du château, transformé en hôtel et messe dans la chapelle castrale.

Le château de la duchesse Maria-Antonia de Bourbon-Parme, mère de l’Impératrice, fut la première station d’exil extérieur (après l’exil intérieur à Eckartsau) de la famille impériale entre le 24 mars 1919 et le 20 mai 1919 où ils emménagèrent à Prangins (canton de Vaud). Le château appartint aux Bombelles qui jouèrent un rôle dans l’échange de prisonniers (députés français de la Convention) pour libérer Madame Royale le 25 décembre 1795 à Bâle puis passa aux Bourbon-Parme en 1860 jusqu’en 1924. Dans la chapelle reposent la sœur la plus proche de Zita non pas en termes d’affinité mais de temps partagé, Isabelle (Bella, + 30/06/1984, enterrée le 3 août) et une demi-sœur handicapée, Pia (27/01/1915 à 38 ans).

http://www.kolumban.ch/schlosskapelle-und-kaplanei-wilen-wartegg.html

2e nuit à Bregenz.

 

Mardi 21 juillet 2015 : la Suisse orientale et le Liechtenstein

  • 8h30 : départ pour Zizers (84 km, 1 h).
  • 9h30 : Zizers : visite du Johannesstift et messe dans la chapelle principale

L’Impératrice Zita vécut dans cette maison de retraite religieuse de l’automne 1962 à sa mort, le 14  mars 1989 après avoir passé environ 2 ans à Davos Platz. Elle continuait à voyager beaucoup mais c’était son foyer où elle aimait revenir et retrouver ses habitudes, dont la messe quotidienne puisque plusieurs prêtres âgés y vivaient.

Rencontre avec la Signora Carolina Marinolli, employée de maison du Johannesstift qui a pris soin de l’Impératrice durant toute sa période. Elle venait d’arriver quelques mois avant, en mai.

11km, 15 min

  • 11h30 : visite du village de Heidi (Heididorf) à Maienfeld (canton des Grisons) (45 min, en extérieur car groupe trop nombreux puis seuls à l’intérieur).

 Le célèbre personnage de Heidi (contraction d’Adelheid = Adélaïde) a été inventé par Johanna Spyri en 1880. Cette petite orpheline fut élevée par son grand-père misanthrope mais bon pour elle, Tobias et  devenue amoureuse de ses montagnes des Grisons qu’elle parcoure avec le chevrier Peter. Mais elle est emmenée à Francfort par sa tante qui travaille chez les Seseman où elle tient compagnie à la fille de famille, Clara, handicapée et devenue son amie mais où elle subit la sévérité de Fräulein Rottenmeier. Elle revient finalement dans ses chères montagnes et y emmène Clara qui guérit.

http://www.heididorf.ch/fileadmin/siteadministration/prospekte/Heidi%20ProspFranz%F6sisch28.05.2013.pdf

http://www.heididorf.ch/de/home.html

Heididorf

Bahnhofstrasse 1

CH-7304 Maienfeld

+41 (0)81 330 19 12

info@heididorf.ch

 

  • 12h30 : déjeuner

(assiette de charcuterie des Grisons servie avec du melon : jambon cru, viande des Grisons, lard, coppa, fromage des Alpes de Maienfeld).

Heidihof

Bovel 16

CH-7304 Maienfeld

+41 (0)81 300 47 47

info@heidihof.ch

En route pour Vaduz en empruntant le défilé (Engpaß) St. Luzisteig

  • 14h30 : visite de la petite capitale de la principauté du Liechtenstein (34.000 hab) à Vaduz (8.000 hab).
    • Visite guidée du musée national (Liechtensteinisches Landesmuseum).

Städtle 43

9490 Vaduz

Liechtenstein

info@landesmuseum.li

Ce musée nous donnera un aperçu du règne de la maison souveraine du Liechtenstein (on y admire entre autres la couronne princière).

  • Visite exceptionnelle de la crypte des princes de Liechtenstein près de la cathédrale St. Florin. Autrefois, les Liechtenstein avaient leur  crypte dans l’un de leur château tchèque à Wranau (Vranov u Brna) mais François-Joseph II dut, à cause de sonr opposition aux nazis, déplacer sa résidence en principauté et ériger une nouvelle crypte, achevée en 1960. C’est là que repose les princes souverains mais aussi, parmi 31 cercueils, l’aîné des petit-fils de l’Impératrice Zita, le prince Vinzenz von und zu Liechtenstein (30/07/1950-14/01/2008), fils de sa fille posthume, l’archiduchesse Élisabeth qui avait été marié à Hélène de Cossé-Brissac.
  • 18h : retour (55 km 45 min)

3e nuit à Bregenz

 

Mercredi 22 juillet 2014 : la Suisse centrale

  • 7h45 : départ (136 km, 2h)
  • 10h : visite guidée.

La Vierge noire d’Einsiedeln (statue du XVe s) est le plus grand lieu de pèlerinage suisse, rayonnant jusqu’à l’Alsace et à la Suisse méridionale. Elle est abritée dans la sainte-chapelle où vécut l’ermite (Einsiedler en allemand, d’où le nom) St. Meinrad, martyrisé en 861.

Le vaste édifice  a été fondé en 954 par Otton I et la duchesse Reglinde de Souabe et fut reconstruit dans le style baroque au XVIIIe s faisant 140 m de long.

http://www.wallfahrt-einsiedeln.ch/?id=10

Wallfahrt

Kloster

8840 Einsiedeln

Tel. +41 (0)55 418 62 70

Fax +41 (0)55 418 62 69

wallfahrt@kloster-einsiedeln.ch

  • 11h00 : messe dans la Magdalenenkappelle dans la magnifique abbaye bénédictine territoriale d’Einsiedeln (canton de Schwyz).
  • 12h00 : Déjeuner

(tarte flambée « Eugénie »).

Café Tulipan

Monika Luna

Klosterplatz

8840 Einsiedeln

www.tulipan.ch

info@tulipan.ch

14h15 : départ (82 km, 1h30)

  • 15h30 : Sachseln et Flüeli-Ranft (Unterwald, demi-canton d’Obwald). Visite du sanctuaire de St. Nicolas de Flüe (église avec ses reliques : ossements et vêtement ; maison, chapelle-cellule).

 Le grand saint suisse (1417-1487) était un paysan assez aisé, né dans le village de Flüeli. Marié à Dorothée et père de 10 enfants, il assumait aussi la charge de conseiller municipal dans ce  pays aux traditions démocratiques anciennes. À 50 ans, il se sentit appelé à mener une vie d’ermite, dans le jeûne (il connut l’inédie, absence totale de nourriture pendant un peu plus de 19 ans) et la prière, se retirant, avec l’accord de sa femme, à Ranft où on lui construisit une cellule. Sa médiation politique était recherché : à la diète de Stans (1481), il apaisa les conflits entre villes bourgeoises et provinces rurales. Il est également vénéré par les protestants et les catholiques. L’Impératrice Zita appréciait ce mystique Bruder Klaus.

http://www.bruderklaus.com/

Wallfahrtssekretariat

Pilatusstrasse 12

Postfach 125

CH-6072 Sachseln

Tel 041 660 44 18

Fax 041 660 44 45

wallfahrt@bruderklaus.com

 

Nuit (unique) à Flüeli-Ranft ou Lucerne.

Hotel Klausenhof Flüeli ***

http://www.klausenhof.ch/de/

Familie Lang

Melchtalerstrasse 25

CH-6073 Flüeli-Ranft

Tel ++41 (0)41-666 37 77

Fax ++41 (0)41-666 37 99

hotel@klausenhof.ch

 

Jeudi 23 juillet 2015 : la Suisse centrale

  • 8h : messe à Sachseln.
  • 9h : départ (56 km, 1h)
  • 10h : rapide visite de l’abbatiale de Muri (canton d’Argovie) et recueillement près de la crypte dans la chapelle de Lorette. Visite de l’exposition « d’Ita à Zita ».

Ce monastère bénédictin (dissout au XIXe s et transféré au Tyrol du Sud, italien : Muri-Gries) a été fondé par Ita (ou Ida) de Lorraine, épouse du comte Radbot de Habsbourg vers 1027. C’est là qu’en  1971 fut installé la nouvelle crypte des Habsbourg par l’Impératrice Zita. Y reposent une bonne partie de ses enfants ou beaux-enfants : les archiducs Robert (07/02/1996), Félix (+ 06/09/2011) et Eugénie d’Arenberg (09/06/1997) et Rodolphe (15/05/2010) et sa 1ère femme Xénia Tchernichev-Besobrasov (20/09/1968) et leur fils Johannes (29/06/1975 à 12 ans) ainsi que la fidèle entre tous, la dame de compagnie devenue amie, Marie-Thérèse comtesse Korff dit Schmising-Kerssenbrock (10/02/1973). S’y trouvent aussi les deux cœurs de Charles et Zita, unis dans la mort au-delà de leurs corps si éloignés entre Madère (Monte) et Vienne (crypte des Capucins).

  • 10h30 : départ (96 km, 1h45).
  • 12h15 : déjeuner à Arenenberg au Bistro Louis Napoléon du musée.

Tel    +41 71 663 31 65 (direkt)

  • 13h30 : visite du château d’Arenenberg (canton de Thurgovie). 50 min.

La reine Hortense, fille du 1er mariage de Joséphine de Beauharnais fut adoptée par Napoléon et épousa son frère Louis, roi de Hollande. Elle est ainsi la mère de Louis-Napoléon, futur Napoléon III et fait ainsi le lien entre le 1er et le 2nd Empires. Elle acquit ce château en 1817 durant son exil. Elle accueillit  le futur empereur tous les étés de 1820 à 1837. Après la chute du 2nd Empire, Napoléon III et l’Impératrice Eugénie y séjournèrent fréquemment. Cette dernière offrit en 1906 cette Malmaison suisse au canton qui y aménagea le musée napoléonien.

Musée Napoleon Thurgovie

Château et Parc d'Arenenberg

CH - 8268 Salenstein

T.: +41 (0)58 345 74 10

F.: +41 (0)58 345 74 11

reservation.nap@tg.ch

  • 15h00 : départ de Muri pour l’aéroport de Zurich-Kloten (59 km, 1h10). Dîner non compris.
  • 18h50 : décollage du vol Swiss Air (LX 644).

20h05 : arrivée à Roissy CDG.

 

Malte (juillet 2014) 0

Pèlerinage à Malte

 

Introduction

Malte, « rocher » dominateur planté au milieu de la Méditerranée entre Sicile et Tunisie, a une histoire bien plus riche que ne le laisserait présager les 400.000 habitants entassés sur 316 km2, soit le plus petit membre de l’Union Européenne.

Cet archipel confetti entre dans l’histoire chrétienne par le naufrage de St. Paul (chap. 27-28 des Actes des Apôtres). Prisonnier transféré à Rome, son bateau échoue et l’apôtre des Gentils passe en l’an 60 trois mois sur l’île qu’il évangélise en annonçant la parole de Dieu et en opérant de nombreux miracles.

En 1530, Charles Quint confie l’île aux Hospitaliers de St. Jean de Jérusalem, fondés en 1113, chassés de Rhodes en 1522 (aujourd’hui Ordre souverain militaire et hospitalier de St. Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte). Ils sont l’un des trois grands ordres des croisades liés à la Terre Sainte (avec les Templiers dont ils ont récupéré les biens en 1312 et les Teutoniques). Ils vont sauver la Chrétienté en repoussant le grand siège de Malte en mai 1565, dès avant la victoire de Lépante (1571). Napoléon passera par Malte durant son expédition en Égypte. Il en chassa les chevaliers. L’Angleterre prit ensuite pied et conserva cette colonie jusqu’en 1964, date de son indépendance.

Le tribut à payer par les chevaliers chaque année à la Toussaint à l’Empereur était le fameux faucon maltais. Il donna naissance à une légende littéraire et cinématographique (transformé en statuette d’or) lorsqu’en 1941, John Huston s’empara du roman de Dashiell Hammett pour en faire son film Le faucon maltais avec Humphrey Bogart qui finit en disant : « C’est l’étoffe dont sont tissés les rêves ». Malte a séduit en effet littérature et cinéma : du héros de BD Corto Maltese de Hugo Pratt à des films tournés sur l’île (Midnight Express, Popeye, Pirates, Monte Cristo avec Depardieu, Gladiator, Astérix : mission Cléopâtre, Troie).

Ce pèlerinage vise simplement à vous faire connaître cette île si profondément catholique et agréable pour se changer les idées : un lieu de culture, de tradition catholique profonde, et de repos balnéaire à la fois !

La découverte de cet archipel se déploie sur une belle semaine sur place. Comme l’île n’est pas grande, vous le verrez, le rythme sera moins fatigant. En effet, nous rentrons tous les soirs assez tôt à l’hôtel (la plupart du temps vers 17h ou 17h30) pour que vous ayez environ 2 h pour vous reposer, vous promener dans la jolie ville de Mellieha ou vous baigner dans la piscine du très bel hôtel, prendre un cocktail dans l’un des bars, manger une glace ou aller à la plage assez proche (1 km à pied). Nous ne changerons jamais de lieu d’hébergement.

 

Dimanche 20 juillet 2014 : PARIS / LA VALETTE / MELLIEHA

Convocation à l'aéroport et embarquement sur le vol Air Malta KM479. Départ de Paris Charlesde-

Gaulle à 10h15, arrivée à 12h55.

Déjeuner libre (un déjeuner est prévu à bord de l’avion).

Accueil à l'aéroport de la Valette par votre guide francophone.

Nous commençons le pèlerinage par une immersion dans la sainteté locale contemporaine.

Transfert à Blata i-Bajda pour découvrir la chapelle dédiée à saint Georges Preca, fondateur de la Societas Doctrinæ Christianæ et seul saint de Malte.

Ġorġ Preca (1880-1962) a été canonisé en 2007. Il est considéré comme le second apôtre de l’île après St. Paul. Il fut ordonné en 1906. De mauvaise santé, il allait pourtant au devant des gens, liant conversation avec les marins par une simple cigarette offerte et les conduisant vers la spiritualité. Un groupe se forma autour de lui d’où émergea un groupe de catéchistes laïcs. En effet, il craignait que la population de Malte, mal formée (beaucoup d’illettrés et une foi selon lui mal enracinée) ne serait pas capable d’affronter spirituellement la tempête.

http://www.sdcmuseum.org/Page.aspx?pv=hTezMM_lgv0=&menu=3

Transfert ensuite à la chapelle de l’Immaculé Conception des frères mineurs de la Valette

pour découvrir le bienheureux Nazju Falzone.

Ignace Falzon (1813-1865) est un prêtre maltais de la communauté des Franciscains, modèle de pasteur (auprès des enfants, des marins) et cherchant humblement à convertir (auteur du Réconfort de l’âme chrétienne).

Possibilité de rencontre avec un des frères.

Messe sur place (sous réserve).

Installation vers 17h30 à l’hôtel Maritim Antonine **** qui dispose d’une piscine et est situé à 1km d’une plage de sable (accessible en transport en commun ou à pied).

Dîner et nuit à l’hôtel Maritim Antonine ****.

 

Lundi 21 juillet 2014 : HAL MILIERI / MARSAXLOKK / SAINT-PAUL

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Suggestion : visite de la grotte bleue, splendide grotte de 43m de profondeur aux eaux

turquoises. La grotte ne pouvant être atteinte que par la mer, la visite ne peut se faire si la

météo n’est pas favorable (billets de bateau à acheter sur place - environ 8.50 euros).

Visite du village d'Hal Milieri et visite de sa chapelle de l’annonciation réputée pour ses fresques

et ses peintures. Messe sur place (sous réserve).

Découverte de Marsaxlokk, joli port de pêche avec ses bateaux traditionnels ou luzzu (barque colorées marquées de l’œil d’Isis pour protéger du mauvais sort). Temps libre.

C’est dans « l’anse du sirocco » (traduction de son nom maltais), 2nde grande rade naturelle où débarqua la flotte turque de 1565 et où eut lieu le sommet Bush-Gorbatchev des 2-3 décembre 1989 qui mit fin officiellement à la guerre froide.

Déjeuner en cours de visite.

Route vers la baie de Saint-Paul et embarquement à bord d’un luzzu pour rejoindre l’île du naufrage de saint Paul.

Arrêt à Ghajn Razul, où l’embarcation de saint Paul a heurté la terre le 10 février 60 (en fonction de la météo).

Retour à l’hôtel vers 17h.

Dîner et nuit à l’hôtel Maritim Antonine ****.

 

Mardi 22 juillet 2014 : LA VALETTE

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Vers 09h00, départ pour une journée de visite de la Valette : découverte des jardins de Barracca avec leur vue imprenable sur grand port, puis arrêt à la co-cathédrale Saint-Jean (XVIe s) somptueuse église des chevaliers qui reconnaissent le Baptiste comme leur saint-patron.

Un célèbre tableau du Caravage qui en présente la décollation (1608) est exposé dans l’Oratoire de la cathédrale (avec un St. Jérôme). Le peintre baroque y fut accueilli en 1608-1609 comme novice par les chevaliers mécènes alors qu’il fuyait la justice romaine où il était poursuivi pour meurtre. Mais il dut fuir pour ses mauvais penchants qui se poursuivaient. La cathédrale est aussi célèbre pour ses 369 dalles de chevaliers qui en constituent le pavement.

Visite du palais du Grand Maître de l’Ordre de Malte : construit à partir de 1571, il en fut le siège jusqu’à l’invasion napoléonienne de 1798. Il sert aujourd’hui au parlement maltais.

http://president.gov.mt/the_palace_valletta?l=1

Visite de l’église jésuite de la Valette.

Messe à l’église Saint-Paul de la Valette (sous réserve).

Déjeuner tardif.

Après-midi libre pour poursuivre la découverte de la Valette à votre rythme. Suggestion : visite du théâtre Manoel, bijou d’architecture (prix d’entrée 5 € à payer sur place) ou le Malta Experience, spectacle multi-vision qui retrace l’histoire de Malte à travers les âges (prix d’entrée 10 € à payer sur place)

Rendez-vous avec l’autocar à 16h30. Retour à l’hôtel vers 17h.

Dîner et nuit à l’hôtel Maritim Antonine ****.

 

Mercredi 23 juillet 2014 : ILE DE GOZO

Petit-déjeuner à l’hôtel.

A 08h30, départ pour une journée d’excursion sur l’île de Gozo.

Cette île, considérée parfois de haut par Malte, est un peu son mezzogiorno. Mais son âme est restée plus authentique.

Traversée en ferry à 09h00 (20 minutes).

Découverte des temples de Ggantija ou « lieu des géants ». Le plus impressionnant de tous les temples mégalithiques de l’archipel date du milieu du IVe millénaire av. JC. Ils sont inscrits au patrimoine mondial.

Visite de la citadelle fortifiée de Victoria et de l’église de Saint-Georges (ville basse).

L’île étant soumise aux invasions des barbaresques (en 1551, 7.000 Gozitains avaient été réduits en esclavages par ces pirates musulmans !) dut se protéger.

Balade à Dwerja pour découvrir la fenêtre Azur. Une falaise ouverte par l’érosion en une arche géante et avec, à l’aplomb, une cheminée de 25 m qui communique avec une mer intérieure par un tunnel naturel.

Messe à la basilique de Ta’Pinu (sous réserve).

Déjeuner en cours de visite.

Dans l’après-midi, à Gharb visite du musée du folklore qui présente les techniques traditionnelles de construction et d’agriculture utilisées durant des siècles sur l’île. Découverte également de l’église paroissiale de Gharb (ND de la Visitation, pleine de grâce), des salines de Gahjn Barrani (creusées dans la pierre et s’étendant sur 2 km) et de Ramla bay célèbre pour sa grotte où la nymphe Calypso aurait retenu Ulysse lors de sa fameuse Odysée (c’est là qu’eut lieu le débarquement français de 1798).

Traversée en ferry. Retour à l’hôtel vers 18h00.

Dîner et nuit à l’hôtel Maritim Antonine ****.

 

Jeudi 24 juillet 2014 : MDINA / RABAT

Petit-déjeuner à l’hôtel.

A 09h00, départ pour une journée d’excursion dans le centre de l’île.

Balade dans les ruelles étroites de Mdina.

L’ancienne capitale maltaise (avant la construction de La Valette) est appelée la « ville silencieuse » ou cité noble car c’est là que vivait la noblesse, créée par les occupants normands ou siciliens et espagnols. Mais les noms rappellent la domination arabe (medina :la ville-centre et rabat : le faubourg). Elle ne vit pas d’un bon œil l’arrivée des chevaliers et n’aida leur combat lors du grand siège en se contentant de pendre un prisonnier turc chaque jour du haut des remparts pour décourager ses coreligionnaires. C’est de là que partit la révolte contre les Français en septembre 1798 car la république voulait vendre aux enchères les biens de l’Église. Mdina est d’ailleurs la capitale ecclésiastique de l’île, avec de nombreux sièges d’ordre religieux.

Sa citadelle fortifiée offre un point de vue imprenable sur toute l’île de Malte.

Visite de la cathédrale St. Paul, construite à l’emplacement de la maison du gouverneur Publius qui reçut l’apôtre.

Messe chez les moniales bénédictines de Mdina consacrée à la bienheureuse Marie Adeodata Pisani (1806-1855)

Cette sainte arrive à Malte en 1825 de Naples où elle naquit d’un père noblemaltais mais alcoolique et d’une mère italienne. Elle entre au monastère des Bénédictines de St. Pierre où elle assuma la charge d’abbesse.

http://www.abbaye-saint-benoit.ch/hagiographie/fiches/f0518.htm

(sous réserve, les religieuses n’ouvrent que rarement aux groupes). Sinon, messe à l’église Saint-Paul de Rabat dont les peintures murales représentent les différents moments de la vie de l’apôtre.

Transfert à Rabat et visite de la grotte de saint Paul où l’apôtre aurait vécu lors de son séjour à Malte.

St. Paul sauva la ville de Mdina-Rabat assiégée en 1429 par 18.000 infidèles. Il apparut monté sur un cheval blanc et brandissant son épée, ce qui redonna courage aux combattants chrétiens et délivra la ville des musulmans.

NB : sachez que de nombreuses catacombes sont présentes dans le sous-sol de cette ville, où vécut aussi Ste. Agathe (originaire de Catane en Sicile, elle fuya le mariage qu’on voulait lui imposer pour se consacrer à Dieu mais à son retour, fut martyrisée en 251 : on lui coupa les seins et on la brûla).

Visite guidée de la Casa Bernard par le propriétaire (s’il est présent et disponible).

Magnifique demeure privée de Josette et George Magri ouverte au public, vous découvrez dans les ruelles discrètes de Rabat un joyau caché du bon goût.

http://casabernard.eu/fr/

Déjeuner en cours de visite.

Continuation vers les splendides falaises de Dingli avant de finir la journée avec le jardin

botanique de San Anton à Attard.

L’ancienne résidence du Grand Maître Antoine de Paule est devenue la résidence du président de la république maltaise mais ses magnifiques jardins (rares sur l’île) sont ouverts au public.

http://www.malta.com/en/attraction/culture/garden-park/san-anton-gardens

Retour à l’hôtel vers 18h.

Dîner et nuit à l’hôtel Maritim Antonine ****.

 

Vendredi 25 juillet 2014 : TARXIEN / SENGLEA / VITTOROSIA

Petit-déjeuner à l’hôtel.

A 09h00, transfert à Tarxien et visite des temples qui remontent au néolithique et sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le plus vaste ensemble préhistorique de Malte (0,5 ha) a été élevé à partir du IVe millénaire av. JC, donc le plus récent de l’archipel et aussi le plus abouti ! Les pierres monumentales (mégalithes) montrent l’avancée technologique et artistique de cette civilisation.

Messe à l’église de Tarxien (sous réserve).

Continuation par Senglea et découverte de son église dédiée à la nativité de la Vierge. Découverte également de la « vedette » : tourelle en échauguette fixée à la muraille faisant face au vieux port de La Valette, vue imprenable, sortez vos appareils !

Déjeuner en cours de visite.

Promenade dans les ruelles de Vittoriosa. Visite du palais de l’inquisiteur, un musée très intéressant.

Le bâtiment austère à 3 étages abritait à l’origine la Castellania, tribunal des chevaliers. Il devint en 1574 le quartier général de l’Inquisition, représentation du pouvoir pontifical romain à Malte. Cette position était un tremplin pour les hommes d’Église (25 devinrent cardinaux et 2 papes !). C’est le seul palais inquisitorial qui se visite au monde.

Visite de la sacra infermeria.

L’Ordre de Malte est un ordre hospitalier. Tout malade, quelle que soit sa condition sociale ou sa religion, pouvait y être admis et soigné. Un legs était demandé : en cas de décès, l’ordre offrait ainsi les messes pour le repos de l’âme du défunt. En échange, le confort était unique pour l’époque (moustiquaire, lit individuel, édredon). Les repas étaient servis dans la vaisselle d’argent (comme si c’était pour le Christ, outre que cela était plus hygiénique) et pour les galériens et condamnés en étain. Riches et variés, les menus étaient arrosés de vin sicilien rouge et blanc. Il était l’un hôpitaux les plus modernes d’Europe, avec des quartiers d’isolement pour les maladiesc contagieuses et une salle de chirurgie (à cause de l’expérience des chevaliers sur le passé maritime de guerre).

Balade ensuite bateau pour découvrir les « 3 ports » : les 3 cités de Vittoriosa (Birgu), Senglea (L-Isla) et Cospicua (Bormia) sont trois promontoires rocheux formant autant de rades utilisées depuis les Phéniciens pour abriter les ports. C’était jusqu’au transfert de la capitale à La Valette aussi une clé défensive et le lieu d’implantation maritime de l’Ordre. L’activité maritime (chantiers navals) y demeure importante.

Retour à l’hôtel vers 17h.

Dîner et nuit à l’hôtel Maritim Antonine ****.

 

Samedi 26 juillet 2014 : TA’QALI / MOSTA / MERIDIANA

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Visite du village de Ta’Qali connu pour son artisanat et continuation vers Mosta où se trouve l’église rotonde Sainte-Marie connue pour son dôme impressionnant (61 m de haut, 3e plus grande coupole du monde).

Messe à l’église de Mosta (sous réserve).

Découverte du vallon Wied i-Esperenza où se trouve une charmante chapelle dédiée à la légende de la « fiancée de Mosta » (la chapelle est toutefois en travaux et non ouverte au public – à reconfirmer).

Gakdu et Maria s’aimaient. Le père de la jeune fille voulait la donner à un autre et refusa. Ils s’enfuirent et cherchèrent à se marier dans la chapelle du valon. Arrivée tôt, la jeune femme découvre une invasion de pirates barbaresques et s’enfuit, laissant tomber le panier qui contenait sa robe de mariée. Réfugiée dans la grotte, elle supplie la Vierge Marie, si elle en réchappe, de se faire religieuse. Les pirates découvrent la grotte mais obstruée par une énorme toile d’araignée que la fuyarde aurait dû déchirer pour se cacher. Ils rebroussent chemin. Gakdu, arrivé entretemps, découvre la panier et les pirates et donne l’alerte au village. Maria devint religieuse.

Déjeuner en cours de visite.

Dans l’après-midi, transfert à Naxxtar et visite guidée du superbe Palazzo Parisio (visite guidée par la baronne Tabria si elle est présente, par un des ses directeurs sinon).

Construit en 1733 pour le grand maître Antonio Manoel de Vilhena, puis passa aux Parisio et jusqu’à nos jours aux marquis de Sicluna, qui l’embellit en 1898. Magnifiques intérieurs.

http://www.palazzoparisio.com/

Retour à l’hôtel vers 17h.

Dîner et nuit à l’hôtel Maritim Antonine ****.

 

Dimanche 27 juillet 2014 : MELLIEHA / LA VALETTE / PARIS

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Matinée libre.

Mellieħa, la ville où nous aurons passé la semaine doit son nom au sel (melh) de Ghadira. Bâtie sur une crête, elle domine la baie. Une grotte de la Vierge en basse-ville abrite une source miraculeuse, munie de nombreux ex voto. Un sanctuaire Notre-Dame et une église dédiée à la Mère de Dieu complètent ce joli village à la fois authentique et animé.

Messe à l’église de Mellieha (sous réserve).

Déjeuner.

Vers 14h30, transfert à l’aéroport et vol Air Malta KM476.

Départ de la Valette à 17h00, arrivée à Paris Orly à 19h45.

 

 

 

Côte adriatique (août 2013) 0

Pèlerinage sur la côte adriatique

 

Mercredi 7 août 2013 (1er jour) : Venise (Italie)
- Arrivée en avion Paris-Venise.

- Accueil à l’aéroport par notre guide et transfert
- Rencontre avec S.A.I.R la comtesse Isabelle Czarnocki-Lucheschi en son domaine: http://www.acetaiaducale.it/ (ou avec S.A.I.R. la comtesse Catharina Secco d’Arragona au Palazzo Vendramin, résidence de la duchesse de Berry puis du comte de Bardi)
- Dîner traditionnel italien et nuit/ hôtel NH Trieste

Jeudi 8 août 2013 (2e jour) : Gorizia (Italie et Slovénie) : le St. Denis de l’exil
- Petit déjeuner
- 08h30 départ pour Gorizia en Italie et Nova Gorica en Slovénie. Dans la première

- Visite de la ville de Gorizia : (souvenirs des Lys en Exil.Visite du palais Coronini-Cronberg où vécut et mourut Charles X, devenu musée http://www.coronini.it/index.php?page=il-palazzo rencontre avec la comtesse Carolina Niccolò Piccolomini, née Levetzow Lantiéri qui nous fera visiter son palais. C’est dans ce palais qu’eut lieu le 29 septembre 1838, pour ses dix-huit ans, le premier bal du duc de Bordeaux. Ici mourut la comtesse de Chambord.)
-
dejeuner, Messe dans l’église conventuelle de Castagnavizza
Visite de la ville de Trieste, Un peu de temps libre.

- Diner, Nuit à hôtel NH Trieste

Vendredi 9 août 2013 (3e jour) : Trieste (Italie)
- 8:30 Petit déjeuner

- Visite de la ville:
- Le château de Duino(appartenant depuis plus de quatre siècles de la famille Della Torre et Tasso (plus connue sous son nom allemand Thurn und Taxis), de la branche des ducs de Castel Duino : visite du château, du parc et du bunker qui servit à partir de 1943 pour la Kriegsmarine puis pour les Anglais de 1945 à 1954.)
- 13:00 dejeuner Ristorante della Dama bianca http://www.alladamabianca.com/index.html

- Le château de Miramar (Construit de 1856 à 1860 pour l’archiduc Maximilien, frère de François-Joseph et futur empereur du Mexique, et son épouse née princesse Charlotte de Belgique.)
- Soir : (conférence sur Bx. Charles et le littoral adriatique par Prof. Vicenzo Mercante, prêtre délégué de la Ligue de Prière pour l’Empereur Charles.) Chiesa dei SS. Andrea e Rita
- Dîner, Nuit à NH Trieste

Samedi 10 août 2013 (4e jour) : l’Istrie (Croatie)
-  Petit déjeuner
8h30 : départ.

Découverte du domaine oléicole Al Torcio, de la famille de Tranquilino Beletić.Départ pour Draguć. Visite du joli village perché de connu pour les fresques de son église St. Roch [crkva sv. Roko] datant de 1529-1573 du peintre istrien Antoine de Padoue (sic) et les fresques romanes de l’église St-Élisée [crkva sv. Elizeja].
- 13:00
déjeuner sur place.
Visite de la ville de Ste. Marie de Beram [crkva sv. Marija na Škriljinah], célèbre pour ses fresques de Vincent de Kastav (1474) représentant, outre des épisodes de la Vie du Christ et de la Vierge, la chevauchée des rois mages (8 m), Adam et Éve, la roue de la fortune et la danse macabre.
Visite de la ville Poreč : et en route par bateau vers Poreč [Parenzo], capitale de la province autrichienne d’Istrie à partir de 1861. Messe et visite guidée de la basilique euphrasienne [Eufrazijeva bazilika], bâtie entre 543 et 554 par l’évêque Euphrase, elle abrite une magnifique abside à mosaïque rappelant Ravenne. L’ensemble épiscopal est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Visite du musée de la basilique, messe dans la basilique. Temps libre dans la ville (à conseiller en particulier : les murailles, le front de mer [Obala], la maisons romane [Romanička kuća] et gothique [Gotička kuća], la place Matije Gupca, la place du forum [Trg Marafor], la rue St. Maur [Ulica sv. Maura]. Visite l’église de Momjan.
dîner et nuit a cote d Istria, hotel 3*

Dimanche 11 août 2013 (5e jour) : l’Istrie (Zadar, Dugi otok)
-  Petit déjeuner.
08:00 Départ à Zadar et
12:30 déjeuner sur place

- Zadar: visite guidée de la ville historique aux monuments de l’époque romaine, paléochrétienne, romane, gothique et renaissance.

- Messe en l’église St. Siméon devant le reliquaire du saint.
- 19:30 dîner a Zadar
depart et
nuit a Šibenik, http://www.hotel-panorama.hr/?lang=it&lang=en

Lundi 12 août 2013 (6e jour) : Dalmatie (Šibenik, PN Krka, Trogir)
-  Petit déjeuner.
08:30Départ à Šibenik

- visite guidée de la célèbre cathédrale Saint Jacques (Liste de l’UNESCO) et du centre historique de la ville. Un peu de temps libre. Šibenik [Sebenico en italien] : patron de la ville :St. Michel.
-
Messe à la Cathédrale St. Jacques

- 12:30 dejeuner a PN. Détour d'environ 15 kilomètres pour visiter les cascades de SKRADINSKI BUK, qui font partie du parc national de KRKA. Petite promenade pour admirer et se baigner auprès des chutes de Skradinski Buk, dans la parc national de la Krka. Sur une distance de 800 m et un dénivelé de 45,70 m, la rivière dévale 17 paliers naturels de travertin, 55.000 l/s (et jusqu’à 300.000 l/s en cas de pluies).
-
dîner et nuit a Trogir - Palace Derossi

Mardi 13 août 2013 (7e jour) : Međugorje & Mostar
-  Petit déjeuner.
-
07h30 départ pour Međugorje (100 km).  Medjugorje [Međugorje]Lieu des apparitions du 24 juin 1981 à 6 jeunes croates de Bosnie (Ivanka Ivanković, Mirjana Dragićević, Vicka Ivanković, Ivan Dragićević, Ivan Ivanković et Milka Pavlović, ont vu, sur la colline Crnica, quelques centaines de mètres au-dessus de l’endroit appelé Podbrdo, une apparition blanche.Visite de l’église paroissiale St. Jacques ; la colline des apparitions et son chemin du Rosaire et de la colline de la Croix (Krijevac) pour le chemin de croix.
- 12:00
dejeuner traditionel sur place
-
Visite de Mostar, capitale de l’Hérzégovine, trésor de l’architecture ottomane en Europe. Cette ville, rendue tristement célèbre par la guerre de Bosnie, tire son nom du pont [most] sur la Neretva qui sépare toujours une rive chrétienne et l’autre musulmane. Promenade dans la vieille ville turque [stari grad], le quartier médiéval de Kujundžiluk et visite de la maison turque [Bišćević Kuća].Visite du quartier musulman aux petits magasins d’artisanat, du célèbre pont reconstruit à l’identique en 2004, de la Mosquée de Husref Bey et de la Maison Turque.
- dîner et nuit a Trogir - Palace Derossi
Mercredi 14 août 2013 (8e jour) :( Trogir, Solin, Split)
-  Petit déjeuner 8:30
Passant par SOLIN, site archéologique de l’ancienne ville FELIX SALONA capitale de la province Romaine de Dalmatie. Visite. Reste de la journée à TROGIR pour découvrir la vieille ville dont l’ensemble se trouve sur la Liste de l’UNESCO, avec sa cathédrale romano gothique Saint-Laurent, son square de l’Hôtel de la Ville, la tour d’Horloge, la forteresse, Kamerlengo, les ruelles et petites piazzas. Visite du monument érigé à la gloire du Maréchal Marmont.

12:30 Dejeuner a Split. Visite guidée du Palais Dioclétien (Liste de l’UNESCO) et du centre historique de la ville, avec l’entrée à la cathédrale, ancien mausolée de l’empereur Dioclétien.
- Retour à TROGIR:
- dîner et nuit a Trogir - Palace Derossi

Jeudi 15 août 2013 (9e jour) : Dalmatie (Sinj)
-  Petit déjeuner 7h 00
- Départ pour Sinj (32 km, 60 min)
- Messe concélébrée de l’Assomption à 
Sinj. Ici est conservée l’image miraculeuse de Notre-Dame de Sinj [Sinjska gospa] qui protégea la ville en 1715 contre les Turcs. Pour commémorer cette intervention de la Divine Providence face à la barbarie musulmane, a lieu, outre la célèbre tradition de la chevauchée [Sinjska Alka] malheureusement fixée au premier dimanche d’août.
- 14:00 dejeuner sur place. Départ à Dubrovnik. Puis par la route panoramique à Split/Trogir il ya ville historique Ston. Dans cette bourgade médiévale entourée d’étonnantes murailles longues de 5 km. Possibilité de dégustation de délicieuses huîtres dans l’une des tavernes de MALI STON. Le Général Molitor avec ses régiments est passé par STON en juin 1806 en attendant les renforts pour continuer vers DUBROVNIK.
- dîner et nuit a Dubrovnik, hotel Imperial Hilton

Vendredi 16 août 2011 (10e jour) : Montenegro et Dalmatie
-  8:30 Petit déjeuner
- Départ en excursion guidée aux BOUCHES DE KOTOR pour visiter la vieille ville de KOTOR, riche aux monuments historiques et culturels (Liste de l'UNESCO), puis montée par la route en lacets vers le col de la montagne de Lovcen jusqu'à CETINJE, l'ancienne capitale du Royaume du Monténégro.

- 13:30 Dejeuner traditionel, visite de Kotor, inscrit au patrimoine mondial. La perle du Monténégro est entourée d’un impressionnant système de murailles défensives (4 km de long, 2 à 15 m de large, jusqu’à 20 m de haut). Elle est surplombée par la forteresse St. Ivan. Visite de la cathédrale St. Tripun (1166), les églises St. Michel et St. Luc. Visit a Cavtat, l’ancienne Épidaure grecque, et de là partirent les Ragusains pour fonder leur ville. Station balnéaire très populaire de l’Empire austro-hongrois.
- Retour à DUBROVNIK, nuit et diner a Dubrovnik,  hotel Imperial Hilton

Samedi 17 août 2011 (11e jour) : Dubrovnik, Zagreb
-  8:30 Petit déjeuner
- Visite guidée de la vieille ville Dubrovnik [Ragusa en italien], La « perle de l’Adriatique » (Lord Byron) est classée au patrimoine mondial. Patron : St. Blaise [Vlaho].Promenade pour admirer les murailles (relèves de la garde 10h-12h et 20h-22h, panorama depuis la tour [tvrđava] Minčeta), sa placa animée, la fontaine d’Onofrio, les églises St. Sauveur (l’unique Renaissance car seule survivante du grand tremblement de terre de 1667), St. Ignace de Loyola (et sa grotte de Lourdes), le couvent franciscain (son cloître, musée et sa pharmarcie, 3e plus ancienne du monde (1317)), le palais Sponza, l’église St. Blaise avec sa statue gothique en argent doré miraculeuse (ayant survécu à un incendie).Visite du palais du recteur [Knežev dvor]

- 12:00 dejeuner sur place
- Messe à la cathédrale de l’Assomption [Katedrala Uznesenja Marijina], édifice baroque remplaçant celle du vœu de Richard Cœur de Lion qui fut sauvé miraculeusement d’un naufrage lors de la croisade, au large de l’île voisine de Lokrum. Visite du fabuleux trésor avec le reliquaire de St. Blaise (XIIᵉ s). Visite du couvent dominicain et de son très beau musée d’art sacré.
- 17:30 dîner a http://www.macola.hr/index.php?option=com_content&view=article&id=23%3Amotel-zir&catid=30%3Ahotel-zir&Itemid=50&lang=en sur la route
-
nuit a Samobor Hotel Lavica

Dimanche 18 août 2013 (12e jour) : Zagreb, Samobor
-  8:30 Petit déjeuner

Promenade a Samobor; est un endroit historique et intéressant au niveau naturel et social de par sa population.  On commence la promenade au centre même de Samobor – la Place du roi Tomislav. Ensuite, vous y verrez les bâtiments et endroits les plus connus. Une attention particulière sera accordée à l’artisanat des anciens, tradition centenaire, qui attribue à Samobor l'épithète de «la ville touristique artisanale». Grâce au réseau urbain demeuré intact la ville a pu être reconstruite en conservant ses traits baroques le long des routes existantes gardant ainsi toute sa valeur et son ambiance extraordinaire. Le plus bel exemple est le centre de Samobor. La promenade terminée, vous serez invité à prendre un breuvage et goûter aux gâteaux à la crème - kremšnita si connus.Depart à Zagreb pour
12:00 dejeuner et la visite guidde.
- visite guidee dans le Musée du bienheureux Aloysius Stepinac et de la Cathédrale de Zagreb ou est la tombe Aloysius Stepinac (martyr du régime communiste).
Une visite panoramique de Donji grad (Basse ville) et une promenade dans les rues de Kaptol, Gornji grad (Haute ville), ainsi qu’au centre de Zagreb. À la Kamenita vrata (Porte de Pierre), vous verrez l’allumage de la bougie, vous traverserez les rues Gornji grad pour arriver à la Place St. Marc, et vous rendre au pied de la tour Lotrščak pour enfin admirer Zagreb tout entier d’un seul coup d’œil. À Zagreb, il est une tradition de sonner le coup de midi par un son du canon de Lotrščak ; les parcs de la ville sont formés en fer à cheval d’où le nom de « Le fer à cheval vert de Lenuci » ; Zagreb est fière de son parc public cultivé, le plus ancien de l’Europe centrale ; et de beaucoup plus encore … Temps libre a Zagreb.
- dîner et nuit a Samobor.Hotel Lavica

Lundi 19 août 2013 (13e jour) :
Petit déjeuner et retour.

 

 

Prix: 1.665 € par personne
CONDITIONS DE VENTE:
 - dépôt de 30% (1.3.2013.)
 - 40 % (1.5.2013.)
 - 30% ( 7.7.2013.)

first minute prix: 1.545,00 € par personne

 Inclus dans le prix:
- 12 nuits en LOGEMENT + PETIT DEJEUNER avec taxe, dans les hôtels de 4* étoiles:

(chambre avec douche et toilettes)
http://www.nh-hotels.fr/nh/fr/hotels/italie/trieste/nh-trieste.html 4*
http://www.istraturist.com/it/hotels/melia-coral/camere-prezzi 3*
http://www.hotel-panorama.hr/?lang=it&lang=en 4*
http://www.palace-derossi.com/index.php?lang=fr 3*
http://www3.hilton.com/en/hotels/croatia/hilton-imperial-dubrovnik-DBVHIHI/index.html 5*
http://www.lavica-hotel.hr/ 3*
- les assurances rapatriement, assistance & bagages,
- le carnet de voyage avec programme détaillé et personnalisé,
- l'assistance de nos agents locaux et l'accompagnement par notre guide
- le transport en autocar de tourisme climatisé,
- les entrées aux monuments cités dans le programme,
- billets des car-ferries,
- les dejeuners, dîners,
- Messe réservé et convenu
Non inclus:
- les dépenses à caractère personnel,

- l'assurance annulation (28 € par personne pour ce forfait)

 

Italie du Sud (printemps 2011) 0

 

Programme définitif du pèlerinage en Italie du Sud

 

Dimanche 24 avril 2010 :

-          17h30 : rendez-vous à l’aéroport de Roissy, terminal 2 F au comptoir d’embarquement Air France pour notre vol AF 2304 vers Rome Fiumicino.

-          19h35 : décollage de Paris.

-          21h40 : arrivée à Rome Fiumicino.

 

Nuit à Rome :

Oasi San Giuseppe

via del Fontanile Arenato 277, via dei Brusati 84

00163 Roma

Tel: +39 06 660 391

www.oasisangiuseppe.it

info@oasisangiuseppe.it

 

Lundi 25 avril 2010 : les Abruzzes

 

9h : En route pour Manoppello. 215 km (2h20 min).

12h00 : Messe sur place. Visite du sanctuaire de la Sainte Face (Veronique = vera icona du Visage du Christ).

http://www.voltosanto.it/Inglese/index.php

Via del Santuario

65024 MANOPPELLO (PE)

Tel. 085859118 Fax 0858590041

e-mail rettore@voltosanto.it

 

13h00: déjeuner au restaurant Il giardino dei ciliegi (le jardin des cerises), Agroturismo Villa Pardi (ancienne propriété de la princesse géorgienne Kety Mkheidzè).

Manoppello – c.da Cappuccini

085-8590049  335-6580749

http://www.villapardi.it/

villapardi@hotmail.com

Primo:Chitarrina al pomodoro e basilico.

Secondo: Lombatine di maiale alle erbette di montagna. Contorno:Patate croccanti al forno.

Frutta di stagione.

Caffè. Vino della casa (¼ a persona).

 

15h00 : En route pour le sanctuaire du miracle eucharistique de Lanciano (64 km, 1 h).

Survenu vers 730-750, en pleine crise iconoclaste alors que des moines grecs basiliens avaient trouvé refuse en Italie face aux persécutions de l’empereur byzantin Léon III. Ce miracle a transformé entre les mains d’un prêtre qui doutait de la Présence Réelle, l’hostie en morceau de chair humaine (myocarde) et le vin en sang humain. Les analyses faites à partir des années 1970 ont toujours été claires sur les résultats, du groupe AB, comme avec le St. Suaire.

http://www.miracoloeucaristico.eu/francese/miracolo.php

Santuario del Miracolo Eucaristico

Corso Roma, 1

66034 Lanciano (CH)

Tel e Fax: +39.0872713189

info@miracoloeucaristico.eu

 

16h00-17h00 : visite du sanctuaire de Lanciano

 

Départ pour San Giovanni Rotondo (155 km, 2h).

 

19h00 : arrivée à San Giovanni Rotondo.

 

Dîner et nuit et sur place.

Viale Padre Pio n° 24 - Casella Postale n. 60

71013 San Giovanni Rotondo (FG)

Tel-fax:(0882) 412996

info@approdocentroaccoglienza.it

www.approdocentroaccoglienza.it

 

Mardi 26 avril 2010 : San Giovanni Rotondo

 

Visite de San Giovanni Rotondo, devenu un très grand lieu de pèlerinage (7 millions de pèlerins par an) autour de la figure de St. Padre Pio (Francesco Forgione, 1887-1968) :

 

9h00 : accueil du Padre Carlo-Maria Laborde.

9h15 : messe dans la petite église ancienne Sta. Maria delle Grazie. Temps libre pour prier.

11h00 : Visite guidée de sa fondation, l’hôpital « Casa Sollievo della Sofferenza » (Maison du soulagement de la souffrance). Le plus grand et moderne du  Mezzogiorno (midi) italien, dépendant directement du St. Siège.

 

12h30 : déjeuner à l’hôtel.

 

14h00: visite du sanctuaire de Sta. Maria delle Grazie et du couvent avec le musée sur St. Padre Pio (sa cellule de 1943 à 1968, le dortoir des séminaristes, la salle de classe, la cellule où il se fit opérer de l’hernie inguinale sans anesthésie pour qu’on n’examine pas ses stigmates) et église moderne San Pio (par l’architecte Renzo Piano).

 

16h15 : départ pour le Monte Sant’Angelo (26 km, 45 min).

17h00 : Visite du sanctuaire de St. Michel et de la grotte des apparitions plus les musées.

L’archange, chef des milices célestes, apparu à 3 reprises à l’évêque de Siponto de 490 à 493, ce qui se répéta au VIIIe s. On décida donc de l’érection d’une abbaye. Les croisés y venaient prier avant de s’embarquer à Manfredonia. Parce qu’il est un peu l’équivalent du Mont-Saint-Michel, ce sanctuaire joua aussi un rôle dans la venue des Normands (Tancrède de Hauteville et ses fils Robert Guiscard et Roger Ier) en Italie du Sud au XI e s où ils établirent leur royaume et d’où ils menacèrent Byzantins et Seldjoukides.

Tel : 0884 56 11 50.

 

18h00 : départ pour Trani (90 km, 1h45). 3 nuits et dîners sur place en maison religieuse.

 

Centro di spiritualità Sanguis Christi

Via Arno, 2

Rione Colonna

70059 Trani (BA)

Tel : +39 0883.489742

Fax :+39  0883.489742

E-mail:  asctrani@virgilio.it

 

Mercredi 27 avril 2010

 

9h00 : départ pour Barletta (15 km, 20 min).

 

9h20 : Barleta : petite promenade dans la ville, célèbre pour son colosse, devant la basilique du St. Sépulcre. Extérieur du château et de la cantina della Disfida (cave du défi : en 1503, la ville est espagnole. Les Français l’attaquent. Un prisonnier de nos rangs, le capitaine La Motte accuse de lâcheté les Italiens. Ettore (Hector) Fieramosca le défie : avec 12 autres chevaliers, ils battent les nôtres, en nombre identique. Cet épisode fut repris par l’auteur Massimo d’Azeglio comme modèle du patriotisme dans son roman de 1833).

 

10h40 : départ pour le Castel del Monte (30 km, 45 min).

 

11h30 : visite du Castel del Monte: le plus célèbre des châteaux érigés par le fameux Frédéric II de Hohenstaufen (ou de Souabe, 1194 – 1250), impressionnant avec son bel octogone et ses 8 tours. Classé au patrimoine mondial.

http://www.casteldelmonte.beniculturali.it/index.php?it/98/informazioni

 

12h15 : départ (17 km, 30 min).

13h15 : déjeuner à Corato.

RISTORANTE TRATTORIA ANTICA MONTAGNOLA

Piazza vittorio emanuele, 23

70033 - Corato (BA) italia

tel: 080.8725933

primo misto (due mezze porzioni : risotto coi frutti di mare ed orechiette alla salsiccia e funghi)

secondo : scaloppina al limone con contorni (melanzzane, zucchini e poco peperoni)

tiramisù

 

14h30 : Corato : visite de la maison de la Servante de Dieu Luisa Piccarreta (1865-1947) et de l’église paroissiale Sta. Maria Greca où reposent ses reliques. Messe sur place.

Elle était une tertiaire dominicaine, mystique stigmatisée, n’ayant vécu que de l’Eucharistie et gardant le lit pendant 64 ans, elle reçut le mariage mystique et aussi la révélation de la Divine Volonté.

http://www.luisapiccarreta.ca/bio_2.htm

 

17h30 : départ pour Trani (14 km, 25 min), soirée libre à Trani et nuit sur place.

Vous pourrez visiter la belle cathédrale sur le front de mer ou vous baigner !

 

Jeudi 28 avril 2010

 

7h20 : messe chez les Sœurs à Trani (au choix dans les deux formes du rite latin : ordinaire et extraordinaire).

 

8h30 : départ (100 km, 1h30) pour Matera, l’un des deux chefs-lieux de la Basilicate (ou Lucanie des Romains).

Ville troglodytique  rendue célèbre par les films qui y furent tournés (parmi les plus connus, citons Pier Paolo Pasolini, L’Evangile selon St. Matthieu, 1963 ; Francesco Rosi, Le Christ s’est arrêté à Eboli, 1979, Mel Gibson, La Passion du Christ, 2004). Classée au patrimoine mondial.

 

9h45 : visite de la crypte du péché originel, chapelle sixtine des peinteures rupestres (à Contrada Petrapenta : 14 km)

http://www.artezeta.it/index.php?option=com_content&task=view&id=4&Itemid=12

 

11h30 : visite guidée des Sassi, habitations creusées dans la roche (le tuf du plateau de la Murgia), avec possibilité de visiter les églises rupestres du Sasso Caveoso (en particulier couvent et église des Stes. Lucie et Agathe alle Malve (ancien complexe bénédictin du IXe s. et la Madonne de Idris du XIV-XVe s.).

Les Sassi furent occupés dès le néolithique mais surtout utilisés à partir du VIIIe s. par des moines anachorètes basiliens fuyant l’iconoclasme de l’Empire byzantin et les Sarrasins, puis jusqu’au XX e s, mais abritaient à la fin des familles très pauvres, avant leur réhabilitation suite à la publication du récit autobiographique du médecin et activiste antifascite, exilé là, Le Christ s’est arrêté à Eboli (200 km au N d’Aliano) qui révèle la pauvreté du Mezzogiorno

 

13h30 : déjeuner compris au restaurant San Pietro Barisano

Rione San Biagio 55 - Matera

Tel. e Fax: 0835 346191

Primo: Orecchiette con cime di rape e briciole di pane fritto

Secondo: Grigliata mista di carne (Agnello, salsiccia) con l’insalata mista.

Dolce (o frutta) : Torta di ricotta al limone.

incluso bevande (acqua e vino Primitivo).

 

15h: départ pour Alberobello (67 km, 1h20).

 

16h30 : Visite d’Alberobello. Village célèbre pour ses trulli, maisons blanches à toit conique de lauzes (pierres sèches), classé au patrimoine mondial. Visite guidée du trullo sovrano et libre du musée du territoire, installé dans un complexe de 15 trulli.

Ufficio Turistico - Trullo Sovrano

www.alberobellonline.it

18h30 : départ pour Trani (115 km, 1h30 min). Dîner et nuit sur place.

 

Vendredi 29 avril 2010

 

8h00 : départ pour Bari.

 

9h00 : visite guidée de la ville de Bari (cathédrale romane San Sabino, château, puis de la basilique St. Nicolas.

 

 

11h00 : messe à la Basilique San Nicola.

P. Schiralli (sacrestano)

Basilica Pontificia San Nicola

Largo Abate Elia, 13

70122 Bari

Tel : 080 57 37 111 – fax : 080 57 37 261

Ufficio Sacrista tel   0805737244

sacrista@basilicasannicola.it

www.basilicasannicola.it

 

L’évêque de Mire vit ses reliques dérobées par 62 marins qui les rapportèrent dans leur ville natale. L’église qui les abrite fut commencée en 1097 et consacrée en 1197. Sa fête dure 3 jours du 7 au 9 mai.

Né en Lycie à Patare vers 270, il mourut le 6 décembre 329, après avoir ressuscité 3 enfants découpés en morceaux par un boucher, aidé 3 jeunes filles à échapper à la prostitution en les dotant (pièces d’or jetées par la cheminée). Connu pour sa générosité, sa fête devint celle des enfants. Les Hollandais l’exportèrent (Sinter Klaas) aux Etats-Unis où sa figure fut récupérée par Coca Cola qui créa vers 1930 le personnage du Père Noël (Santa Claus).

 

12h00 : Déjeuner à Bari.

Primo : orrechiete e rape ( un piatto tipico barese)

Secondo : frittura di pesce

Frutta

Aqua inclusa

 

13h00 : Départ pour Pietrelcina (210 km, 2h30min)

 

15h45 : visite guidée de Pietrelcina, ville natale de Padre Pio.

http://www.cappuccinipietrelcina.com

 

17h45 : départ pour Naples.

 

19h30 : dîner et nuit à Naples.

 

"Suore di Santa Brigida"
Eremo SS. Salvatore

Via dell'Eremo 87
80131 Camaldoli NAPOLI
ITALY
Tel +39081 5872519 / +39 081 5875807
Fax +39 081 5876819

eremo.camaldoli@libero.it

http://www.brigidine.org/Brigidine/157/146/Camaldoli.html

 

Samedi 30 avril 2010

 

8h15 : messe chez les sœurs où nous logeons, suivie du petit-déjeuner.

 

9h15 : départ pour Naples.

 

10h : visite commentée du sanctuaire de St. Joseph Moscati (1880-1927), un grand saint docteur et vénération des reliques.

Chiesa del Gesù Nuovo - PP.Gesuiti
Via S.Sebastiano 48
80134 Napoli

Tel. 081.55.78.111

 

11h00 – 16h30 : quartier libre dans le centre de Naples et déjeuner libre.

 

17h00: procession de la cathédrale de Naples à l’église Sta. Chiara où a lieu, s’il le sainte le veut, la liquéfaction du sang de St. Janvier.

Nous serons salués au début par Son Éminence Crescenzio, cardinal Sepe, archevêque métropolitain de Naples.

Don Salvatore Fratellanza

L.go Donnaregina, 22   Napoli (xx)

Tel : 0815574233

turismodiocesinapoli@libero.it

 

18h30: départ de Naples (145 km, 1h30 min).

 

20h00 : dîner à Frosinone (halte aux deux-tiers du chemin de Naples à Rome)

La Trattoria di Testani Gerardo & C S.a.s.

Via Licinio Refice, 323 ( DI FRONTE USCITA AUTOSTRADA A1 ) - 03100 Frosinone

Telefono 0775 292216

Fax 0775 292281

www.latrattoriafrosinone.com

Primo : Risotto zucca e salsiccia

Secondo : Straccetti alla rucola con Contorno di patate al forno ed insalata mista

Dessert : millefoglie alla nutella

Vino della casa, Bevande, Caffè, Amari, Grappe, Liquori

 

Vers 22h30 : arrivée à Rome (95 km, 1h05).

 

Nuit à Rome

Casa Accoglienza “Giovanni Paolo II”

Via della Camilluccia, 120

00135 Roma

Tel. (06) 354.047.67

Fax 354.047.75

casacc.donorione@tiscalinet.it

 

Dimanche 1er mai 2010

 

7h00 : départ pour la place St. Pierre.

NB : ceux qui préfèrent s’y rendre plus tôt ou plus tard ou pas du tout sont libres de le faire à leur convenance.

 

10h00, place St. Pierre : messe de béatification de Jean-Paul II, présidée par Sa Sainteté le Pape Benoît XVI.

Ensuite, dans l’après-midi qui sera laissée libre, possibilité d’aller se recueillir sur sa dépouille mortelle qui sera exposée dans la basilique St. Pierre devant l’autel de la Confession (ensuite, il sera inhumé en privé dans la chapelle St. Sébastien qui jouxte à droite la chapelle de la Pietà de Michelange).

Vous pourrez suivre sur une radio en français sur 103.8 FM.

 

Déjeuner libre et après-midi libre dans Rome (suggestions de visites sur demande à l’Abbé Debris).

 

Dîner à l’hôtel et nuit comme hier soir.

 

NB : l’Abbé Debris célébrera la messe dans la forme extraordinaire le dimanche soir à 19h dans la chapelle de notre hébergement puisqu’il confessera en plusieurs langues le matin durant la messe de la béatification, si cela est possible.

 

Lundi 2 mai 2010

 

8h00 : messe à l’hôtel.

8h30 : petit-déjeuner.

 

10h00 : visite exceptionnelle du Palais Colonna à Rome. J’ai fait ouvrir ce palais privé pour vous.

Les princes Colonna sont une antique famille romaine qui demeure toujours dans ce palais. Elle est surtout célèbre pour avoir donné à l’Église le pape Martin V qui mit fin au grand schisme d’Occident en 1418 et pour Ascagne Colonna qui lutta contre les Ottomans à la bataille navale de Lépante le 7 octobre 1571 qui permet aux Chrétiens de reprendre le contrôle de la Méditerranée (origines de la fête du Rosaire).

Palazzo Colonna

Piazza SS. Apostoli 66

00187 Roma

Tel: +39 06.6784350 - +39 69921022

Fax: +39 06.6794638

www.galleriacolonna.it

 

13h00: déjeuner d’adie u dans le cadre exceptionnel d’une très belle résidence cardinalice (Antonio Carafa, neveu du pape Paul IV mais élévé à la pourpre sous St. Pie V) à la Villa Grazioli, surplombant les hauteurs de Rome dans la région des Castelli Romani (à proximité de la résidence estivale du Pape à Castel Gandolfo).

RELAIS & CHATEAUX PARK HOTEL VILLA GRAZIOLI

Via Umberto Pavoni, 19

00046 Grottaferrata (RM)

Tel. +39/06/94540092 (Francesca)

fax +39/06/9413506

http://www.villagr azioli.com/

Menu du buffet:

Crespelle alla fiorentina

Polenta aglio,olio e peperoncino

con guanciale

Fior di nasello al vapore in olio e prezzemolo

Arista di maiale alle nocciole

Scamorza ai funghi misti

Prosciutto crudo

Verdure gratinate

Fagottino di bresaola e caprino

Insalate miste

Pasticceria varia

Caffé

 

15h00 : départ pour l’aéroport de Fiumicino (38 km, 50 min).

 

-          18h00 : décollage de Roma Fiumicino, par le vol Air France pour Paris (AF1905).

-          20h10 : arrivée à Roissy, terminal 2F.

 

 

Charte de convivialité :

 

  • Le programme, même définitif, est encore susceptible de quelques modifications mineures dues à des circonstances imprévues. Merci de votre souplesse.
  • J’ai l’habitude d’organiser seul des pèlerinages (après ceux de Rome, de Pologne, des États-Unis, Israël et la Jordanie, Turin, l’Autriche-Hongrie). Ils sont entièrement de mon cru depuis la conception de l’itinéraire jusqu’à leur accompagnement. Je n’aime pas l’à peu près et jusqu’à présent, personne ne s’en est jamais plaint. Toutefois, assumant toute l’organisation, aidé seulement par mes parents dans le cadre de l’Association Peregrinationes ad Sanctos créée dans ce but, il faut accepter, comme dans tout voyage vendu même par une agence professionnelle, que certains impondérables surviennent sans qu’on puisse m’en tenir rigueur (en particulier en lien avec la béatification du Vénérable Jean-Paul II). Je mets toute mon énergie et mes compétences à ce que tout se passe bien, mais j’apprécierais aussi une forme de compréhension du fait qu’en ce bas-monde, rien n’est parfait et qu’il ne faut pas chercher des responsables pour tout et à tout prix. Considérez plutôt que ce pèlerinage n’est en aucune façon un voyage organisé mais que je ne fais que donner un cadre global à des personnes qui choisissent de partir ensemble (en mutualisant leurs vacances pourrait-on dire), aussi pour pouvoir voir des choses inaccessibles aux individuels.
  • Vous êtes adultes et responsables. Si vous préférez quitter le groupe à un moment donné pour faire autre chose, il vous suffit de me le signaler pour que je ne vous cherche pas. De même, durant les moments libres, je permettrai toujours aux gens qui ne se sentent pas à l’aise dans un pays étranger sans en maîtriser la langue de rester avec moi (même si avec un peu d’anglais, vous vous débrouillerez sans doute très bien). Je leur proposerai donc un itinéraire que je guiderai alors, mais à ma propre convenance. Par ailleurs je vous fais confiance pour être autonomes. Par précaution prenez toujours le programme qui vous permet de retrouver les adresses et horaires et mon numéro de téléphone portable (+33 6 02 31 77 59 depuis l’Italie) ou celui de mon père (M. Daniel Debris : +33 6 68 66 31 20). Si, à l’issue d’un temps libre, vous êtes en retard sans prévenir, le groupe ne vous attendra pas au-delà de 10 min et vous devrez nous rejoindre par vos propres moyens au prochain lieu ou à l’hôtel car je ne peux bloquer tout le monde pour juste quelques-uns. À vous de vous assumer.
  • Merci d’être bien attentif aux consignes qui seront données et d’arriver à l’heure aux rendez-vous fixés (en particulier mon expérience me montre qu’on perd souvent du temps dans les magasins à souvenirs pour touristes. Pensez à le faire surtout pendant les temps libres). S’il m’arrivait moi-même d’arriver un peu juste, je vous rappelle que j’ai plus de choses à penser et organiser que vous, sans même parler du temps que je dois trouver malgré tout pour le dédier à la prière (oraison personnelle ou bréviaire), et vous remercie d’en tenir compte.

 

Le prix comprend (ou pas) :

  • L’avion, le car sur place, l’hôtel, la demi-pension (repas du soir), les visites.
  • Pensez au fait que les compagnies aériennes, même qui ne sont pas low cost (donc pour nous Air France) tendent à réduire drastiquement les quantités aux « repas ». Ne vous attendez donc guère à plus qu’une boisson et un petit sachet de biscuits apéritifs. Il faudra donc prévoir d’emporter pour les deux voyages en avion de quoi manger à l’aéroport (à vous de le préparer ou à acheter sur place).
  • J’ai réussi à faire rentrer dans le budget quelques repas de midi qui n’étaient nullement prévus initialement. De fait, pour vous faciliter la vie, négocier les prix et gagner un temps précieux, cela m’a paru préférable (d’autant plus que les petits déjeuners en Italie sont généralement très légers). Le menu commun à tous est indiqué, de petits aménagements seront à demander sur place. Toutefois, je ne peux assumer tous les suppléments : je dois donc demander 40 € supplémentaires pour 6 repas de midi inclus (dont un, le dernier, qui sera plus élégant pour marquer l’adieu) que vous pourrez régler sur place en liquide ou bien en chèque à l’ordre de l’Association Peregrinationes ad Sanctos.
  • Il ne comprend pas les déjeuners laissés à votre libre choix (déjeuners du samedi 30 avril à Naples et du dimanche 1er mai à Rome).
  • Comme nous dérangerons dans certains cas les sacristains pour des messes dites uniquement pour nous (donc pas dans les hôtels où nous logerons), une quête sera prévue pour leur accueil et dérangement. Merci de votre générosité (2 € par personne me semblent bien alors).

 

Prévoir et à savoir :

  • Comme l’Abbé de Prémare, mon curé à Dieppe, nous rejoindra à S. Giovanni Rotondo et à Trani, nous pourrons dire deux messes par jour quelques fois (mais pas toujours malheureusement) pour satisfaire les légitimes désirs d’avoir une messe dans la forme ordinaire ou extraordinaire. Ainsi vous choisirez celle que vous préférez. Des livrets vous seront remis ou prenez vos missels ad hoc (attention à ce qu’ils ne soient pas que du dimanche !). De même en fin de journée le dimanche de la béatification sera proposée la messe traditionnelle dans le rite de St. Pie V.
  • Pensez que pour l’avion, vous ne devez pas prendre avec vous en cabine de produits liquides ni gels ni pâtes de plus de 100 ml par flacon/tube/bouteille. Ils sont impitoyables (les bouteilles vides passent et vous pourrez les remplir après). Enregistrez-les en soute. De même tout objet coupant de près ou de loin devra être mis aussi en soute.
  • Vous n’avez droit qu’à un bagage en soute par personne, de 23 kg maximum et un seul bagage en cabine (taille 55 cm x 35 cm x 25 cm) et un accessoire (sac à main, ordinateur portable) les deux faisant 12 kg maximum.
  • Ceux qui le désirent pourront se baigner dans la Mer Adriatique à Trani, puisque l’hôtel donne pratiquement sur la mer.
  • de bonnes chaussures de marche (piétinement en ville ou dans les musées.
  • Ceux qui auraient du mal à marcher ou à se tenir longtemps debout, devraient se munir d’une canne-siège de repos.
  • Dress code :
    • Prévoir (nous l’espérons) une température assez chaude autour de 22°C (lunettes de soleil voire chapeau). Cependant, on ne peut nullement exclure quelques averses ou du vent en bord de mer (foulard, vêtement de pluie, parapluie).
    • De manière générale, l’Italie est assez stricte pour ne pas laisser pénétrer dans les sanctuaires les personnes en short, en décolleté ou les bras dénudés (simples bretelles de corsage pour les femmes). Pensez-y pour ne pas vous faire refouler.
    • Pour notre déjeuner d’adieu le 2 mai, un habit un peu plus élégant serait le bienvenu.
  • Il est difficile en Italie d’obtenir de l’eau du robinet car ils ne boivent presque que de l’eau minérale (souvent légèrement pétillante frizzzante du type San Pellegrino. Autrement préciser « senza gaz »).
  • Le timbre pour la France coûte 0,75 € en prioritaire (il semble qu’il n’y ait pas le choix toutefois), format normal.
  • Pour appeler vers la France, il faut composer le +33 et enlever le premier 0 de votre numéro de téléphone français. Par contre, à l’inverse, pour vous faire appeler depuis la France en Italie, il faut composer le +39 sans supprimer le premier 0 du numéro italien !

 

 

 

Autriche Hongrie (juillet 2010) 0

Présentation générale du pèlerinage

en Autriche et Hongrie

 

Descriptif :

Voyage de 13 jours (12 nuits), du lundi 12 juillet au samedi 24 juillet 2010.

Thème principal (spiritualité et histoire) : le couple impérial du Bienheureux Empereur Charles I d’Autriche, roi Charles IV de Hongrie (1887-1922) et de son épouse, la Servante de Dieu Zita, Impératrice d’Autriche et Reine apostolique de Hongrie, épouse et mère de famille (1892-1989).

Thème secondaire : l’histoire des Habsbourg en général avec un accent mis sur l’époque plus récente : l’Empereur François-Joseph (1830-1916) et son épouse Élisabeth (Sissi), leur fils le prince héritier l’archiduc Rodolphe, l’archiduc François-Ferdinand et son épouse Sophie, duchesse de Hohenberg. Il s’agit donc du contexte dans lequel s’insère le couple de Charles et Zita.


Les atouts :

  1. Organisé et accompagné par le postulateur de la cause de béatification et canonisation de la Servante de Dieu Zita en personne, ce qui vous garantit des informations que vous ne lirez dans aucune biographie. Agrégé en histoire, docteur ès lettres (spécialisé dans l’histoire de la politique matrimoniale des Habsbourg à la fin du Moyen Âge), et doctorant en théologie thomiste, l’Abbé Cyrille Debris (36 ans) est un spécialiste de la dynastie autrichienne. Il a vécu 2 années en Autriche. Il assurera la plupart des traductions. Il est prêtre de l’archidiocèse de Rouen.
  1. Les grands classiques que toute personne découvrant l’Autriche et la Hongrie pour la première fois désire voir (les palais de Schönbrunn et de la Hofburg, la cathédrale St. Étienne à Vienne, Mayerling et Bad Ischl, l’église du couronnement à Budapest, le château de Gödöllö). Les guides ont été sélectionnés pour leurs compétences particulières (conférenciers pour la plupart).
     
  2. Sont proposés des lieux ne figurant généralement pas au programme des circuits classiques (le château d’Eckartsau, le carmel de Döbling, le château d’Arstetten, la basilique de Mariazell et celle de Puchberg, l’abbaye d’Admont, la chapelle de Dénesfa) et des musées sélectionnés pour les objets relatifs à la famille impériale qu’ils renferment (musée d’histoire militaire et musée des carosses et garde-meuble impérial à Vienne, musée des transports et musée national hongrois à Budapest).
     
  3. En plus, j’ai fait ouvrir pour vous exceptionnellement des lieux auxquels le public n’a normalement pas accès (les châteaux de Hetzendorf, Persenbeug, Schwarzau et l’extérieur de Frohsdorf, la maison impériale à Baden, la villa Wartholz, les réserves du Musée des Beaux-Arts de Vienne pour les objets de la famille impériale qui y sont conservés en dépôt, la chambre du trésor archiducal de Klosterneuburg, les pièces de l’abbaye de Tihany).
     
  4. Quelques brèves rencontres avec des membres de la famille impériale (la duchesse de Hohenberg, les archiducs Alexander-Salvator et Markus d’Autriche-Toscane ou leur famille).
     
  5. La messe est célébrée tous les jours (elle dure en semaine environ 30 min), en profitant au maximum des lieux particulièrement beaux ou symboliques dans la vie de Charles et Zita (les chapelles royales, la crypte des Capucins, l’autel de la Vierge de Mariazell, la tombe de la mère de l’Impératrice) et en utilisant parfois les objets liturgiques de l’Empire. Le chapelet sera proposé dans le car. Je serai disponible à tout moment pour entendre vos confessions voire organiser celle-ci auprès d’un autre prêtre-confesseur si vous le préférez. Ceux qui le désirent pourront se voir imposer le scapulaire (habit de la Vierge Marie doté de grâces spéciales) à Mariazell.
     
  6. Un programme équilibré alliant la spiritualité, la découverte culturelle (histoire, art et architecture, cinéma), des temps libres surtout dans les grandes villes (Vienne, Salzbourg, Budapest), des découvertes de la gastronomie autrichienne dans des lieux typiques (Heuriger, Kaffeehäuser), des moments de découverte de la nature (Kahlenberg, lacs de St. Wolfgang et Balaton, Schafberg). Des films seront proposés dans le car ou à l’hôtel donnant un aperçu de l’histoire de l’Empire et de la manière dont elle est perçue aujourd’hui.


Les prix :

Le prix final a été fixé à 1.270 € en chambre double (150 € de supplément en chambre individuelle pour toute la durée du séjour, proportionnelle autrement). Comme promis, j’ai essayé de baisser quelque peu le prix, mais j’ai aussi inclus  plus de choses dans le programme définitif (qui vous feront faire moins de dépenses) : en particulier deux déjeuners (17 et 24 juillet) et surtout un dîner d’adieu, assez exceptionnel, dans le plus grand restaurant hongrois, Gundel. N’ayant pu trouver de bal puisque ce n’est pas la saison, nous aurons ce petit avant-goût et vous vous régalerez aussi dans un très beau cadre.

 

Ce prix comprend :

  • le voyage aller-retour en avion Paris Roissy-Vienne, avec la compagnie nationale Austrian Airlines, en vol régulier et à des heures confortables.
  • les déplacements en car de luxe durant toute la durée du séjour (compagnie slovaque).
  • l’hébergement en catégorie 3 étoiles ou équivalent en chambres avec sanitaires privatifs. À Vienne et Gödöllö (soit la moitié du séjour), en hébergement religieux, en hôtels autrement.
  • la demi-pension (repas du soir).
  • les visites guidées.

 

Ce prix ne comprend pas :

  • sauf mention contraire, le repas du midi (NB : sachant qu’on déjeune normalement très copieusement le midi, il suffit généralement d’une salade ou d’un gâteau pour patienter jusqu’au soir.
  • les boissons.
  • l’assurance-annulation que certains ont contractée (32 €).
  • les quêtes des messes
  • le pourboire du chauffeur de car

 

Charte de convivialité :

  • Le programme, même définitif, est encore susceptible de quelques modifications mineures.
  • J’ai l’habitude d’organiser seul des pèlerinages (après ceux de Rome, de Pologne, des États-Unis, Israël et la Jordanie, Turin). Ils sont de mon cru depuis la conception de l’itinéraire jusqu’à leur accompagnement. Je n’aime pas l’à peu près et jusqu’à présent, personne ne s’en est jamais plaint. Toutefois, assumant toute l’organisation, aidé seulement par mes parents dans le cadre de l’Association Peregrinationes ad Sanctos créée dans ce but, il faut accepter, comme dans tout voyage vendu même par une agence professionnelle, que certains impondérables surviennent sans qu’on puisse m’en tenir rigueur. Je mets toute mon énergie et mes compétences à ce que tout se passe bien, mais j’apprécierais aussi une forme de compréhension du fait qu’en ce bas-monde, rien n’est parfait et qu’il ne faut pas chercher des responsables pour tout et à tout prix. Considérez plutôt que ce pèlerinage n’est en aucune façon un voyage organisé mais que je ne fais que donner un cadre global à des personnes qui choisissent de partir ensemble (en mutualisant leur vacances pourrait-on dire) pour pouvoir voir des choses inacessibles aux individuels.
  • Vous êtes adultes et responsables. Si vous préférez quitter le groupe à un moment donné pour faire autre chose, il vous suffit de me le signaler pour que je vous cherche pas. De même, durant les moments libres, je permettrai toujours aux gens qui ne se sentent pas à l’aise dans un pays étranger sans en maîtriser la langue de rester avec moi (même si avec un peu d’anglais, vous vous débrouillerez très bien). Je leur proposerai donc un itinéraire que je guiderai alors, mais à ma propre convenance. Par ailleurs je vous fais confiance pour être autonomes. Par précaution prenez toujours le programme qui vous permet de retrouver les adresses et horaires et mon numéro de téléphone portable. Si, à l’issue d’un temps libre, vous êtes en retard sans prévenir, le groupe ne vous attendra pas au-delà de 10 min et vous devrez nous rejoindre par vos propres moyens au prochain lieu ou à l’hôtel car je ne peux bloquer tout le monde pour juste quelques uns. À vous de vous assumer.
  • Merci d’être attentif aux consignes et d’arriver à l’heure aux rendez-vous fixés. S’il m’arrivait moi-même d’arriver un peu juste, je vous rappelle que j’ai plus de choses à penser et organiser que vous, sans même parler du temps que je dois trouver malgré tout pour le dédier à la prière (oraison personnelle ou bréviaire), et vous remercie d’en tenir compte.


Prévoir et à savoir :

  • de bonnes chaussures de marche (promenade en montagne et piétinement en ville ou dans les musées).
  • Ceux qui auraient du mal à marcher ou à se tenir longtemps debout, devraient se munir d’une canne-siège de repos.
  • Dress code/
    • De manière générale, vous comprenez bien qu’on ne va pas à Mariazell ou qu’on ne se tient pas en présence d’un membre de la famille impériale de manière aussi débraillée que beaucoup de touristes aujourd’hui. Si les bermudas ou autres tenues plus décontractées ne sont bien sûr pas exclus a priori, surtout s’il fait chaud, il faudra simplement savoir se mettre en pantalon ou robe aux moments adéquats.
    • pour notre dîner de gala : un habit de soirée. Pour les hommes, veste et cravate, si possible en costume sombre ; pour les dames, robe longue (un maquillage est bienvenu). Malheureusement, notre hôtel n’étant pas à Budapest, nous devrons nous changer dans le car (dont nous fermerons les rideaux) en répartissant par sexe.
  • Pensez que pour l’avion, vous ne devez pas prendre avec vous en cabine de produits liquides ni gels ni pâtes de plus de 100 ml par flacon/tube/bouteille. Ils sont impitoyables. Enregistrez-les en soute. De même tout objet coupant de près ou de loin devra être mis aussi en soute.
  • Dans les bars, restaurants, l’usage en Autriche est, si l’on désire laisser un pourboire (normalement, les Autrichiens le font systématiquement), d’arrondir au-dessus en payant au serveur (ex : si l’on doit 9,20 € on peut lui dire : 10 € et il garde le surplus).
  • Il est difficile en Autriche d’obtenir de l’eau du robinet car ils ne boivent presque que de l’eau minérale (souvent légèrement pétillante. Autrement préciser : Wasser ohne Gas ou stilles Wasser)

 

Turin (mai 2010) 0

Pèlerinage à Turin (vendredi 21 – lundi 24 mai 2010)

 

Vendredi 21 mai 2010 :

 

6h30 : Rendez-vous à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle (terminal 2F).

NB : je ne serai pas moi-même à l’aéroport à Paris. J’arriverai directement depuis Zürich à Milan où je vous attendrai à l’aéroport. Ma famille s’occupera de vous, munie d’un écriteau. Vous enregistrerez avec eux vos bagages s’il vous plaît.

 

7h45 : départ en avion de Paris CDG, pour Milan (vol AF 1114).

9h15 : arrivée à l’aréroport Milano Malpensa (MXP). Récupération des bagages.

Vers 10h00 : départ pour Turin en car (1h50).

Zona Arrivo (fuori l’aeroporto) :

Numero Fisso della Giachino: +39 011 3194440

Numero Cellulare Sig. Andrea - Responsabile degli autisti dei bus +39 335 7298003 

Autista Sig. CONVERSO DANIELE +39/335/6967148

 

Vers 12h00 : arrivée à la basilique de Superga. Déjeuner près de la basilique.

AGRITURISMO AI GUIET

Via Superga 48

tel 039 011 9407560   039 334 3972516

www.aiguiet.it

Menù :

Tagliere di salumi di Chieri

Lonza tonnata

Capocollo con patate al forno

Torta della nonna

Caffè

Boisson comprises (¼ vin et ½ eau)

 

13h15 : Visite de la basilique et des tombes royales de la maison de Savoie.

Basilica di Superga (Segreteria Servizi Turistici e Museali)

Str. Della Basilica di Superga, 75

10132 Torino

tel. 011 8997456

fax 0118903833

prenotazioni@basilicadisuperga.com

http://www.basilicadisuperga.com/visitatombe.html

 

14h15 : départ pour le centre de Turin en car (20 min).

15h00 : visite du Palais Royal.

Le guide, francophone nous emmènera dans les appartements de représentation au 1er étage et aussi dans les appartements royaux privés du 2nd et dans l’exposition consacrée aux « Trésors du St. Suaire ».

Piazetta Reale

Torino 10122

Tel : 011-4361455 (Sig. Massimiliano).

Fax : 011-4361557

prenotazioni@arteintorino.com

http://www.beniarchitettonicipiemonte.it/index.php?option=com_content&view=article&id=34:castelli-residenze-parchi-monumenti&catid=13:sabaude&Itemid=117

 

Vers 17h00 : accès à la cathédrale pour voir le St. Suaire. Explications données par des panneaux multilingues le long du parcours d’attente.

NB : Accès par la viale 1° Maggio angolo corso Regina Margherita

17h45 : accès au St. Suaire (code de réservation S3AQVCU4).

À la sortie, nous irons nous recueillir sur la tombe de Bx. Pier-Giorgio Frassati, dont l’anniversaire des 20 ans de la béatification a lieu ces jours-ci !

 

18h15 : départ pour l’hébergement en car (que nous ne retrouverons que le dernier jour, le reste se fera en transports en commun).

Casa di spiritualità Nostra Signora del Cenacolo,

Piazza G. Gozzano 4

10132 Torino

+390118195445

sr.anna@suoredelcenacolo.191.it

 

Vers 18h45 : messe chez les Sœurs du Cénacle.

 

19h30 : dîner sur place.

 

21h00-22h30 : facultatif : chemin de croix diocésain (modernisé en spectacle méditatif autour du thème du linceuil).

Ceux qui le veulent pourront s’y rendre à pied (30 min du couvent). Départ de la Piazetta Reale, à côté de la cathédrale, conclusion devant le St. Suaire.

http://www.sindone.org/santa_sindone/vita_di_fede/00025287_La_via_crucis_del_venerdi.html

 

Samedi 22 mai 2010 :

 

Matinée et déjeuner libres dans le centre-ville.

 

15h00-17h00 : messe à la chapelle Pinardi puis visite, dans le quartier de Valdocco, du sanctuaire de St. Maria Ausiliatrice (église St. François de Sales, basilique avec les reliques des 3 saints, de la crypte et chapelle des Reliques et du Songe, chambres de Don Bosco avec le Musée Historique)sur les traces des saints de la famille salésienne.

    • St. Jean Bosco (1815-1888). Fête liturgique le 31 janvier. Apôtre de la jeunesse défavorisée, grand éducateur qui considère que pour lutter contre la délinquence, il convient de donner à la jeunesse une instruction et un métier. Fondateur de la Société St. François de Sales (en 1854).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Bosco

    • Ste. Marguerite-Marie Mazarello (1837-1881) fondatrice avec St. Jean Bosco de la branche féminine des Salésiens de Don Bosco, les Filles de Marie-Auxiliatrice. Fête liturgique le 14 mai.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Dominique_Mazzarello

    • St. Dominique Savio (1842-1857). Fête liturgique le 9 mars.Enfant pauvre très pieux et intelligent, il est pris sous la protection de Don Bosco à Turin. Il fonde un groupe de jeunes, la Compagnie de l'Immaculée Conception, ayant pour but l'édification et la sanctification de ses membres. Il prédit la conversion de l’Angleterre au catholicisme.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Savio

 

Messe: Don Franco Lotto franco.lotto@31gennaio.net

Visite : Signora Deborah Contratto deborah.contratto@31gennaio.net (+39 011 52 24 223).

Fax : +39 011 52 24 262.

http://www.donbosco-torino.it/fra/page22.html

 

Fin d’après-midi libre en centre-ville.

 

 

Dimanche 23 mai 2010 :

 

9h30 : visite du sanctuaire de St. Joseph Cotolengo (1786-1842, fête liturgique le 30 avril).

    • Le St. Vincent de Paul italien a fondé la Piccola Casa della Divina Provvidenza (Petite Maison de la Divine Providence) de Turin pour accueillir tous les malades dont personne ne voulait.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Giuseppe_Benedetto_Cottolengo

 

Vers 11h00 : Messe sur place, en l’église des St. Vincent de Paul et Antoine, abbé.

http://www.cottolengo.org/

Piccola Casa della Divina Provvidenza

Via San Giuseppe Benedetto Cottolengo, 14, 10152 Torino, Italie

Sr. Milvia

tél : 3485247029

liturgia.accoglienzagruppi@cottolengo.org

 

12h00 : départ pour Eatalia, déjeuner sur place, libre. Visite des lieux et du Lingotto.

  • Juste en face du Lingotto et donc aussi tout près des installations des Jeux Olympiques d’Hiver de 2006, se trouve un concept novateur de marché et restaurant Eatilia (jeu de mots sur Italia et to eat en anglais : pour manger), dédié à la gastronomie et au vin italiens (« il più grande centro enogastronomico del mondo »). Développé autour de l’ancienne usine, désormais musée des vermouth Carpano.

http://www.eatalytorino.it/eatalytorino/welcome.lasso

  • Le Lingotto : l’ancienne usine et siège central de la FIAT : Fabbrica Italiana Automobili di Torino (Fabrique italienne d'automobiles de Turin). Ce lieu industriel emblématique demeure le siège de la grande compagnie qui contrôle de nombreuses marques (Alfa Romeo, Lancia, Maserati, Ferrari, IVECO). Il est dans les mains du groupe Agnelli. Immense structure frappante avec ses deux routes hélicoïdales pour parvenir à la piste d’essai automobile sur le toit ! Reconvertie en centre commercial (8 Gallery pour Lingotto : 8 se disant otto en italien), bureaux (dont la fameuse bolla, salle de réunion panoramique, près de l’héliport) et abritant aussi depuis 2002 la célèbre pinacothèque Giovanni et Marella Agnelli.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Lingotto

http://www.pinacoteca-agnelli.it/

 

15h00 : visite de la pinacothèque (musée de peinture) Giovanni et Marella Agnelli.

Via Nizza 230,

10126 Torino

tél : 011 0062 713 (ou 008)

fax : 011 0062 712

segreteria@pinacoteca-agnelli.it

 

17h30 : Visite du musée du St. Suaire.

Luisa Moretti

Segreteria

Museo della Sindone

Via San Domenico 28

10122 Torino

Italia

tel +39 011 4365832

fax +39 011 4319275

http://www.sindone.org

museo@sindone.org

 

Lundi 24 mai 2010 :

 

9h00 : départ de notre hébergement à Turin en car pour la Venaria Reale (30 min).

9h45 : visite exclusive de la Venaria Reale (le palais sera ouvert pour nous seuls). Visite des intérieurs en français (1h30). Promenade dans les jardins.

Sabrina Repetto

Uff. Marketing e Promozione Spazi

La Venaria Reale Consorzio di Valorizzazione Culturale

Tel. 011 4324454

http://www.lavenaria.it/

 

12h30 : déjeuner sur place.

Menù :

Risotto agli asparagi

Filetto di maialino da latte al forno

Contorno

Bonet

 

Acqua, Vino

Caffè

Ristorante Cascina di Corte

Via Amedeo di Castellamonte, 2

10078 Venaria Reale (TO)

011 459 98 55

info@casicnadicorte.it

cascinadicorte.it

 

13h45 : départ pour le sanctuaire de Ste. Jeanne Beretta Molla à Mesero (province de Milan) (1h25 min).

15h15 : visite du sanctuaire et messe.

Santuario diocesano della Famiglia

"Santa Gianna Beretta Molla"

P.zza Europa 2 20010 Mesero (MI)

Tel. 02.9786035 - 338.3147550

E-Mail: info@santuariosantagianna.it

E-mail: don.tiziano@yahoo.it

 

Vers 18h00 : départ pour l’aéroport de Malpensa (25 min).

20h50 : décollage de l’aéroport de Milan Malpensa (terminal 1) pour Roissy CDG (vol AF 2215).

22h20 : arrivée à Roissy.

 

 

 

 

États-Unis (avril 2009) 0

Programme définitif du pèlerinage aux États-Unis du 18 avril au 2 mai 2009

 

Washington DC : la capitale de la Nation Américaine

 

Sa 18 avril 2009 : Plantation Mount Vernon

Rendez-vous à 8h00 du matin au plus tard au comptoir d’enregistrement d’Air France à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle (CDG) pour un départ à 10h30. Vol Air France 028. Terminal 2 E. Déjeuner compris dans l’avion.

Arrivée à 12h45 à l’aéroport de Washington : Dulles International Airport (IAD). Prise en charge par en car. Départ pour Mount Vernon. 37 Mi, 1h.

15h00 : Visite guidée de la plantation Mount Vernon Estate and Gardens (Virginie) du président Georges Washington (1er président, 1789-1797). Visite guidée du domaine (quartier des esclaves, jardins, tombe du président et de son épouse Martha (1h), superbes vues sur la rivière Potomac) puis visite du superbe manoir en bois (visite 30 min). Enfin visite libre des deux intéressants musées sur sa vie (1h30).
http://www.mountvernon.org/

George Washington's Mount Vernon
Phone : 1-703-799-8688

17h45 : départ pour Washington. 27 Mi, 45 min

18h45 : Dîner compris à Trinity College.

Nuit à Washington DC.
Trinity University
125 Michigan Avenue, NE
Washington, DC 20017
Standart : 1-202-884-9000
Web : http://www.trinitydc.edu/

Contact : Sr. Shelley Fisher : 1-202-884-9136
Fax : 1-202 884-9318
E-mail : FisherS@Trinitydc.edu

 

Di 19 avril 2009 : Washington DC 1er jour

  1. 8 :15 : départ de Trinity College jusqu’à Metro Center. 10 min à pied
  2. 8 :45 : arrivée à la Maison Blanche (le devant). Lafayette Square
  3. 9h20 : départ pour la cathédrale : 15 min à pied.
  4. 10h : messe latine forme ordinaire (novus ordo), avec orgue et chœur grégorien, à la Cathédrale St. Matthieu, la paroisse où je faisais mon service diaconnal.

Cathedral of Saint Matthew the Apostle
1725 Rhode Island Avenue, NW
Washington, DC 20036
Phone: (202) 347-3215 (ext. 530)

5. 11h20 : départ pour Dupont Circle (15 min de marche) et déjeuner  non compris (ou brunch, au choix) au Timberlake's Restaurant
1726 Connecticut Ave. NW
Washington, DC 20009-1126
Phone 202-483-2266

  1. vers 13h00 : Visite de la maison du Président Wilson (1h00)

Woodrow Wilson House
2340 S Street, NW
Washington, DC 20008
Tel: (202) 387-4062 (Ext. 12)
http://www.woodrowwilsonhouse.org/

  1. 14h15 à 18h00 : quartier libre. Suggestions :
    1. Promenade dans le luxueux quartier résidentiel et commerçant (ouvert le dimanche) de Georgetown (là où fut érigée la première des 260 universités catholiques des États-Unis, par les Jésuites, là où vécut Jackie Kennedy après son veuvage et là où se situe le roman l’Exorciste, fondée sur des faits réels mais largement altérés). Vous pouvez aussi aller jussqu’à la Marina et de là vers le Kennedy Center (rien d’intéressant à l’intérieur) vers le Lincoln Monument et…
    2. Promenade sur le Mall, grande artère verte allant vers le fleuve Potomac, bordée par de nombreux musées gratuits et de beaux monuments dont la Maison Blanche et le Washington Monument, ainsi que ceux consacrés aux autres grands présidents : Jefferson, Lincoln et Roosevelt monuments. Visite des monuments aux victimes des guerres (mondiale, Corée, Vietnam). Je recommande la montée à la tour du Old Post Office.
    3. Cimetière d’Arlington. Célèbre cimetière (et jardin public !) où sont enterrés des célébrités comme le président John.F. Kennedy et sa femme Jacqueline. Là se trouve aussi la plantation du General Lee, de la Guerre de Sécession, puisque c’est déjà du côté de la Virginie. Aisément accessible en métro.

 8. 18h00 : dîner compris à Trinity College.

Nuit à Washington DC., Trinity College

 

Lu 20 avril 2009 Washington DC 2e jour

1        8h45 : départ de Trinity College jusqu’à Brookland CUA Metro Station (15 min). Prendre le métro pour Union Station. Aller à pied (15 min) jusqu’au Capitol Visitor Center.

2        9h50 : Visite du Capitole, le parlement qui abrite les deux chambres pour la Fédération : la Chambre des Représentants et le Congrès des Sénateurs. http://www.aoc.gov/cc/visit/index.cfm

Déjeuner libre non-compris.

3        11h30 à 17h00 : Quartier libre d’une demi-journée à Washington. Suggestions :

  1. passionnant musée de l’espionnage où vous verrez que la réalité dépasse la fiction et James Bond : http://www.spymuseum.org/ tarif : 18 $ (17 $ pour > 65 ans), ouvert de 9h à 20h tous les jours. Uniquement en anglais.
  2. Le Musée National d’Histoire Américaine, refait à neuf très récemment :

http://americanhistory.si.edu/index.cfm gratuit

  1. Ou flânez dans les autres musées gratuits de  la Smithsonian Institution : http://www.si.edu/Museums/ en particulier la National Portrait Gallery, avec ses portaits d’Américains célèbres et de tous ses présidents : gratuit http://www.npg.si.edu/inform/visitor.htm

4        17h : rendez-vous au Shrine of the Immaculate Conception, près de notre hôtel. Visite guidée par Marie-Denyse. Rendez-vous en rentrant par le sous-sol, à droite, près du magasin (pas la librairie, qui est à gauche), au bureau d’information.

Basilica of the National Shrine of the Immaculate Conception
400 Michigan Avenue, N.E.
Washington, D.C. 20017-1566
Tel : 202-526-8300
http://www.nationalshrine.com

5        18h : Messe au Sanctuaire de l’Immaculée Conception (Chapel of the Immaculate Heart of Mary).

6        18h40 : dîner sur place.

Nuit à Washington DC., Trinity College

Dîner compris

 

Le Mid-Atlantic : Maryland et Pennsylvanie

 

Ma 21 avril 2009 : Baltimore

1        Départ à 7h45 pour Baltimore : 37 Mi, 50 min

2        Baltimore : principale ville du Maryland = « le pays de Marie », le premier État fondé par les Catholiques en 1634. Deux cathédrales pour le cardinal « primat » des É-U :

  1. 9h00 : sanctuaire national de la basilique de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie, première cathédrale (quasi primatiale) des États-Unis fondée (érection le 6 novembre 1789 et construction par Latrobe entre 1806-1821) par le premier évêque John Carroll (1736-1815). Superbement restaurée pour les 200 ans. http://www.baltimorebasilica.org/

409 Cathedral Street,
Baltimore, MD 21201
Tel: 410-727-3565

  1. 10-12h45 : temps libre dans le centre-ville de Baltimore. Déjeneur libre non-compris.
  2. 12h45 : retour au car et départ pour l’autre cathédrale. 8 Mi, 15 min
  3. 13h00 : la co-cathédrale de Marie-Reine, projet d’un donateur follement généreux, Thomas O'Neill, qui voulait construire sa cathédrale en action de grâce pour avoir vu ses entrepôts protégés lors de l’effroyable incendie du 7 février 1904 (détruisant 1343 bâtiments mais le vent tournant juste au moment de lécher ses entrepôts, grâce à la prière des Carmélites). Moderne mais riche d’une belle symbolique. http://cathedralofmary.org/

5200 N. Charles St., Baltimore MD 21210
Tél : 1-410-464-4000

  1. 13h30 départ. 52 Mi, 1h20

 

3        15 :00 Emmitsburg, sanctuaire de St. Elizabeth Ann Seton (1774-1821), épouse et mère de famille, veuve et fondatrice de la branche américaine des Sœurs de la Charité, premier ordre religieux américain.

4        16 :30 messe auprès des reliques de St. Elizabeth Ann Seton. Départ à 17 :30.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Elizabeth_Ann_Seton http://www.setonshrine.org/bio/bio.htm

http://www.setonshrine.org/n_shrine/n_shrine.htm

333 South Seton Avenue
Emmitsburg, MD 21727-9297
Main:  301-447-6606

Nuit à Emmitsburg

Sleep Inn and Suites

501 Silo Hill Parkway
Emmitsburg, Maryland 21727
Tel : 1-301-447-0044
Fax : 1-301-447-3144
Web : http://www.sleepinnemmitsburg.com/default.aspx

Contact: Patrick Larson
E-Mail : sishgm@hesshotels.com

Dîner libre non-compris à proximité.

 

Me 22 avril 2009 : Emmitsburg, Gettysburg, Lancaster County

 8h30 : départ de l’hôtel. 11 Mi, 20 min

  1. 9h : Visite du ranch du Président Dwight D. Eisenhower (34e président, 1953-1961). Seule propriété qu’il ne possédât jamais et où il se reposait les week-ends, recevaient les grands dignitaires. Une approche intimiste de la Guerre Froide. http://www.nps.gov/eise/

http://www.nps.gov/eise/planyourvisit/feesandreservations.htm

Eisenhower National Historic Site
250 Eisenhower Farm Lane
Gettysburg, PA 17325
Tel : (717) 338-9114

  1. 11h15 : ceux qui le désirent pourront visiter le musée avec film et cyclorama dans le Visitor Center du Gettysburg National Military Park, du moins comme introduction (vu le peu de temps possible : 1 h) à la Guerre de Sécession et à la bataille de Gettysburg. Le président Lincoln fit un célèbre discours le 19 novembre 1863. Tarif du musée non-compris 6,50$.

http://www.nps.gov/gett/index.htm

http://www.gettysburgfoundation.org/

  1. 12h30 : déjeuner non-compris dans le Refreshment Saloon du Visitor Center http://www.gettysburgfoundation.org/visit/RefreshmentSaloon.htm Pour le menu:

http://www.gettysburgfoundation.org/visit/documents/MasterMenuforGettysburgRefreshmentSaloon.pdf

  1. départ à 13 :30. 66 Mi, 1h30

 

  1. vers 15h : Ephrata Cloisters : souvenirs de la communauté monastique protestante(mélange de piétisme, anabaptisme et mysticisme) fondée par l’Allemand Conrad Beissel (1691-1768). http://www.ephratacloister.org/history.htm

632 West Main Street
Ephrata, PA 17522
Tel: (717) 733-6600

  1. 17h : départ pour l’hôtel. 16 Mi, 20 min. Puis à pied à l’église (10 min) ?
  2. 18h : messe à l’église Sacred Heart of Jesus de Lancaster

558 W Walnut St
Lancaster, PA 17603
Parish Office and Rectory : (717) 394-0757‎

Nuit à Lancaster

Lancaster Arts Hotel
300 Harrisburg Avenue,
Lancaster, PA 17603
Toll Free: 1-866-720-ARTS(2787)
Phone: 1-717-299-3000
Fax: 1-717-431-3266
Web : http://www.lancasterartshotel.com/

Contact : Mara Sultan + Alaina Agadis
Tel: 1- 717.431-3071
Fax: 1-717-431-3266
aagadis@lancasterartshotel.com

E-Mail : MSultan@lancasterartshotel.com

Dîner libre non-compris

 

Je 23 avril 2009 : pays Amish – Philadelphie

Lancaster County – le pays des Amish : secte protestante d’origine anabaptiste (Alsace et Suisse) dont les membres les plus stricts refusent la modernité (pas d’électricité, de voiture etc..) et vivent peu ou prou comme au XVIIe s. Dans cette région fut tourné le film « Witness » avec Harrison Ford (1985).

  1. 9h30 (Arriver 15 min avant) : Visite par un guide local montant dans le bus de la région et de ses fermes Amish http://amishexperience.com/countryhome.html
  2. 11h20 : Amish Country Homestead
  3. 12h00 : Film « the Jacob’s choice » dans le Amish experience F/X theater.

http://amishexperience.com/theater.html

  1. 13h00 : Déjeuner amish compris au restaurant Plain and Fancy (longues tablées, avec menu unique). http://amishexperience.com/meal.htm

 

The Amish Experience
P.O. Box 414
(3121 Old Philadelphia Pike, Route 340)
Bird-in-Hand, PA 17505-0414
Phone:  (800) 555-2303 or (717) 768-8400, Ext. 217 or 218

  1. Départ vers 14h10 pour Philadelphie. 68 Mi, 1h20 min.
  2. 15h30, Philadelphie, Messe au sanctuaire de St. Jean Nepomucène Neumann (1811-1860). Premier saint des États-Unis. Né en Bohême, sujet autrichien, il ne put se faire ordonner chez lui mais proposa ses services en Amérique. Il devint rédemptoriste, puis évêque de Philadelphie. Il organisa le système scolaire catholique américain.

http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Neumann

http://www.stjohnneumann.org/

National Shrine of St. John Neumann
1019 North Fifth Street,
Philadelphia, PA 19123
Tel : 1-215-627-3080

  1. vers 17h : départ pour l’hôtel

Nuit dans l’agglomération de Philadelphie

Hampton Inn Cherry Hill-Voorhees
121 Laurel Oak Road,
Voorhees, NJ, 08043
Tel: +1-856-346-4500
Fax: +1-856-346-2402
Web : http://www.hamptoninn.com/en/hp/hotels/index.jhtml?ctyhocn=VORNJHX*

Contact : Sharon Johnson
Sharon.Johnson@hilton.com

Dîner non-compris. Suggestion de restaurants proches accessibles à pied (mais il existe deux grands centres commerciaux à proximité : Echelon mall et Eagle Plaza Shopping Center, à 15 min de marche) :

* Olive Garden
202 Laurel Oak Rd

Voorhees, NJ 08043
(856) 784-6600‎
http://www.olivegarden.com/menus/dinner/

* Lonestar Steakhouse
101 Laurel Oak Rd
Voorhees, NJ 08043
(856) 309-2121

lonestarsteakhouse.com

* Restaurant Passariello
111 Laurel Oak Rd

Voorhees, NJ 08043
(856) 784-7272‎
passariellos.com

 

Ve 24 avril 2009 : région de Philadelphie

1        Promenade dans le centre de Philadelphie, fondée par le Quaker anglais Willian Penn en 1682, ancienne capitale des États-Unis avant la création de Washington en 1799 : c’est là que fut signée la Déclaration d’Indépendance (1776) puis que furent votés par le congrès les 10 premiers amendements de la Constitution (ou Déclaration des Droits) en 1790.

  1. 10h15 : Independance Hall (arriver 1h avant). Independance National Historical Park.
  2. Declaration House
  3. Congress Hall
  4. église épiscopalienne (anglicane) de Christ Church avec la tombe de Benjamin Franklin.
  5. 12h : messe à l’église Old St. Mary’s Church. C’est la plus ancienne église catholique de Philadelphie (pas chapelle : Old St. Joseph, tout voisin). Là fut célébré le 4 juillet 1779 une sainte messe, première commémoration religieuse publique de la Déclaration d’Indépendance (dans un pays majoritairement protestant !) à laquelle participaient le général Washington, les membres du congrès et chefs de l’armée, ainsi que les ambassadeurs français et espagnol. Enfin, le 4 novembre 1781 furent déposés sur les marches de l’autel les drapeaux pris à la bataille de Yorktown sur les troupes anglaises de Cornwallis par les troupes franco-américaines. Elle fut épargnée en 1844 lors des émeutes anti-catholiques.

252 S 4th St, Philadelphia, PA
Tel : (215) 923-7930‎

http://www.galenfrysinger.com/philadelphia_churches_old_st_marys.htm

2        Quartier libre jusqu’à 16h30.

  1. Arch Meeting Friends House (10-16h). Temple quaker le plus grand du monde
    320 Arch Street between 3rd and 4th
    Philadelphia
    Tel : 215-627-2667

 Déjeuner libre non-compris.

Suggestion : aller au Reading Terminal Market (marché fermier)

12th & Arch Sts.
Philadelphia, PA 19107
Phone: (215) 922-2317
www.readingterminalmarket.org

3        17 :30 : Visite de l’Eastern State Penitentiary. Ancienne prison où fut incarcéré Al Capone http://www.easternstate.org/visit/ (1h30)

22nd & Fairmount Avenue
Philadelphia, PA 19130
Phone: (215) 236-3300

Groups : (215) 236-5111 x10

 4        19h : retour à l’hôtel et dîner

 Nuit dans l’agglomération de Philadelphie

Dîner libre non-compris

 

Sa 25 avril 2009 : Pennsylvanie

1        8h45 : départ de l’hôtel. 22 Mi, 36 min

2        9h30 : Messe au sanctuaire de Ste. Catherine Drexel (1858-1955). Riche héritière, elle voulut évangéliser les Indiens et les Noirs, les plus défavorisés des Américains. Fondatrice des Sœurs du Saint Sacrement pour les Indiens et les gens de couleur.

Sisters of the Blessed Sacrament, 1663 Bristol Pike, Bensalem, PA 19020

Contact : Sr. Pat Downs, director of the shrine

Tel : 215 - 244 - 9900 ext 402

http://fr.wikipedia.org/wiki/Catherine_Drexel

http://www.katharinedrexel.org/katharine.html

http://www.katharinedrexel.org/missioncenter.html

3        11h40 : départ pour Princeton. 32 Mi, 40 min.

4        12h30 : déjeuner non-compris à Princeton, dans la Triumph Brewing Company, 138 Nassau Street, Tel: 609.924.7855, www.triumphbrewing.com Menu: cake au crabe et salade toscane.

5        13h30 : Visite guidée du campus de l’Université de Princeton. Autrefois dirigée par le futur président Woodrow Wilson, elle est aussi célèbre pour le scientifique Albert Einstein qui y passa les 20 dernières années de sa vie.

The Historical Society of Princeton
Bainbridge House
158 Nassau Street
Princeton, NJ 08542
Tel : 1-609-921-6748 (ext. 100)
Contact : Jeanette Cafaro
http://www.princetonhistory.org/tours.cfm

6        15h45 : départ pour New York City. 65 Mi, 1h30.

7        17h15 : installation à l’hôtel

Milford Plaza Hotel
700 8th Ave

New York, NY 10036, USA
Tel : +1 212-869-3600
http://www.milfordplaza.com/

Terlie Vincent, International Group Coordinator
E-mail : tvincent@MILFORDPLAZA.COM

Milford Plaza Hotel
270 West 45th Street
New York, NY  10036

Tel: 1-212 642-4675
Fax: 1-212 398-6919

8        18h30 : NYC. Montée au sommet du Rockfeller Center : Top of the Rock. Entére sur la 50th St. entre 5th et 6th Av.

http://www.topoftherocknyc.com/welcome/default.aspx

Contact: Solangi Peralta
Top of the Rock- Observation Deck
45 Rockefeller Plaza, 12th Floor
New York, NY 10111

Direct  212-593-9411
www.topoftherocknyc.com

Nuit à New York à Times Square, en plein cœur de Broadway

Dîner libre non-compris.

 

New York City

 

Di 26 avril 2009 : New York 1ère journée

1        9h30 : Messe Gospel catholique à Harlem

Church of St. Charles Borromeo-Harlem
211 W. 141st St., Harlem
NY 10030
Tel : 1-212-281-2100
http://www.churchofstcharlesborromeoharlem.com/SERVICESLOCATION.dsp

2        11h00 à 17h00 : temps libre. Déjeuner non-compris.

Recommandation : l’excellent musée Lower East Side Tenement Museum présentant la vie des immigrants à leur débarquement, leur intégration progressive dans la vie américaine. Plusieurs parcours suivent des exemples réels de famille catholiques (irlandaise ou sicilienne) ou juives.

http://www.tenement.org/

Museum Shop (lieu de rendz-vous pour les visites) : 108 Orchard Street.
Administration : 91 Orchard Street
Tel: 212-431-0233
Fax: 212-431-0402

NB : les réservations pour les différents circuits sont chaudement recommandées.

3        17h15-18h30 : dîner compris au restaurant Mars 2112, décor de science fiction

1633 Broadway # C05
New York, NY 10019
Tel : +1 212-489-2112
http://www.mars2112.com/

4        19h : Comédie musicale « Mamma Mia » (reprenant les tubes du groupe suédois ABBA) à Broadway, Winter Garden Theater, 1634 Broadway (entre 50th and 51st Street). Durée : 2h30.

Nuit à New York

 

Lu 27 avril 2009 New York 2e journée

1        10h : arrivée au siège international de l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour les mesures de sécurité : FIRST AVENUE AT 46TH STREET.

10h45 : Visite. Cette enceinte mondialement connue pour tâcher de régler les conflits entre nations a accueilli plusieurs papes (Paul VI le 4/10/1965 ; Bse. Mère Teresa en 10/1985 ; Jean-Paul II le 5/10/1995 ; Benoît XVI le 18/04/2008). 45min

http://www.un.org/french/aboutun/tours/pages/atg.htm
Tel : 1 (212) 963-4440 ou 963-7710. Si retard : 212-963-7765
First Avenue at 46th Street,
New York, NY 10017
United Nations Website: www.un.org

Déjeuner non-compris.

2        13h00 : embarquement pour le musée d’Ellis Island, île proche de la statue de la Liberté où débarquèrent près de 12 millions d’immigrés entre 1892 et 1924. Très intéressant musée de l’Immigration. Parmi eux : la famille autrichienne von Trapp de la Mélodie du Bonheur par exemple. Le bateau s’arrête aussi sur l’île de la Statue de la Liberté.

3        Vers 17h30 : Messe près de Battery Park dans l’église bâtie à l’emplacement de la maison de Ste. Elisabeth Ann Seton.

Shrine of St. Elizabeth Ann Seton

Church of Our Lady of the Rosary

7 State Street
New York, NY 10004
(212) 269-6865

http://www.setonshrine.com/

4        Soirée libre. Suggestion : petite promenade libre vers Wall Street et le Stock Exchange, et Ground Zero, à l’emplacement des tours du World Trade Center détruites par les terroristes islamistes le 11 septembre 2001.

Nuit à New York

Dîner libre non compris

 

Ma 28 avril 2009 : New York 3e journée

1        9h00 : départ pour la mission permanente du Saint-Siège auprès de l’ONU. 0,9 Mi, 20 min à pied.

Permanent Observer Mission of the Holy See to the United Nations

25 East 39th Street
New York, NY 10016-0903
Tel: (212) 370-7885
http://www.holyseemission.org/

2        9h30-10h30 : Rencontre avec Son Exc. Mgr. Celestino Migliore, archevêque titulaire de Canosa, nonce apostolique et observateur permanent du Saint-Siège près les Nations-Unies à New-York, pour nous présenter son travail et le rôle que l’Église catholique peut jouer dans la politique et la diplomatie internationales.

3        11h30 : Rencontre avec les Franciscains du Renouveau (plus connus en France sous le nom de Franciscains du Bronx) à Harlem ou dans le Bronx.

St. Crispin Friary, 420 East 156 St., Bronx, NY 10455. (718) 665-2441.

Our Lady of the Angels : 427 East 155 St., Bronx, NY 10455, (718) 993-3405

4        Horaire à confirmer : Messe à la cathédrale St. Patrick, avec les reliques du Vénérable Pierre Toussaint (1778-1853). Esclave haïtien devenu star de la coiffure, riche, affranchi et d’une grande générosité et charité envers les pauvres.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Toussaint

http://www.toussaintacademy.org/pierretoussaint.html

Déjeuner libre non-compris.

5        Quartier libre d’une demi-journée : recommandations autour de Central Park et de la 5e avenue.

  1. pour les passionnés d’art européen du XVIIIe s, l’extraordinaire Frick Collection http://www.frick.org/
  2. le Museum of Modern Art (MoMA) : http://www.moma.org/
  3. le Metropolitan Museum of Art : http://www.metmuseum.org/

Nuit à NYC

Dîner libre non compris

 

État de New York

Me 29 avril 2009 : Vallée de l’Hudson

 

1        8 :45 : départ. 31 Mi, 45 min

2        À confirmer : 10h : Messe chez les Sœurs Dominicaines d’Hawthorne, fondées par la Servante de Dieu Sr. Marie-Alphonse, op (1851-1926), la fille convertie du très célèbre écrivain américain (non-catholique : transcendantaliste, soit un mélange de panthéisme et romantisme) Nathanaël Hawthorne. Temps de rencontre pour nous exposer le charisme du soin aux malades cancéreux incurables.

http://www.concordma.com/magazine/autumn05/rosehawthorne.html

http://www.hawthorne-dominicans.org/

Rosary Hill Home,
600 Linda Avenue,
Hawthorne, New York 10532.
Sr. Alma-Marie, Vocation director
Tel : 914.769.4794 (direct : 0114)

3        12h15 : départ. 27 Mi, 45 min

4        13h00 : arrivée au Visitor Center de West Point

5        13h15 : Déjeuner compris au Park Restaurant (juste en face du Visitor Center de Westpoint).

The Park Restaurant, 451 Main Street, Highland Falls
Tél : (845) 446-8709
http://www.parkrest.com/

6        14h15 : se rendre au contrôle de sécurité.

7        14h30 : début de la visite guidée de l’Académie Militaire de Westpoint : tour comprenant Main Cadet Chapel, Trophy Point, Battle Monument, the Monument to the Great Chain, the Parade Field the Old Cadet Chapel and West Point Cemetery et la chapelle catholique.

Contact : John Schieneman
E-Mail : westpointtours@hvc.rr.com

http://fr.wikipedia.org/wiki/West_Point
http://www.westpointtours.com/tours_2hour.htm

8        Départ à 16 :50. 38 Mi, 1h

Nuit à Hyde Park

Roosevelt Inn
4360 Albany Post Road (Rte. 9)
Hyde Park, NY  12538
Tel: 1-845.229.2443
Fax: 1-845.229.0026
Website:  www.rooseveltinnofhydepark.com

Contact: Karen Rudowski
Email:  info@rooseveltinnofhydepark.com or Roosevelt_Inn@optonline.net

9        19h00-21h30 : Dîner compris au Restaurant Escoffier du Culinary Institute of America : il s’agit de la prestigieuse école gastronomique d’Amérique.

http://www.ciachef.edu

The Culinary Institute of America
1946 Campus Drive
Hyde Park, NY  12538
direct:  845-451-1544

Le menu sera le suivant :

Entrée

Ravioli de Homard Sauce Americaine

Lobster Ravioli and Lobster Sauce

 

Plat principal :

La Caille “Soufflée” en Croute

Stuffed Boneless Quail with Foie Gras and Chicken Mousseline in Crust

Avec sélection du chef de légumes de saison

 

Dessert

Tarte aux Fruits de Saison

Seasonal Fruit Tart

 

Café, Thé

 

Je 30 avril 2009 : Vallée de l’Hudson

  1. Hyde Park :
  1. 9h00 : Visite de la maison natale du Président Franklin Delano Roosevelt

4097 Albany Post Road (Route 9),

Hyde Park, NY 12538

Tel : (845) 229-9115

http://www.nps.gov/hofr/

  1. 10h00 : visite du musée sur Roosevelt.
  2. 11h : Départ. 115 Mi, 2h

 13h00 : déjeuner non-compris à Auriesville.

  1. 14h00 : Visite du sanctuaire des Protomartyrs : St. Isaac Jogues (prêtre jésuite, 1646), St. René Goupil (frère jésuite, 1642) St. Jean de la Lande (missionnaire laïc, 1646, originaire de Dieppe où il naquit vers 1620).
  2. 15h30 : Messe

http://dieppe.ouest.free.fr/pages/stpatrons/jdll.htm

http://www.martyrshrine.org/pages/information.html

Contact : Beth Lynch

Shrine of Our Lady of Martyrs,
136 Shrine Rd,
Auriesville, NY 12016
Tel : (518) 853-3033 (ext. 223)

 

6 Mi, 15 min.

  1. 16h30 : Visite du sanctuaire de Bienheureuse Kateri Tekakwitha (1656-1680). Le lys des Mohawks. Née d’une famille algonquine, tôt orpheline défigurée par la vérole. Elle refuse le mariage et veut se convertir. Elle vit auprès des missionnaires Jésuites. Son visage guérit miraculeusement à sa mort et resplendit d’une grande beauté.

3636 RT-5,
Fonda, NY 12068
Contact : Fr. Kevin Kenny
Tel : (518) 853-3646

http://fr.wikipedia.org/wiki/Kateri_Tekakwitha

http://www.katerishrine.com/kateri.htm

Retour à Hyde Park

116 Mi, 2h

Nuit à Hyde Park

Dîner libre non compris

 

Ve 1er mai 2009 : Vallée de l’Hudson et NYC

  1. 8 :30 : départ de l’hôtel. 55 Mi, 1h20 min.

 2. 10 :00 : visite (1h30) de Sunnyside, la maison et des jardins dominant la vallée de l’Hudson de l’écrivain Washington Irving, premier auteur américain de renommée internationale, surtout connu pour la Légende du cavalier sans-tête de Sleepy Hollow (le val dormant). Cette nouvelle a fait l’objet d’un film de Tim Burton en 1999 avec son acteur préféré Johnny Deep. L’auteur est enterré dans le cimetière même de Sleepy Hollow.

Washington Irving’s Sunnyside
89 West Sunnyside Lane
Tarrytown, NY 10591
Tel : 914 591 8763
http://www.hudsonvalley.org/content/view/13/43/

  1. 11h45 : départ en autocar. 5 Mi, 15 min.
  2. 12h00 : visite de la Union Church of Pocantico Hills. Église qui est considérée comme l’héritage vivant et spirituel des Rockfeller. Elle fut décorée grâce à des dons de la famille en vitraux de Chagall et Matisse. La mère de Nelson A. Rockfeller, Abby Aldrich Rockfeller, était une amie de Matisse et a fondé avec d’autres le fameux MoMA (Museum of Modern Art).

555 Bedford Rd
Pocantico Hills, NY 10591
(914) 332 6659 (ou Church adminstration : 631-2069‎)

http://www.hudsonvalley.org/content/view/17/47

  1. 12h30 : pique-nique à côté de l’église. Déjeuner non-compris.
  2. 13h15 : départ pour NYC. 22 Mi, 35 min

 7. 14h : Messe au sanctuaire de sainte Françoise-Xavière Cabrini

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7oise-Xavi%C3%A8re_Cabrini

http://www.mothercabrini.com/legacy/life1.asp

http://www.mothercabrini.com/ministries/shrine_ny.asp

St. Frances Xavier Cabrini Shrine,
701 Fort Washington Ave.
New York, NY 10040.
Contact : Sr. Tommasina or Rose Villanueva
Tel : 212-923-3536

  1. 15h30 : départ pour l’aéroport de Newark. 23 Mi, 35 min.
  2. 19h : décollage de l’aéroport de Newark (EWR). Vol AF 019, terminal B. Tous repas compris dans l’avion.

 

Sa 2 mai 2009

 Arrivée à Roissy Charles de Gaulle à 8h35